LA ROQUE NOUVELLE EST ARRIVÉE

Imprimer

Vendredi, 22 Avril 2011 16:24

Cuvée 2011 du 31e Festival International de piano : belle robe et fin à l’oreille. « Notre richesse, c’est de développer la curiosité ».

 

roque

C’est une catastrophe ! Oui, une catastrophe ! pas une soirée de libre en perspective entre le 22 juillet et le 21 août 2011. La 31e édition du Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron est à l’image des précédentes : malheureusement excellente. Nicholas Angelich, Iddo Bar-Shai, Boris Berezovsky, Aldo Ciccolini, Claire Désert, Brigitte Engerer, Nicolaï Lugansky, Anne Quéffélec, Andreas Staier, Christian Zacharias, Brad Mehdlau etc. sont du voyage musical. Aux côtés d’autres talents confirmés ou à découvrir. La Roque 2011, c’est 30 soirées (et début de soirées) parmi lesquelles il sera bien difficile de faire un choix.

roque

Le festival international de piano de la Roque d'Anthéron, rendez-vous estival de tous les amoureux du piano, a été fondé en 1980 par Paul Onoratini, alors maire de la petite commune, son fils Bernard et René Martin fondateur du C.R.E.A de Nantes.

En 30 ans, La Roque d'Anthéron, petite ville de quelques 5200 habitants, est devenue la capitale mondiale du piano. Elle est aujourd’hui une étape incontournable pour tous les passionnés de cet instrument.


« La Roque, c’est un festival de piano, de clavier » explique René Martin, directeur artistique. «C’est le clavier au XVIIe siècle, au XVIIIe, au XIXe et au XXe, le siècle le plus riche puisque, à côté du classique, il y a le piano jazz, le piano électronique, ainsi que beaucoup d’innovations au niveau de la lutherie. Les styles cohabitent et c’est l’originalité du festival qui permet à des publics d’être audacieux. Car, qui vient écouter un concert classique n’irait peut être pas « naturellement » le lendemain écouter un concert de jazz. Or ici, en 4 jours par exemple sur le festival, un public peut être baigné dans un univers pianistique actuel diversifié. Notre richesse, c’est de développer la curiosité ».


A découvrir, par exemple :


AUFGANG concert de musiques actuelles dont électro-acoustique Francesco Tristano piano Rhami Khalifé piano Aymeric Westrich batterie (26 juillet Carrières de Rognes) Tord Gustaven Trio, un trio norvégien surfant entre jazz et classique (27 juillet Carrières de Rognes), Tigran Hamasyan (28 juillet Rognes). Kim da Sol (1er août Parc du Château de Florans à 18 h 00)

Mais également, une incontournable nuit du jazz le 29 juillet Yaron Herman Trio puis Brad Mehldau et Joshua Reedman - Parc du Château de Florans)

Steffano Bollani Trio - 30 juillet dans les Carrières de Rognes.

roque

HISTOIRE DE LA MUSIQUE

« La Roque » donc, comme disent les initiés, offre chaque été le panorama le plus complet des interprètes et de la musique pianistique dans un répertoire étendu qui va de la musique classique et du jazz à la musique contemporaine. Le festival est aussi ouvert à d'autres formes musicales comme la musique symphonique, la musique de chambre et le chant. Et, le piano y cède parfois la vedette au pianoforte, au clavecin et à l’orgue, ou même au piano-jouet. Le thème pianistique réunit des interprètes reconnus mais permet également de découvrir de jeunes talents.

« J’ai toujours été extrêmement intéressé pour faire confiance » poursuit René Martin. « Des pianistes comme Nelson Freire ou Christian Zacharias, pour ne citer qu’eux, qui font aujourd’hui des carrières mondiales, ont été découverts à La Roque d’Anthéron. Nikolaï Lugansky y est venu à 20 ans, Andreï Korobeinikov à 16 ans. Je dirais que la plus belle histoire du festival, si on voulait retracer son histoire, c’est bien sûr les grands maîtres comme Alfred Brendel qui y sont venus mais, c’est au fond, toutes ces générations, arrivées en tant qu’espoir, et qui font aujourd’hui l’histoire de la musique ».

