Johanna Piraino et Ruth Levy-Benseft, au festival d’Avignon. « Echappée belle » : Décollage assuré

PDFImprimerEnvoyer

Lorsqu’en concert un chanteur-compositeur vous livre son imaginaire, c’est comme la patte d’un peintre dont votre esprit s’imprègne. Ainsi Johanna Piraino vous embarque et ne vous lâche pas.

 

 

piraino

Après le théâtre de rue, une revue musicale avec Noëlle Perna, une direction classique puis musicale au Théâtre national de Nice, la voici sur ses escarpins rouges à l’accordéon revisité, bien dans ses notes et ses mots. Elle écrit, compose, interprète ses propres chansons aux tonalités et rythmes décalés. Sur scène, avec Ruth Levy-Benseft à la contrebasse, elles assurent en tandem. Dès la première chanson, Johanna démarre fort avec Premier rendez-vous, rendez-vous raté avec un gentleman qui tourne en soirée glauque et alcoolisée, un brin désespéré. Elle parle d’amour et de rencontres, pirouette les mots, se moque d’elle-même, se juge sexy ou « Vieille godasse », s’amuse des femmes en général, de leurs hauts et bas comme les talons, des hommes bien sûr. Quatorze morceaux dont la chanteuse fait un numéro grinçant. Poétique, sensible ou grave, où elle entremêle et chahute les genres et les tonalités.

piraino

Souvent imprévisible, elle interprète avec brio Wonderful woman. Au cours de la soirée, passe un moment intense et poétique, Un clown en robe du soir, ensuite les mots n’ont plus de place, elle enchaîne sur un beau morceau solo avant d’attaquer, Je te quitterai, qu’elle qualifie d’allégorie féminine. Rigolote, grave ou impertinente avec des mimiques de clown, elle triture les mots et les rimes qui dérapent avec humour. Chaque chanson est une petite histoire, l’ensemble pourrait être le parcours d’une femme qui s’est beaucoup cherchée et l’a échappé belle. Ce brin de gouaille qui lui va si bien est équilibré par la belle présence musicale et poétique de Ruth Levy-Benseft à la contrebasse. Chacune a un rapport quasi amoureux voire charnel avec l’accordéon ou la contrebasse, d’ailleurs Johanna Piraino ne nous chante-t elle pas, j’aime Tripoter les boutons, moi j’aime bien jouer de l’accordéon… Et cela se sent.


Brigitte Chéry

Photos Béatrice Heyligers


Théâtre de la Semeuse et théâtre Francis Gag à Nice et en tournée dans la région PACA. Avignon : Maison IV de chiffre, rue des Teinturiers 18 au 31 juillet à 18h00.

Un premier CD « Echappée belle » Imago Productions et Hublot.