performArts

Isabelle Gardien et Bernard Lanneau Deux acteurs aux prises avec ‘le temps qui dure’

PDFImprimerEnvoyer

Lundi, 19 Novembre 2018 17:30

Ils jouent ensemble la magnifique pièce de Serge Sarkissian ‘Le temps qui dure’. Dans ce huis-clos ‘habité’ par la notion de temps et de fin de vie, Isabelle Gardien et Bernard Lanneau incarnent les deux personnages qui, chacun, interrogera sur ‘Comment la foi en Dieu ou les convictions philosophiques peuvent-elles nous aider à vivre et à faire face aux affres inexorables provoqués par le temps qui passe, comment appréhender l’idée abstraite du temps qui dure et vivre l’épreuve de la vieillesse ou de la maladie qui peut nous affecter et nous renvoie en même temps à la précarité de notre condition humaine’. Pour Mathurin comme pour Roxane, rien ne semble acquis. La pièce nous renvoie à nous-mêmes, à la précarité de nos existences, et nous interpelle sur des questions essentielles.

Lire la suite...

 

Scala

PDFImprimerEnvoyer

Vendredi, 09 Novembre 2018 13:06

Lorsqu'un objet jonglé atteint son point le plus haut, ne montant plus et ne descendant pas encore, on dit qu'il atteint son point de suspension. Ce moment suspendu est au coeur du travail de Yoann Bourgeois depuis 2014 et "Tentatives d'approches d'un point de suspension". "Scala" s'inscrit dans cette continuité et propose aux spectateurs un drôle de ballet contemporain autour du mouvement perpétuel, de la recherche d'équilibre, à moins que ce ne soit le déséquilibre. Drôle, car il ne s'agit pas ici de danse à proprement parler même si elle n'est jamais très loin dans la chorégraphie des corps proposée et si l'on se souvient que Yoann Bourgeois a également une formation de danseur contemporain.

Lire la suite...

 

ANTHEA - LES FOURBERIES DE SCAPIN de MOLIERE

PDFImprimerEnvoyer

Jeudi, 08 Novembre 2018 13:57

Cette oeuvre de Molière est l’une de ses plus hilarantes comédies, si elle est magistralement mise en scène comme elle l’est par Denis Podalydès, resté fidèle à la farce ainsi que l’aimait Molière. Pourtant il n’hésite pas parfois à tirer sur le tragique quand l’auteur parle de l’avarice avec férocité. Molière a toujours manipulé la férocité avec doigté, sachant la tourner vers le comique. Et le ridicule selon les comédiens. Avec la troupe de la Comédie-Française, la distribution est absolument parfaite et tout le comique de la pièce est élevé au maximum dans un jeu outré pour accentuer le côté farce.

Lire la suite...

 
 

BALLET PRELJOCAJ – « LA FRESQUE »

PDFImprimerEnvoyer

Lundi, 29 Octobre 2018 16:51

Quand on sort de La Fresque, on ne sait si on a vu une chorégraphie d’Angelin Preljocaj ou si l’on a fait un rêve. L’impression d’un univers onirique persiste longtemps après la fin du spectacle. Le chorégraphe a du y penser quand il a adapté en ballet un conte traditionnel chinois du XIIe siècle intitulé « La Peinture sur le mur ».

Lire la suite...

 

Autour du « Dossier Supports/Surfaces »

PDFImprimerEnvoyer

Mercredi, 17 Octobre 2018 13:45

À l’origine, il s’agit d’un livre conçu en 1978 par Jacques Lepage : documentation brièvement commentée sur le parcours 1966–1974 d’artistes plus ou moins réunis puis séparés sous le label Supports/Surfaces. Bien que ce groupe à la composition évolutive et finalement conflictuelle n’ait réellement opéré que deux années, sa capacité publicitaire a donné son nom a une mouvance beaucoup plus nombreuse, tendance que Lamarche-Vadel nommait « Abstraction Analytique » et qu’avec R. Monticelli, et quelques artistes concernés, nous aurions préféré désigner plus précisément « Peinture analytique et critique ».

Lire la suite...

 
 

Page 10 sur 11