LE MONDE DU TRAVAIL DANS LA LIGNE DE MIRE DU ROND POINT - Paris

PDFImprimerEnvoyer

Entre l'Augmentation et Débrayage, le monde de l'entreprise vu par les auteurs Georges Perec et Rémi De Vos sous la direction oulipienne d'Anne-Laure Liégeois. Deux spectacles explosifs sur le monde tyrannique de l'entreprise sont actuellement à l'affiche du théâtre du Rond Point, montés par Anne-Laure Liégeois, directrice du Centre Dramatique National de Montluçon. Débrayage, de l'auteur contemporain Rémi de Vos, entre en résonance (et passe à la vitesse supérieure !) avec L'Augmentation de Georges Pérec qui, déjà dans les années 1950, traitait par l'absurde les situations grotesques rencontrées sur le lieu du travail.

 

 

affiche

« Un propos sans concession »1

Dans l’adaptation du texte de Perec, L’Augmentation, un homme et une femme partent à l'assaut de leur chef de service pour lui demander une augmentation de salaire. La peur au ventre, ils vont se jouer divers scénarios possibles dans lesquels ils s’engouffrent et reculent face à la bureaucratie ambiante, dans une répétition sans fin. Sublimés par deux comédiens de haute voltige, Anne Girouard et Olivier Dutilloy, les mots ciselés dans un langage mordant vont défiler dans une machine implacable qui ira jusqu'à son paroxysme. Humiliations, vexations, déceptions vont s'enchainer pour nos deux employés, recalés dans leurs attentes. Sur la corde raide, à un rythme allant crescendo jusqu'à l'épuisement, ces deux là ne sortiront pas indemnes de cet univers atrophiant que représente ici l’entreprise – les spectateurs non plus. On est saisi puis on rit jaune pour finir aussi anéantis que nos deux acolytes qui réussissent en un tour de force magistral tant ils collent à la peau des personnages à nous unir à leur pathétique quête d'un bonheur illusoire. A-L Liégeois peut être fière : ils ont gagné le pari de nous faire sentir « Cette résonance de l'intime dans nos corps dans ces rouages là ». Avec Perec, ils ont frappé au plus profond de notre être, le monde du travail nous apparaît dans sa toute puissance castratrice.

Rond Point

« Féroce »

Dans le prolongement de cette pièce en tournée depuis des années, A-L Liégeois met en scène sous forme de saynètes quatre extraits et un inédit de Rémi De Vos. Pour Débrayage, François Rabette, subtil interprète, donne le change aux deux comédiens fétiches de la metteur en scène pour former un trio de choc. Ils campent une quinzaine de personnages dont les entrées vaudevillesques introduisent une succession de performances transformistes à couper le souffle. Les voilà donc dans la première scène plantés devant un décor mural années 70 de paysage de montagne, se concentrant sur une voix off qui les invite à se relaxer. Cette attitude zen n'est là que pour tromper son monde... Car, cette fois-ci, il ne s'agit plus d'obtenir une augmentation de salaire mais bien de trouver un travail ou de le conserver. Dans un univers impitoyable, va se dérouler alors sous nos yeux impuissants (ou inconfortablement complices, qui sait ?) les affres de la comédie humaine d'autant plus horrifiantes parce qu'ordinaires. De l'entretien d'embauche pour un poste de « lapin » dans un parc « Aquaplouf » à la lettre de licenciement, en passant par les harcèlements moral et physique, la palette des situations de rupture du monde du travail est largement dépeinte. En toile de fond, les thématiques du pouvoir, du capitalisme libéral, du machisme, ancrent nos pathétiques pantins dans ces situations qui les poussent au vice pervers, à la médiocrité et la servitude jusqu’à l'avilissement. Pourtant, bien que tétanisés à l’idée d’être exclus du milieu professionnel et subissant le joug de la hiérarchie, le vernis va craquer pour certains. Le malaise est palpable dans la salle bien que les rires fusent car, une fois encore, c'est sur le ton de la comédie grinçante qu'on assiste à ce grand déballage « effroyable et hilarant ». Débrayage retentit comme un ultimatum : passez à autre chose ! Le spectateur, lui, ne passera pas à côté des comédiens. Leur ton est juste, les gestes virtuoses et les regards pertinents, les corps se déploient comme des athlètes dans une arène. Bref, ce travail d’orfèvre de la troupe méritait un passage chez notre chantre du théâtre qui se révolte, Jean-Michel Ribes.

Rond Point

Aurèle M.


Le monde du travail en deux spectacles montés par A.-L. Liégeois :

Débrayage de Rémi De Vos et L'Augmentation de Georges Perec

du 6 octobre au 6 novembre 2011

Au THEATRE DU ROND POINT

2bis avenue Franklin D. Roosevelt

75008 Paris

Renseignements et réservations : http://www.theatredurondpoint.fr/saison/cycle.cfm/6207-le-monde-du-travail-en-deux-spectacles.html

1 Les passages entre guillemets sont les propos d’Anne-Laure Liégeois.