roque

UN METIER DE PASSEUR

« C’est la raison de la création, il y a 25 ans à présent, de ces résidences de jeunes artistes car j’ai voulu, qu’en dehors des concerts traditionnels, le parc de Florans vive dans la journée avec des master-classes et des cours d’interprétation. Évidemment je suis très aidé par des grandes institutions comme le conservatoire de Paris » continue le directeur artistique. « Les jeunes musiciens qui viennent ici sont totalement pris en charge pour leur hébergement et vont avoir pendant 15 jours une formation exceptionnelle. Années après années, ces ensembles de jeunes en résidences sont devenus une référence et tous les jeunes musiciens veulent y venir. Pour moi, c’est un vivier incroyable, une pépinière car dans le parc j’ai ainsi, pendant 8 à 10 jours, des jeunes musiciens que je peux écouter sur place mais également lors des concerts qu’ils produisent dans les petits villages du département ». Des jeunes talents que le créateur et directeur du Festival de la Roque d’Anthéron cultive peut être comme un bon vin.

roque

« Ces résidences de jeunes musiciens c’est pour moi un moment extraordinaire » poursuit le directeur artistique « car c’est la possibilité d’une vraie complicité avec le jeune interprète. Et, ensuite je les invite à Tokyo, à Nantes ainsi que dans d’autres festivals. Ainsi par exemple, Renaud Capuçon, qui fait aujourd’hui une carrière mondiale, a été découvert à La Roque dans ces ensembles en résidence.». René Martin semble savoir, mieux que d’autres peut être, accompagner les virtuoses, débutants ou confirmés, répondre à leurs sollicitations inquiètes, s’effacer quand ils le désirent. «Souvent les solistes sont happés par un entourage pléthorique, dit-il. Moi, je sais rester à ma place parce que je considère mon métier comme celui d’un passeur : je dois amener à l’artiste un public de qualité, trouver les mots, créer les conditions pour faire venir le plus grand nombre de spectateurs. En retour, j’ai besoin de présenter un musicien qui joue magnifiquement. »


Parmi les jeunes talents à découvrir cette année : Jan Lisiecki 15 ans (23 juillet), Arthur Jussen et Lucas Jussen (14 et 15 ans) 6 août.

Soirée des ensembles en résidence avec le Trio Wanderer, Claire Désert, Emmanuel Strosser et Christian Ivaldi 16 août Parc du Château de Florans.

Du 6 au 14 août : La Route de la Durance aux Alpilles. Concerts gratuits des Ensembles en Résidence organisés dans dix communes en partenariat avec le Conseil Général des Bouches du Rhône, partenaire principal du festival.

roque

REFERENCE DANS LE MONDE MUSICAL ET PIANISTIQUE

Les concerts à la Roque d’Anthéron se déroulent sur cinq semaines en plein air, dans un immense parc planté de 365 platanes, dans un petit village du Lubéron.


Rappel historique :

C'est entre 1598 et 1667 que le petit Château puis le grand Château furent érigés à la Roque d’Anthéron sous l'impulsion de la puissante famille de Forbin et en grande partie d'Annibal de Forbin Janson. En 1653, la seigneurie de La Roque devint un Marquisat. Le Château demeura la propriété des Forbin jusqu'en 1818, date à laquelle les bâtiments et les terres furent vendus à Louis Raphaël de Cordoue dont une descendante épousa le Marquis de Florans, issu d'une famille originaire du Comtat Venaissin. C'est donc au cours du XIXème siècle que le Château de Forbin devint le Château de Florans. Le XXème siècle marque un tournant important dans le destin du Château. En 1937, la marquise Marie de Florans, dernière du nom et seule survivante, lègue le tout à l'Archevêché d'Aix-en-Provence. Une décennie plus tard, en 1948, Paul Onoratini loue et rénove le Château qu'il transforme très vite en centre médical et diététique. Il en devient propriétaire neuf ans après, fort d'une gestion rigoureuse et d'un travail de tous les instants. Prêtant un grand intérêt à la vie locale, Paul Onoratini est élu maire de la commune de La Roque en 1959. En 1971, avec l'aide de son fils Bernard, architecte d'intérieur, féru de piano, il lance « Musique à Silvacane », un ensemble de sept concerts par an. Bientôt la DRAC (Direction Régionale de l'Action Culturelle) met en relation Paul Onoratini et René Martin dont l'ambition est de créer un festival de piano à Aix ou dans ses environs. La découverte du Parc de Florans par ce dernier, lui laisse entrevoir des possibilités extraordinaires. Paul Onoratini est enthousiasmé par le projet. Le premier Festival verra le jour en 1981.

