Kristof Everart “Transformations - First Period”

PDFImprimerEnvoyer

Everart

 

Aboutissement de deux années de recherches faites en collaboration avec un laboratoire d’urbanisme à Sophia-Antipolis, alliance d’architecture et de peinture, l’exposition « Transformation - First Period » de Kristof Everart vous attend à la galerie des Ponchettes jusqu’au 13 Mars 2009.

Bois, moquettes, peintures ou encore rubans adhésifs qui animent le sol pour finalement s’étendre sur les murs… Kristof Everart utilise de nombreux matériaux et, grâce à leurs capacités plastiques, exploite les possibilités architecturales de la salle.

 

Entre un Flux de déplacements anarchiques et la Transformation d’un geste par impact, une allée centrale en moquette bleue dessine une certaine symétrie dont elle est l’axe médian. Elle vous fera traverser l’architecture Spatialité d’un environnement et résultat d’un flux de dépassement étendue sur 8 mètre au sol et vous dirigera vers une toile que l’on peut assimiler à des liaisons atomiques schématisées, sorte de représentation symbolique mais concrète des études de l’artiste sur la décomposition scientifique et informatique de l’acte de peindre.

D’un « Mélange de formes anciennes et actuelles » relevé par Régis Durand(1), c’est une esthétique certaine et propre à l’artiste qui se dégage de la galerie des Ponchettes.

Structurée tant sur le plan conceptuel que spatial, l’exposition Transformation nous permet une immersion totale dans l’œuvre. A l’échelle de la galerie, mais surtout à la taille des ambitions de l’artiste, vous voilà apportant votre présence subjective au cœur même d’une œuvre à la recherche d’une alliance entre l'objectivité et la gestuelle du peintre.

Un parcours à découvrir avec sa propre épreuve de la réalité !

par Céline F.

Ouvert du Mardi au Dimanche, de 10h à 18h

Entrée libre

(1) Régis Durand : Universitaire, critique d'art et auteur de nombreux ouvrages sur la photographie ; Directeur du Jeu de Paume, label qui réunit le Centre National de la Photographie (CNP), le Jeu de Paume avec ses équipes et le Patrimoine Photographique qui garde l'espace de l'Hôtel de Sully.