Athos Collura

PDFImprimerEnvoyer

L’école italienne moderne s’est toujours portée par définition à une réaction contre académicienne, d’autant plus quand elle s’interroge sur la société de consommation.

Athos Collura , réalise dès 1992 , qui marquait la naissance du code barre, l’impact de la référence industrielle sur l’objet artistique.

 

 

Athos Colura

Un phénomène de transformation s’installait, révèlant la prise en compte d’une autre échelle de grandeurs, de qualité, de quantité qu’on pouvait associer aux paysages urbains commerciaux qu’à l’œuvre d’art elle-même.

Le contenu intrinsèque d’un tableau pourrait-il en être impliqué ? Que ce soit par son appartenance, sa référence, et donc de son prix par cette autre échelle de valeurs ?

Autrement dit, l’œuvre en se soumettant à cette identification précise, se voit attribuer un signe de reconnaissance sociétale, qui pourrait rendre moins sensible son signifiant .L’idéologie porte la valeur de l’œuvre d’art , qui est par nature, artefact,( au sens grec)avec laquelle «  l’artisan peintre »marquera de sa seule empreinte le sens , l’unicité, et la singularité de chaque objet ou toile passé entre ses mains.

Athos Collura nous rappelle que l’œuvre d’art est la représentation d’une pensée de l’échappatoire, salvatrice, et souveraine sur le monde d’une réalité qui nous absorbe sans pitié.

Il sait que l’œuf posé dans un espace incongru de la toile par Piero della Francesca ou une flèche rouge par Francis Bacon ne sont là que pour exprimer la manifestation suprême de l’acte libre et volontaire de l’artiste.

C’est pour cela que les signes qu’il impose sur ses tableaux, en l’occurrence les codes barres, sont le rappel à l’ordre que les caractères exogènes à l’œuvre n’ont pas le pouvoir d’enfermer celle-ci dans un seul statut général.

Non ce qu’il veut , c’est le mettre hors de danger de la banalité , de la numérotation incontournable de notre société.

Athos Collura est l’héritier de cette philosophie fellinienne parce qu’il comprend et nous fait comprendre que si la réalité ne répond qu’à une identification fabriquée et quantifiée, elle risque de ressembler à la Banalité.


par Silvia Valensi

copyright 2007

www.oldmasters.com