roque

1982 : création d'une conque acoustique

1983 : aménagement de studios de répétition

1984 : aménagement de 1400 places en gradins

1987 : construction d'une 2ème conque acoustique permettant d'accueillir des orchestres philharmoniques

1990 : surélévation de la conque acoustique pour les instruments à vent

1999 : achat de nouveaux gradins (1850 places)

2002 : agrandissement des gradins (2300 places)

2007 : réalisation d'une nouvelle conque acoustique (28 m de large x 14 m de haut)

2010 : installation de nouveaux gradins plus spacieux et confortables (2020 places)


La scène, auditorium en plein air, posée sur une pièce d'eau, est couverte d'une conque qui permet de réverbérer le son. En plein air, il est parfois difficile de faire entendre les nuances d’une œuvre. Mais, à La Roque, une conque protège la musique des malices du mistral. « Une certaine magie surgit de ce décor » estime René Martin. « Le public, fidèle, trouve l’occasion de concilier douceur estivale et plaisir du concert. » Une nouvelle structure, conçue en 2007 par l'acousticien Othon Schneider (deux fois plus haute et un peu plus large que la précédente) a permis de doubler le nombre des panneaux réflecteurs. (Coût de ce bijou : 600 000 €). Le pari, toujours dangereux en matière d'acoustique, a paru gagné. Vient s’y ajouter cette année de nouveaux gradins (300.000 €). Outre ce cadre féerique du Parc de Florans, lieux et concerts se sont diversifiés au fil du temps pour un total en 2010 de 85.850 auditeurs rêveurs autour du piano.

roque

« Les lieux se sont diversifiés, c’est vrai, mais quand on observe bien, il s’agit toujours de lieux situés dans la nature » reprend René Martin. « C’est une des règles du festival. A travers le Parc de Florans, bien sûr, mais également pour les autres lieux. Rognes, par exemple, petit village à proximité, possède un lieu minéral exceptionnel, des anciennes carrières. Et là, pour le jazz, c’est inouï. A Saint-Martin de Crau c’est un ancien hangar agricole que nous a été proposé, doté d’une acoustique miraculeuse. Il a été aménagé en théâtre, mais on est quand même dans la nature, et on peut écouter de la musique sous un ciel étoilé. Le Théâtre des Terrasses de Gordes, le Château Bas de Mimet sont aussi des lieux naturels remarquables . Parfois, par contre nous allons dans des lieux fermés, comme à l’Abbaye de Silvacane, l’Eglise de Cucuron ou le Temple de Lourmarin quand des instruments le nécessitent. Par exemple, le clavecin. On ne peut pas jouer du clavecin en plein air. L’accord du clavecin est déjà très dur, et le moindre coup de vent risquerait de désaccorder l’instrument. Ce sont les exceptions motivées qui nous amènent dans des lieux fermés, comme quelquefois au Grand Théâtre de Provence également ».

