Un Faust d’anthologie à Avignon !

Imprimer

Vendredi, 23 Mars 2012 14:46

Raymond Duffaut, conseiller artistique de l’Opéra-Théâtre d’Avignon est à l’Opéra ce qu’est le magicien d’oz au cinéma. Avec des moyens moindres que ses confrères, il vient de réunir une distribution idéale pour les représentations de Faust de Gounod dans la production niçoise signée Paul-Émile Fourny, aujourd’hui directeur de l’Opéra Théâtre de Metz et créée en 2003 qui ont attiré foule dans la Cité des Papes…

 

 

Faust

Le spectacle a évolué depuis sa création. On retiendra les représentations très réussies à Toulon en début de saison lyrique. On retrouve cette transposition judicieuse à l’époque de la création de l’ouvrage. Cette production propose de retrouver l’œuvre de Gounod dans sa version quasi intégrale avec la Nuit de Walpurgis et le ballet dans une chorégraphie inventive et très réussie d'Elodie Yella façon cabaret qui s’inscrit parfaitement dans le propos du metteur en scène. Cela dit, la mise en scène de Paul-Émile Fourny qui réunit théâtralité et une vision quasi cinématographique, demeure une grande réussite au service de l’œuvre et continue à nous communiquer une intense émotion pendant presque quatre heures..

 

faust

Évoluant dans les décors poétiques de Popi Ranchetti et les beaux costumes de Véronique Bellone fort bien éclairés par Jacques Chatelet, la direction d’acteurs précise permettent de donner du sens et mettre à nu l’un des fleurons du grand répertoire lyrique pour un résultat jouissif. Le spectacle semble même court ! On tient là une des meilleures productions de l’ouvrage depuis Robert Carsen. La distribution très homogène se montre irréprochable, grâce à la direction musicale habitée et précise de Dominique Trottein : belle dynamique d’ensemble, soin particulier des détails, des nuances et parfaite lisibilité du récit dramatique. Chœurs et orchestre apparaissent sous sa baguette en forme. Florian Laconi propose un personnage de Faust juvénile.

 

faust

Il offre à Faust une voix saine disposant d’une quinte aiguë facile : le contre-ut couronnant un Salut ! demeure chaste et pure est somptueux ! Il offre à Faust une fraîcheur rare et un tel enthousiasme scénique et vocal. Le médium, lui est agréablement corsé. La prononciation de ce jeune interprète est exemplaire et confère à une leçon stylistique de chant en français ! Son Faust est déjà idéal lorsqu’on songe que ces représentations constituaient une prise de rôle ! On peut prédire sans hésitation à ce jeune artiste qu’il ne tardera pas à rejoindre la courte liste des grands interprètes du rôle tels Roberto Alagna, Luca Lombardo, Jonas Kaufmann...

 

faust

On se réjouit de retrouver Florian l’année prochaine dans une nouvelle production de Roméo et Juliette de Gounod signée Paul-Émile Fourny à Metz, Tours Reims et Avignon… Nathalie Manfrino connaît les pièges de Marguerite qu’elle évite avec intelligence. La voix de soprano est belle, saine et expressive au service d’une diction et d’une ligne de chant irréprochables. Dès sa première apparition, elle nous captive ! Rarement on aura trouvé une interprète aussi investie scéniquement dans les rôles qu’elle aborde… Il sera difficile d’oublier ses respirations haletantes entrecoupant son chant dans la scène de l’église… Elle est sans hésitation l’une des meilleures Marguerites de son temps avec la soprano allemande Maya Boog entendue et vue dans la production de René Koering à Montpellier ces dernières années. Le Méphisto de Nicolas Cavallier possède un abattage souverain irradiant la scène dès sa première apparition. Ce diable moqueur sait user de sa séduction personnelle à travers la qualité de son timbre. Il offre aussi à Méphisto une diction parfaite !

 

faust

Il est sans conteste l’un des meilleurs interprètes du rôle écrasant de Méphisto de sa génération. André Heyboer est un Valentin superbe d’aisance et de qualité. Enfin citons le Siébel de Blandine Staskiewicz très probant et la Dame Marthe telle une véritable ogresse d’Isabelle Vernet très à l’aise scéniquement… Isabelle Vernet en fait des tonnes et l’on en redemande ! Ce Faust-là sera difficile à oublier. Le public a su offrir une ovation méritée aux interprètes !Une telle production aurait mérité une captation télévisée tant elle est réussie ! De quoi partager notre amour de l’Art lyrique avec un public toujours plus large…


Serge Alexandre

 


 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

On pourra retrouver Florian Laconi et cette magnifique production de Faust signée Paul-Émile Fourny à l’Opéra-Théâtre de Metz du 8 au 12 juin 2012.

http://opera.metzmetropole.fr

Prochaine représentation à Avignon à ne pas rater création en France The Secret Agent de Michaël Dellaira d’après l’œuvre littéraire de Joseph Conrad le 18 avril 2012 à 20H30 puis Tosca de Puccini du 27 au 31 mai avec Béatrice Uria-Monzon dont ce sera une prise de rôle !

http://www.operatheatredavignon.fr/

Location Opéra-Théâtre d’Avignon : 04 90 82 81 40.