LE PRINCIPE D’INCERTITUDE

PDFImprimerEnvoyer

LE PRINCIPE D’INCERTITUDE
Cycle FUTUR ANTERIEUR séquence d’été 2009
24 Juin - 27 Septembre 2009

Le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Genève inaugure une nouvelle séquence de 6 expositions intitulée Le Principe d’Incertitude consacrée à la peinture avec :

 

Mamco

Thomas Bayrle
Thomas Bayrle est né en Allemagne en 1937 et fut influencé par le Pop Art et l’Op Art. D’une première expérience dans une usine de tissage, il a conservé une fascination pour la trame et autres structures combinatoires du tissu. Si son œuvre semble exprimer par le parti pris de la couleur et des jeux optiques une évidente gaîté, il n’en porte pas moins un regard très critique sur la société de consommation - figurée par les milliers de fils qu’il entremêle ou juxtapose en filigrane tels une allégorie des individus qui la constituent, et sur l’endoctrinement dont ils sont l’objet. Accumulations diverses, papiers peints, sérigraphies, peintures, collages, les supports les plus variés sont bons à Thomas Bayrle pour reproduire et répéter à l’envie un même motif dans une duplication génératrice des formes qui habitent ses œuvres. Oeuvres dont il fait ainsi autant de métaphores d’une société industrialisée enclose dans le circuit fermé de sa technicité.

 

 

Stéphane Dafflon
Stéphane Dafflon, artiste lausannois, né en 1972, s’inscrit dans la lignée de John Armleder et d’Olivier Mosset. Usant de l’outil informatique, il décline de façon ludique un vocabulaire formel emprunté au design contemporain. Passant par cette médiation, l’oeuvre de Stéphane Dafflon reprend les formes de l’abstraction historique à l’aune des méthodes de production industrielle et les revivifie dans un processus d’hybridation entre cercle et carré. Par cette présence constante de références aux concepts du design c’est, in fine, l’utilité de la peinture et de l’œuvre d’art que Stéphane Dafflon interroge.


Dafflon

 

Nina Childress
Nina Childress est une artiste franco-américaine qui vint au monde à Pasadena en 1961. Tout aussi pop que celles de Stéphane Dafflon mais résolument ancrées dans la figuration, ses œuvres restituent non sans humour et nostalgie l’iconographie des magazines d’une époque révolue. Qu’elles en appellent à l’hyperréalisme ou s’aventurent vers le Bad Painting, elles procèdent d’une prédilection pour le tableau dans le tableau et posent un questionnement sur le statut de la peinture.


Nina Childress

Denis Castellas
Denis Castellas est né à Marseille en 1951. Depuis la fin des années 1980, cet artiste niçois proche de l’Arte Povera se consacre essentiellement à la peinture. S’étant posé dans le vaste champ du portrait, il le revisite par un travail sur l’allusion et la dissolution qui convoque le brouillage, l’effacement et l’inachèvement. Avec une facture originale et inédite, il remet ainsi à l’ordre du jour ce genre immémorial et développe une réflexion sur l’identité et le destin des figures de proue de l’humanité.

Maria Nordman
Maria Nordman est née en Allemagne en 1943. Son travail porte sur la perception et les effets de la lumière artificielle, du son et de l’espace. Ses œuvres, sculptures et installations s’inscrivent délibérément dans le tissu urbain mais tendent à s’harmoniser avec les éléments naturels et se proposent en tant qu’espaces à utiliser, à habiter ou à détourner.



Deimantas Narkevicus
Deimantas Narkevicus est né à Utena en 1964. C’est le second volet de la rétrospective consacrée à ses films que le Mamco présente ici. Cet artiste lituanien s’arrête sur ce moment de la réalité de son pays où s’est effectué le basculement de la société soviétique vers une société démocratique. Loin des méthodes du documentariste, son travail appréhende l’Histoire en tant que creuset des mythes qui alimentent l’imaginaire collectif.

par C. Mathis

Mamco
Musée d’art moderne et contemporain
10, rue des Vieux-Grenadiers
CH-1205 Genève
Tél : 41 22 320 61 22
Fax : 41 22 781 56 81
www.mamco.ch