roque

SENSIBILISATION

Rendre la musique accessible au plus grand nombre, ce pourrait être finalement la devise du Festival de la Roque d’Anthéron et de son directeur artistique, René Martin. Comme il le fait par exemple à travers le concept des « Folles Journées » créé à Nantes en 1995. 200 000 mélomanes se sont rassemblés pour la 17e édition en 2011 pour la folle journée de Nantes et en région Pays de Loire. Et, le concept essaime dans le monde entier : Tokyo (et d’autres villes du Japon pour un total de deux millions de mélomanes rassemblés en une seule journée) mais aussi Bilbao, Rio de Janeiro, Varsovie, …. Des manifestations toutes dirigées artistiquement par René Martin, qui par ailleurs gère également deux autres festivals (Festival de la Grange de Meslay reçu de Statoslav Richter, Les moments musicaux de l’Hermitage-Barrière à la Baule) et assure la direction artistique de l’Abbaye Royale de Fontevraud. Ainsi, en 2010 l’homme a assumé la responsabilité artistique de plus de 1600 concerts. Une volonté de sensibilisation à la musique affirmée également à la Roque d’Anthéron par une proposition originale, « Regard sur œuvre » - destinée notamment au public scolaire (1) - où un pianiste joue d’abord une œuvre, l’explique et ensuite la rejoue. « Et, là l’œuvre prend une toute autre dimension pour un public bien souvent néophyte» ajoute le directeur artistique. Regard sur une œuvre (hors mis sa programmation dans le cadre scolaire) est proposée à 18 h 00 au tarif découverte de 15 E, une entrée enfant moins de 13 ans gratuite pour une entrée adulte payante « car le prix est vraiment une barrière. J’ai des enfants, et moi-même il y a des festivals prestigieux où je ne peux les emmener . Ici, à la Roque, pour 30 E une famille avec deux enfants peut venir écouter un concert ». Une politique de prix étudiée également sur l’ensemble du festival  pour un prix de place allant de 25 à 51 €

roque

MUSEE IMAGINAIRE DES MUSICIENS

A noter également, la proposition sur quatre soirées début août effectuée en collaboration avec le Musée Granet, « Le musée imaginaire des musiciens ».

Le Musée Granet, à Aix-en-Provence, offre sur plus de 4000 m2 une vaste traversée de la création artistique depuis l’Antiquité jusqu’aux chefs d’œuvres de l’art moderne et contemporain. Il présente ainsi la donation Philippe Meyer avec entre autres des œuvres de Giacometti (peintures et sculptures, Picasso, Mondrian, Léger, Morandi. Enfin, la salle dédiée à Cézanne abrite neuf chefs d’œuvre qui jalonnent le parcours du maître d’Aix.

«Le Musée Granet possède une magnifique cour avec là aussi une belle acoustique et m’a proposé de réfléchir en 2007 à ce qu’il serait possible d’y faire » précise René Martin. «  Je suis très exigeant sur l’acoustique. Les concerts ne sont pas des animations touristiques, même dans un très beau lieu. Si nous y allons, c’est vraiment pour faire quelque chose de remarquable. Et là, je me suis dit que ce serait très intéressant de développer cette relation qui existe beaucoup entre la musique et la peinture,. Par exemple, le peintre allemand Paul Klee était altiste. Il jouait même dans des quatuors. D’ailleurs, quand on regarde les cahiers de Paul Klee on y voit des références à Jean-Sébastien Bach. Il y a des collages de partitions et il fait un travail incroyable à partir  des partitions de Bach. En ce qui concerne la musique du XXe siècle, on pourrait arriver à des rapprochements saisissants. Par exemple Schoenberg lui était passionné de peinture, peintre amateur lui-même. Granados, lui était passionné par Goya. Et, il a écrit ce chef d’œuvre que sont les Goyescas, illustration des tableaux du maître. Nous présentons donc depuis 2007 à travers  ce « Musée imaginaire des musiciens » les relations qui peuvent exister entre la musique et la peinture. Et, ça a un succès formidable. Parfois, nous nous raccrochons à l’exposition du Musée Granet. Ainsi en 2010, nous nous sommes, raccrochés à l’exposition Alechinsky, figure majeure de l’art contemporain.
On a présenté beaucoup d’œuvres de Satie et le pianiste Alain Planès a fait une présentation superbe car il connaissait lui-même le peintre ». Ce fut « Indication de jeu : Erik Satie et Pierre Alechinsky.

roque

« Ce musée imaginaire des musiciens c’est en fait une autre façon d’écouter de la musique, mais aussi une autre façon également de rentrer dans un musée » souligne encore René Martin. «  Ici, on est sous le soleil de Provence. On ne va pas s’enfermer en plein été pour écouter des conférences sophistiquées. Mais, j’essaie de donner des clefs, de trouver des artistes qui savent transmettre, parler d’une œuvre avec amour, passion. On peut écouter, comme c’est proposer cette année par exemple, le Pierrot Lunaire de Schoenberg en plein mois de juillet au Musée Granet. Mais, il faut trouver les interprètes les plus audacieux et les plus compétents ».

roque

« Des interprètes prennent des œuvres pour les expliquer, les comprendre. Par exemple Florent Boffart. Ce pianiste a un site internet où il fait une analyse du Klavierstück X de Stockkhausen. C’est un interprète dont le simple nom fait peur. Et, avec Florent, le Klavierstück X devient limpide. C’est Florent Boffart qui animera l’atelier autour de la Kammersymphonie n°1 en mi majeur Op.9 de Schoenberg au Musée Granet.

