Attenti al vandalo! Ugo Schiavi

PDFImprimerEnvoyer

Dans un paysage comme celui de l'art contemporain ou tout peut arriver, le mot vandale ne fait plus peur. Mieux, il n'est plus exclusivement associé à l’idée de quelqu'un qui dégrade des biens publics ou privés. Aujourd'hui, grâce à la recherche artistique d'Ugo Schiavi, on peut trouver une nouvelle signification à ce terme. Elle n’est pas encore définitive mais elle tend à prendre un sens artistique plus précis.

 

Schiavi

Les œuvres d'art sont en transformation continue. Beaucoup sont éphémères par définition, d’autres exposent leur caractère temporaire par choix en mettant en évidence leur temps limité de vie et l'idée d'autodestruction ou d’auto-vandalisme. La Fontaine, œuvre créée par l'artiste en 2010, développe clairement ce concept. Apparemment simple copie d'une fontaine industrielle de bureau, structure de verre avec une base en métal, elle cache un élément clé : une action autodestructive. Collée contre un mur la Fontaine laisse sortir de l’eau de sa base qui peu à peu inonde toute la surface environnante.

Le geste de Schiavi est loin bien sûr de la provocation aiguë lancée par la fameuse Fontaine de Duchamp qui permit un changement radical de l'idée d’œuvre d’art encore d’actualité. Mais ce geste ajoute un détail important : il souligne le caractère temporaire de toute création, selon un questionnement très présent dans la réflexion artistique actuelle.

Schiavi

Pour Schiavi, cette dimension n'est pas une conséquence de l’utilisation des technologies ou une caractéristique secondaire et extérieure à l'œuvre. Dans sa Fontaine, il est évident qu’elle fait partie de l'œuvre en tant que telle. Elle met en lumière l'idée de sculpture "vivante". Toute seule, sans autre intervention, la sculpture se déplace, grimpe, attaque et se détruit elle-même.

En l’observant, nous assistons au passage de l'idée générale du temps à l'idée plus précise de temporanéité, conçue comme l’inscription spécifique du concept de temps dans le fait même de construire et de vivre.

Schiavi

« Sorte de sablier a usage unique, cette œuvre calcule son propre temps de vie ; elle est la condition de sa désactivation ». Ugo Schiavi.

 

Valentina Sciarra

 

WATT: Exposition de de Vivien Roubaud et Ugo Schiavi

Dal 17.3.2012 al 5.5.2012

La Station
10, rue Molière – 06000 Nice (France)
http://www.lastation.org