Le mensonge : du théâtre de boulevard entre situations extravagantes et réelles

Imprimer

Jeudi, 10 Novembre 2016 15:30

Pierre Arditi et Evelyne Bouix ont séduit les spectateurs du Toursky par leurs jeux d'acteurs dans une pièce sur l'apologie du mensonge de Florian Zeller.

 

 

Spectacle

Le rideau s'ouvre sur le salon d'un couple bourgeois. Alice, interprétée par Evelyne Bouix, et Paul, joué par Pierre Arditi, attendent pour dîner un couple d'amis. Mais voilà, Alice a surpris cet ami dans les bras d'une autre femme. Que faire : le dire, annuler le dîner? Trop tard les invités arrivent. Le spectateur assiste à un jeu subtil entre un quatuor d'acteurs. Petites phrases acerbes ou pleines de sous entendues se succèdent, dans lesquelles toute vérité n'est pas bonne à dire. Paul en vient même à faire l'éloge du mensonge, comme en témoigne ces quelques phrases extraites du spectacle :« le mensonge est une preuve d'amitié », « dans certains cas mentir est une preuve d'amour », « ce serait un cauchemar si tout le monde se disait la vérité, il n'y aurait plus aucun couple sur terre », « Le mensonge est une façon d'épargner les autres »....

Après avoir remporté un très grand succès en janvier 2011 dans La vérité de Florian Zeller, Pierre Arditi remonte sur scène dans Le mensonge, une pièce spécialement écrite pour lui par ce même auteur et mise en scène par Bernard Murat. Réunissant un couple d'acteurs sur scène comme à la ville, il a épousé Evelyne Bouix en 2010 après plus de vingt-cinq ans de vie commune, le jeu des acteurs puise ainsi son inspiration dans le vécu et les petits tracas de tous les jours. Dans Le mensonge, le spectateur rit et sourit des situations rocambolesques. La trame est cousue de fil blanc comme dans tant de vaudeville mais le texte évoque aussi les faiblesses et les arrangements que chacun fait avec la vie. Florian Zeller évoque des comportements propres au couple lorsqu'au cœur de dissensions, les protagonistes retournent leurs propres mots contre l'autre et se poussent dans leur retranchement.

Spectacle

Agencée en une dizaine de tableaux (la révélation, l'explication , la réconciliation...), Le mensonge est la huitième pièce de Florian Zeller. Connu tout d'abord pour ses romans (premier à 22 ans), cet écrivain est devenu rapidement auteur de théâtre reconnu, citons notamment Le père, sa pièce la plus acclamée et récompensée. Il s'est également laissé tenter par l'opéra, le cinéma et les chansons. Florian Zeller est l'un des auteurs français les plus joués à l’étranger.

Pierre Arditi, César du meilleur acteur en 1994 pour les nombreux rôles qu'il interprète dans les films Smoking et No smoking, campe ici avec brio un Paul tantôt sincère, tantôt manipulateur, roublard mais tellement expressif, un grand jeu d'acteur.

« C'est particulièrement intelligent au niveau de l'écriture. Le sujet a été beaucoup vu mais il reste non démodé. Le décor nous semble bien adapté » déclarent de jeunes spectatrices à la sortie du spectacle. « La prestation des acteurs m’apparaît équivalente. Le spectacle est une garantie de rire » ajoute une autre.

Spectacle

« C'est très intéressant surtout au niveau du langage. Il y a un jeu de mot entre la vérité et le mensonge. Le jeu des acteurs s'avère très subtil : Arditi et Bouix sont flamboyants. C'est du bon théâtre de boulevard : simple et plaisant » renchérit un autre.


Interview avec Pierre Arditi

Jocelyne Silvy : Vous vous êtes essayé à la narration, à la télévision, au cinéma au théâtre,quel est votre domaine de prédilection ?

Pierre Arditi : Je préfère jouer la comédie et plus particulièrement au théâtre.

J.S. : Pourquoi ce sujet ?

P.A. : C'est une pièce écrite pour ma femme et moi. Florian Zeller avait envie d’écrire pour nous. Le sujet nous a plu, nous l'avons lu, nous l'avons joué.

J.S. : Avez vous un futur projet avec Florian Zeller ?

P.A. : Pas pour l'instant mais nous nous fréquentons, nous nous parlons et s'il a une idée nous y réfléchirons ensemble.

Spectacle

J.S. : Pouvez-vous me citer un de vos futurs projets ?

P.A. : L 'année prochaine, en 2017, je vais jouer l'adaptation d'un livre de Jean Paul Dubois Le cas Sneijder, réalisée par Didier Bezace. Je me produirai au théâtre de l'Atelier à Paris, de la mi-février à la mi-avril.

Jocelyne SILVY