Le Musée Imaginaire des Musiciens au Musée Granet

Jeudi 4 août 21 h 00 - « Les Goyescas, ou Goya imaginé par Granados » Luis Fernando Perèz piano

Vendredi 5 août 21 h 00 - « Klimt, Mahler et la Frise Beethoven : réunir les hommes par la réunion des arts » Claire Désert piano – Emmanuel Strosser piano

Samedi 6 août 21 h 00 – « Autour de Pierrot Lunaire de Schoenberg » Marianne Pousseur soprano, Sangah Nah flûte et piccolo, Innhyuk Cho, clarinette et clarinette basse, Guillaume Chilemme violon et alto, Julien Lazignac violoncelle, Florent Boffard piano

roque

« Quand vous êtes croyant, dans une église, votre prière est individuelle, mais vous êtes au milieu des autres fidèles. Quand un pianiste joue, vous avez l’impression qu’il ne s’adresse qu’à vous mais, en même temps, vous savez que vous êtes entouré » aime à souligner René Martin qui par ailleurs cite volontiers Martin Luther, pour qui « la seule affirmation que nous pouvons poser et que prouve l’expérience est que la musique seule mérite d’être célébrée, après la Parole de Dieu ». « En homme épris d’éthique, René Martin met en pratique ses convictions humaines et religieuses » remarque le musicologue Gilles Cantagrel. C’est un homme d’intuition qui se montre rigoureux et travailleur. Une personnalité rare. » ( magazine Réforme 4 oct 2006). Confidentielle serait aussi sa passion du… bon vin « La patience et la minutie que réclame cette culture expliquent sans doute un engouement vrai. Quand vient le temps de la dégustation, le vigneron fait un pas de côté, laissant le plaisir aux gourmets. René Martin discret, lorsque le concert commence, éprouve probablement semblable délice ». Avec plus de quatre-vingts concerts, classiques et jazz, La Roque d'Anthéron s'avance comme le lieu unique international où appréhender le piano tel qu'il vit.


Geneviève Chapdeville Philbert



 


Roque d’Antheron 2011 / ITV René Martin par Geneviève Chapdeville Philbert


 

Petite mise en bouche au programme :

22 juillet : dès le premier jour du festival le pianiste Arcadi Volodos accompagnera l’Orchestra Sinfonica Nazionale della Rai avec Juraj Valcuha comme chef d’orchestre. Ce sera à 21h30, au Parc du Château de Florans. €. Ils proposeront des compositions de Rachmaninov : Symphonie n°3 en la mineur opus 44 et de Brahms : Concerto pour piano et orchestre n°2 en si bémol majeur opus 83. Parc du Château de Florans


Boris Berezovsky et l’Orchestre Philarmonique de Varsovie dirigé par Antoni Wit

Katchatourian -Concerto pour piano en ré bémol majeur et Ballet Spartacus

24 juillet Parc du Château de Florans


Nikolaï Lugansky piano et l’Orchestre Philarmonique de Varsovie dirigé par Antoni WitRachmaninov : Concerto pour piano

25 juillet – Parc du Château de Florans


Alexandre Tharaud récital de piano - Scarlatti – Beethoven – Webern

25 juillet Etang des Aulnes


Iddo Bar-Shaï - récital Mozart, Chopin, Scriabine, Haydn

27 juillet Cloître de l’Abbaye de Silvacane


Trio Dali 30 juillet Trio Chausson 31 juillet

Théâtre des Terrasses de Gordes


l’Orchestra Ensemble Kanazawa dirigé par Michiyoshi Inoue – Abdel Rahman El Bacha piano

Mozart Concerto pour piano et orchestre n°23 en la majeur K. 488

Haydn Symphonie n° 94 en sol majeur « La surprise »

