L'administration de la peur

PDFImprimerEnvoyer

Dans son dernier ouvrage L’administration de la peur, Paul Virilio analyse la fièvre « obsidionale », effet direct de l’enfermement de notre société humaine. Cette description et la dissection de ses causes est une suite contemporaine et une confirmation, s’il en était besoin, de La dialectique de la raison d’ Adorno publié à New York en 1946. Paul Virilio, que d’aucuns taxent de catastrophiste, est une des rares vigies qui osent dénoncer les phénomènes techno-sociologiques du temps présent.

Sous forme de conversation, il énumère les peurs contemporaines d’un monde « plein comme un œuf », monde où l’accélération des flux par la loupe « techno-logico-médiatique » et la contraction du temps, et donc de l’espace, donnent à chacun le sentiment de vivre une planète carcérale. Avec Cybermonde, la politique du pire, un ouvrage à lire pour comprendre notre monde ici et maintenant.

Jean-Pierre Giovanelli

Paul Virilio, L’administration de la peur, Textuel, 2010.