Expositions

CLAUDE SERRILE un peintre qui a la cote

PDFImprimerEnvoyer

Lundi, 28 Septembre 2020 16:43

L’ART BRUT en France et dans le monde

« L’Art Brut est un art où l’individu se met au service de sa création sans aucune autre considération. C’est un art de l’extrême, qui touche le fond, il est lié au dénuement et à une sorte de gratuité ou de détachement qui est une bouffée d’oxygène au sein de cette société de consommation. » Laurent Danchin

C’est au peintre français Jean Dubuffet que l’on doit le concept d’Art Brut. Il constitue dès 1945 une collection d’objets créés par des pensionnaires d’hôpitaux psychiatriques, des détenus, des originaux, des solitaires ou des réprouvés. Il perçoit dans cette création marginale une « opération artistique toute pure, brute, réinventée dans l’entier de toutes ses phases par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions. »

 

Ursula Biemann :  La Nature entre Guerre et Paix Savoirs indigènes, fictions cosmologiques au Mamac.

PDFImprimerEnvoyer

Mercredi, 23 Septembre 2020 16:06

La nature reprend ses droits, l’homme est le covid de la nature, les animaux se rapprochent des villes…nous entendions cela il y a encore peu de temps, avant que les dires ne s’épuisent et s’orientent vers d’autres horizons… La nature…les écrivains et poètes, mais aussi les cinéastes, photographes et musiciens, les écologistes, géologues, spécialistes, tous la célèbrent, s’en soucient et donnent l’alerte depuis plus d’un demi–siècle. Les artistes, galeries et conservateurs de musée s’y sont engagés, ils dénoncent les agressions que subit la planète dont dépendent la vie animale, végétale, humaine, les énergies cosmiques. Chacun y travaille à sa manière souvent en se rapprochant d’une réflexion écologique. L’exposition proposée actuellement au Mamac, programmée avant cette période est bienvenue.

 

Exposition La lueur du désastre - The radiance of disaster Stephanie Montes, Colombie

PDFImprimerEnvoyer

Jeudi, 17 Septembre 2020 14:46

Au confluent de l’art, du développement durable et de la coopération au développement, le programme SMArt1 nous interroge par le biais de la photographie sur les défis que nous lance la montagne, aujourd’hui. Il a été créé pour susciter une prise de conscience, par la force de l’image, de la beauté si fragile de notre planète, malmenée par une industrialisation effrénée, bouleversée par l’urbanisation, appauvrie par l’exploitation des ressources...

 
 

Au CIAC de CARROS, Eglé & Ieva Babilaité, Twins.

PDFImprimerEnvoyer

Mercredi, 21 Février 2018 18:54

Des jumelles nées en 1973. (Pourquoi titrer avec l’anglais Twins plutôt que le lithuanien Dvīņi ?). D’un côté Eglé qui après quelques « résidences d’artistes » (Strasbourg, Islande, Suède) est venue travailler depuis quelques temps près de la Méditerranée. « Je me suis installée dans le sud de la France pour une durée illimitée » écrit-elle. De l’autre, Ieva (ieva) qui est restée basée à Vilnius, en Lituanie pays natal, hors quelques vagabonds séjours d’expositions.

 

DOUBLE FOCUS CHEZ DEPARDIEU !

PDFImprimerEnvoyer

Doit-on encore présenter l’artiste autrichien Haralampi G Oroschakoff, dont les multiples talents ont fait la renommée, tant dans le monde de la peinture, du dessin, de l’écriture que de la photo ? Il expose justement à la galerie Depardieu à Nice, des travaux photographiques sur le thème : RIVIERA ET COTE D’AZUR.