A L’Hôtel Windsor : Le Dernier des Moïques

PDFImprimerEnvoyer

L'instance moïque est l’instance du Moi. Porteuse de multiples fonctions, elle présente notamment la personnalité comme unifiée, unie, cohérente, et les représentations qui vont à l’encontre de ce principe sont cause de déplaisir. Le dernier des moïques serait-il celui que fantasme plaisamment Ben (en 1962) lorsqu'il lance : « Regardez-moi, cela suffit » ?

 

mainardiMais le dernier des moïques en cache toujours un autre, avide d’auto-représentation de soi compulsionnelle ou pacifiante, ironique ou dérisoire, poétique ou provocante. Ainsi, les œuvres de ces sept artistes (Byskov, Bouillon, Mann, Dolla, Gheloussi, Lagalla,Vautier, soit encore Anna, Julien, Zora, Noël, Karim, Tilo, Benjamin), qui se coltinent plus ou moins frontalement avec le genre de l’autoportrait, révèlent combien les représentations de soi peuvent susciter de tiraillement, de distanciation, de narcissisme assumé, joué, déjoué, et parfois contrarié. Mais s’ils se plient à l’exercice, certains aussi le transgressent, qui resquillent à l’entrée des artistes, habillant leur ego de tenue-camouflage. Au delà du seul autoportrait, c’est donc à des jeux, des reflets, des énigmes de l’instance moïque que nous confronte cette exposition.

A une époque où le narcissisme exacerbé de nos sociétés semble se mettre en boucle à toutes les échelles, soutenu par un devoir de jouissance à « se voir en train d’être vu », à une époque où l’essor de l’individualisme semble se mordre la queue, à l'époque du « regardez-moi, cela ne suffit plus », Le Dernier des Moïques sera une exposition qui ne fait pas de quartier, et qui proposera une rafraîchissante et salubre prise de recul.



Exposition : Le Dernier des Moïques, Hôtel Windsor, 11 rue Dalpozzo, 06000 Nice. Dans le cadre du Salon de l’Auto que propose la galerie l’Espace à Vendre, (du 25 novembre 2010 au 7 janvier 2011).