Macbeth à l’Opéra National de Bordeaux

PDFImprimerEnvoyer

L’opéra de Bordeaux vient de présenter une nouvelle production réussie du premier des trois opéras de Verdi inspirés par une œuvre de Shakespeare, confiée au metteur en scène Jean-Louis Martinoty qui signe là certainement l’une des meilleures mises en scène de l’ouvrage.

Il s’appuie sur le dispositif scénique particulièrement astucieux, inventé par Bernard Arnould, composé de colonnes, de miroirs, de trappes, de panneaux réversibles pouvant moduler à sa guise l’espace scénique qu'il utilise à merveille : jeux de miroirs, sorcières à deux visages, massacre gore... Le metteur en scène jubile dans ce tableau dénonçant la tyrannie du pouvoir. Ici, les gardes sont froidement exécutés par Macbeth, les enfants de Macduff sont poignardés avec cruauté… C’est particulièrement trash à la manière d’un Kubrick et pourtant en totale adéquation avec le sens profond de la partition de Verdi. Les tableaux du plasticien Ronan Brissot ponctuent les entractes créant une atmosphère à la Goya ou à William Blake. Le triomphe de la mort de Jacques Brissot, fidèle collaborateur en tant que plasticien de Jean-Louis Martinoty trouve sa pleine mesure dans cette radiographie d’une plongée dans l’horreur et le macabre où la direction d’acteurs précise met en exergue les deux rôles principaux sans jamais occulter la dimension fantastique de l’œuvre voulue par Verdi. Soulignons que la noirceur dramaturgique et les sublimes costumes de Daniel Ogier sont particulièrement mis en valeur par les éclairages de François Thouret et par l’apport intelligent de la vidéo de Gilles Papain.

 

macbeth

Jean-louis Martinoty bénéficie de chanteurs acteurs particulièrement investis. Les chœurs sont exemplaires et dans la fosse Kwamé Ryan réalise des prodiges. Il tire le maximum d’un des meilleurs orchestres français. La partition de Verdi s’en trouve magnifiée en lui offrant un écrin orchestral de grand relief. Macbeth, le plus sombre des ouvrages de Verdi ne comporte aucune histoire d’amour émouvante, aucune voix fragile de soprano victime d’un mauvais père. Le compositeur livre peu d’airs hérités du bel Canto. Verdi a même souhaité que sa lady Macbeth soit pourvue d’une voix rauque, qu’elle soit investie dans la carte du mal sans vouloir automatiquement bien chanter. Commençons par la remarquable Lady Macbeth de Lisa Karen Houben. La présence magnétique tellement vampire à souhait de la cantatrice fait de chacune de ses apparitions un moment de grande excitation. Il faut dire qu’elle offre une silhouette longiligne à son personnage et un charisme de tous les instants. Si techniquement, tout n’est pas encore totalement maîtrisé, notamment dans la terrible cabalette du premier acte, la voix est superbe et saine, doublée d’une intelligence musicale, d’un sens de la déclamation et d’une subtilité de son jeu sur le piano et le forte d’une efficacité rare. Elle évite avec une bravoure à toute épreuve les pièges dus aux écarts redoutables de la tessiture qui nous laisse ébloui et stupéfait… Si l’on songe que sa Lady Macbeth devrait mûrir vocalement, on tient là une des grandes interprètes du rôle.

macbeth

Le Macbeth de Tassis Christoyannis a la stature du personnage. La voix est belle. Il phrase avec style et déploie une admirable technique vocale. Raison pour laquelle Piéta, rispetto, amore a été le point culminant de la représentation sur le plan émotionnel d’ailleurs salué par un public enthousiaste. Il apporte à Macbeth toute sa dimension angoissée. Après l’éblouissant Macbeth de Dimitri Tiliakos à l’Opéra Bastille, voilà un autre baryton grec qui devrait incarner Macbeth sur les plus grandes scènes internationales ! Le banco de Brindley Sherrat bien que doté d’une voix somptueuse, manque un peu d’ampleur expressive et de profondeur pour Come dal ciel pieta. En Macduff, le jeune ténor roumain Calin Bratescu possède l’aigu et un phrasé élégant. Pour être complet sur la distribution citons les excellents Xin Wang et Aurélie Ligerot respectivement Malcom et Dame d’honneur de Lady Macbeth. On tient là la production de Macbeth à voir et à revoir…

macbeth

Une réussite totale dans cet ouvrage verdien suffisamment rare pour être soulignée  !

macbeth

Serge Alexandre



 

Pour en savoir plus sur la programmation de l’Opéra National de Bordeaux je vous invite à parcourir ce site : http://www.opera-bordeaux.com/

Deux extraits vidéos de Lisa Karen Houben dans Lady Macbeth à Bordeaux :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.