Chopin Concerto pour piano et orchestre n° 1 en mi mineur opus 11

1er août Parc du Château de Florans

Brigitte Engerer piano - Intégrale des Harmonies poétiques et religieuses de Liszt - 2 et 3 août Cloître de l’Abbaye de Silvacane


Aldo Ciccolini piano et Orchestra Ensemble Kanawaza dirigé par Michiyoshi Inoue

Beethoven Concerto pour piano et orchestre n° 5 en mi bémol majeur opus 73 « L’Empereur »

et Symphonie n° 7 en la majeur opus 92 - 2 août Parc du Château de Florans


Christian Zacharias récital de piano

C.P.E Bach : Sonate en la mineur et Sonate-Rondo en ut mineur

Brahms : Quatre Klavierstucke opus 119

Beethoven : Sonate pour piano n° 31 en la bémol majeur opus 110

Brahms : Sonate pour piano n°3 en fa mineur opus 5

6 août - Parc du Château de Florans


Vox clamantis - Jaan-Eik Tulve direction - Jean Claude Pennetier piano Liszt : Via Crucis

6 – 7 et 8 août Nef de l’Abbaye de Silvacane


English Chamber Orchestra dirigé par Kazuki Yamada

deux dates dans le Parc du Château de Florans

4 août

avec Zhu Xiao-Mei piano –

Bach : Concerto pour clavecin en ré mineur BWV 1052

Haydn : Concerto pour orgue et orchestre n°2 en ré majeur Hob. XVIII. 2

5 août

avec Jean Claude Pennetier piano – Mozart : Concerto pour piano


Nicholas Angelich piano - Nuit du piano Liszt Intégrale des Années de Pèlerinage

7 août – Parc du Château de Florans


Andreas Staier récital de piano - 10 août Temple de Lourmarin


Nuit ARTE Nikolaï Lugansky et Vadim Rudenko accompagneront l’Orchestre de Pau de Béarn dirigé par Fayçal Karoui

Programme à préciser.


Improvisations de jazz Hexameron : Six variations sur « La marche des Puritains » de Bellini par Liszt, Thalberg, Pixis, Herz, Czerny et Chopin. Jean-Claude Pennetier piano (qui a également effectué les transcriptions) – Marie Josèphe Jude piano – Emmanuel Strosser piano – Claire-Marie Le Guay piano – Estuko Hirose piano – Yaron Herman piano

dimanche 21 août Parc du Château de Florans


Serez-vous au Festival International de piano à La Roque d’Anthéron ? Le festival aura lieu du 22 juillet au 21 août 2011.

Tout le programme sur www.festival-piano.com

Application iPhone : Festival International de piano, Roque d’Anthéron.


  1. Actions du festival en milieu scolaire

Depuis 2007, en collaboration avec le Conseil Général des Bouches du Rhône, partenaire principal, le Festival se délocalise dans les collèges du département afin de proposer aux élèves des interventions s’inscrivant dans « le guide des actions éducatives au collège » au cahier des charges de la collectivité.

Cette année, le Festival décline son concept « Regard sur une œuvre », récital pédagogique mettant en lumière les conditions d’écriture d’une œuvre et les volontés avouées ou cachées de son compositeur.

La pianiste Shani Diluka livrera son regard sur la célèbre Sonate Clair de Lune de Beethoven. Après une première interprétation, l’artiste donnera les clés nécessaires à la compréhension de cette œuvre incontournable du répertoire. Elle renouvellera alors son jeu favorisant ainsi une deuxième écoute plus éclairée.

Près de 250 élèves des collèges de Saint-Chamas, Fuveau, Rognes et Lambesc mais également les élèves des deux écoles primaires de La Roque d’Anthéron profiteront de cette action de sensibilisation. Shani Diluka adaptera son intervention aux âges des enfants concernés.

Ces enfants bénéficieront en outre d’une invitation à un concert de 18 h 00 de l’édition 2011.

Par ailleurs, le festival propose (toujours dans le cadre des concerts Découverte de 18 h 00) des invitations aux élèves des sections piano des écoles municipales de musique et des conservatoires de l’ensemble du département Bouches du Rhône.

www.festival-piano.com