Albert Oehlen : néo abstraction ?

PDFImprimerEnvoyer

Albet OehlenAvec une posture parfois ironique, Albert Oehlen joue avec notre façon d’appréhender une œuvre d’art abstraite aujourd’hui. Peut-on encore faire de la peinture ? Peut-on encore faire de l’art l’abstrait ? Vers quel style peut évoluer l’abstraction de nos jours ? Voilà les questions qu’il pose dans chacun de ses projets picturaux. Pour son exposition conçue avec sa collaboration au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, l’artiste revisite des oeuvres des années 1980 et 1990 et réalise de nouveaux dessins. On retrouve sa verve « punk » et sa désacralisation du geste pictural.

 

 

 

 

 

Albert OehlenL’artiste, qui est né en 1954 à Krefeld, vit et travaille entre la Suisse et l'Espagne. Si l’on rattache son œuvre au courant néo-expressionniste allemand, typique de l’art de l’Allemagne de l’Ouest à la fin des années quatre-vingt, son expérimentation mêle aujourd’hui collages et arts visuels. Souvent brouillées, ses toiles sont balafrées par les coups de pinceaux désordonnés. Aucune composition dans FM 19 (2008), où l’on aperçoit un collage sous la peinture, ce qui rappelle les premières expérimentations des peintres cubistes. En parcourant cette exposition à la fois rétrospective et prospective, on se rend compte qu’Oehlen fait plus que malmener les supports et brouiller les images. Il réinterprète d’une manière très personnelle l’histoire de l’art, et notamment l’histoire de la peinture.


par Isabelle Doleviczényi-Le Pape


Albert Oehlen
Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
1er octobre 2009 - 3 janvier 2010
11, avenue du Président Wilson
75116 Paris
Tél. 0 153 674 000
www.mam.paris.fr