Debout, la nouvelle création de la Cie Arkétal au Théâtre de Nice.

PDFImprimerEnvoyer

Debout, spectacle tout public à partir de 9 ans, indique La Cie Arkétal de Cannes. « Ce sont des personnages monstrueux et très humains », explique Sylvie Osman, marionnettiste du spectacle. « Je leur prête à travers la matière, mon souffle, mon dynamisme, mon mouvement ». Frissons assurés pour les plus petits qui vivent ceci en direct. Qui est donc, Debout, ce petit garçon qui attire tant de compassion ?

 

 

arkétalIl a 10 ans et veut mourir, car sa mère lui donne des coups, le maltraite. Victor, le fossoyeur le trouve au fond d’une tombe, attendant la mort. Grâce à cet homme rude et clairvoyant, il va chercher une autre mère et pénétrer dans le cimetière des Gitans. Mère Oignon lui ouvrira le chemin des mères gitanes et, enfin, il se construira.

Contrairement au film en 3D que les jeunes regardent sans trop sourciller, le théâtre, marionnettes comprises, est un art vivant auquel les enfants sont très réceptifs sur le plan émotionnel. Ils vivent ce spectacle et saisissent très bien le rapport de la vie à la mort, de même que les chants des mères qui surgissent de l’au-delà.


Les marionnettes de Greta Bruggeman dont la plasticienne Mâkhi Xenakis a dessiné tous les personnages, sont très représentatives à la fois du monde réel et du domaine de l’imaginaire du texte de Nathalie Papin*. Ainsi chargées de ce dynamisme, Alexandra Tobelaim, metteur en scène les met en mouvement avec la finesse d’interprétation de Sylvie Osman. Pour elle, « Diriger la marionnettiste, c’est comme diriger un acteur, aussi bien dans les intentions de jeu, que dans le mouvement à trouver. Le comédien est plus impulsif et la différence avec la marionnettiste est liée au temps, par suite de l’importance de la technique » Sylvie Osman, elle-même metteur en scène, en fonction des créations de la Cie Arkétal, précise : « la marionnette c’est aussi le langage du mouvement, ce langage important permet de donner de la respiration au texte, de traduire, non pas par les mots mais par le mouvement ». Ainsi Victor, le fossoyeur qui ne sait trop comment réagir avec Debout, développe une sorte de logorrhée qui n’est pas assez significative avec les marionnettes, il fallait donc traduire le texte par des déplacements qui soutiennent cette logorrhée et participent à sa réflexion.


arkétalLes marionnettes à tiges, si particulières de ce spectacle, manipulées dans l’espace, fonctionnent avec un système de poulies, avec poids et contre poids, accompagnées par la musique d'Olivier Thomas en direct. Par sa voix, la manipulatrice donne vie à une dizaine de personnages, les dix autres sont des figurants, des marionnettes filmées.

Il y a plusieurs paliers dans le parcours de Debout, qui s’engage dans une sorte d’initiation, après une mutilation physique. Sa descente vers le cercle des mères passe par une rupture de temps, suivie d’une remontée à la vie appuyée par un effet d’une grande émotion sonore. Les mères surgissent pleines de vie : mère jardin, mère araignée, reine verticale, mère des mères… parées et auréolées comme dans un rêve. Elles ont une justesse et une belle présence, elle laissent la mort derrière elles, vivifient le petit personnage, nourrissent sa réflexion et font réagir le public. Ce ne sont pas des copies humaines qui naviguent entre la vie et la mort, sorties de leur labyrinthe, elles sont de plein pied sur scène dans la transparence du décor, dans la lumière et bien vivantes, petit à petit le garçon sortira de son cocon.


 

arkétal

Il y a beaucoup à voir, à entendre et à ressentir de ce superbe conte plein de tendresse et de poésie. Les ados le trouvent très bien fait, les artistes et les écoles d’art y puisent des sujets d’études et de réflexion. Surtout c’est un spectacle créatif, à la fois esthétique et réaliste, à l’écriture et au graphisme contemporains qui résonnent dans l’imaginaire et provoquent des émotions esthétiques qui font vibrer petits et grands.


 

 

 

par Brigitte Chéry

*Debout, de Nathalie Papin, texte paru aux Editions L’Ecole des Loisirs

La Cie Arkétal part en tournée : après le Théâtre National de Nice, Marseille, Le Revest , elle sera au Théâtre de la Licorne à Cannes le 4 février, puis à Briançon, Bourg-en -Bresse…