L’avant-garde azerbaïdjanais s’invite Place Vendôme, le temps d’une pause parisienne.

PDFImprimerEnvoyer

Afin d’offrir un rayonnement international au Musée d’art moderne de Bakou en Azeïrbadjan, la fondation Heydar Aliyev * souhaite faire découvrir au public français quelques-unes des œuvres d’artistes majeurs de l’avant-garde de son pays à travers son exposition TERRE DU FEU, œuvres modernes d’Azerbaïdjan.

 

Voici une exposition assez rare pour être soulignée : la présentation de 32 œuvres avant-gardistes exposées à l’hôtel d’Évreux, place Vendôme, qui proviennent du Musée d’Art Moderne de Bakou, ouvert il y a tout juste trois mois. Elles sont le fer de lance d’une campagne de communication afin de promouvoir l'art contemporain et moderne d'Azerbaïdjan en France comme dans d’autres pays européens. A noter que le MOMA de Bakou participe au Prix Européen du Musée de l'Année 2011, en compétition avec une trentaine de musées européens. On regrette toutefois que la magnificence de l’Hôtel d’Évreux, choisi pour son prestige et son emplacement, ne soit pas le lieu idéal pour découvrir les œuvres qui semblent, d’après le catalogue, beaucoup mieux adaptées aux volumes dépouillés du splendide musée de Bakou. Parmi les peintres les plus représentés (académiciens des beaux-arts de Bakou pour la plupart d’entre eux), on trouvera les œuvres de Rasim Babayev, inspiré par la mythologie nationale (et par Picasso !), celles de Eliyar Alimirzayev, symbolistes, ou encore du plasticien Fuad Salayev qui rappelle le travail de Zadkine. On remarque dans l’ensemble une forte influence de la peinture moderne et de l’avant-gardisme occidentaux : à travers les huiles, souffle le génie de Modigliani, Gauguin, Van Gogh, Hopper, Braque,… Toutefois, qu’elles soient figuratives ou abstraites, dessinant paysages ou portraits, de la nouvelle ou ancienne génération, les pièces offertes au visiteur dévoilent leurs langages intimes avec un certain tempérament de feu…

terre de feu

Cette vitrine inaugurale s’inscrit plus largement dans la perspective de faire connaître la richesse culturelle et artistique du pays en Europe. En février, une soirée de gala exceptionnelle, salle Gaveau, avait lancé cette série de manifestations et, dans la prolongation de cette première exposition d’arts plastiques, une grande manifestation consacrée à l’art azerbaïdjanais aura lieu l’an prochain dans un musée parisien.

* La fondation Heydar Aliyev, créée par la 1ère dame Merhiban Aliyeva, est à l'initiative de cette exposition et d’autres évènements culturels, à l’occasion des 20 ans de l’indépendance de l’Azerbaïdjan.


Exposition du 18 au 21 avril 2011

Ouverte au public le 21 avril 2011

Hôtel d’Évreux – 19 Place Vendôme 75001 Paris


Aurèle M.