Ouvrir les portes de l’imaginaire et du brouillard avec ELOIZE et Teatro Sunil

PDFImprimerEnvoyer

Formes hybrides, corps puissants et aériens, présences fortes et fragiles dans une subtile alchimie d’exigence, de liberté et de magie. Nebbia, le nouveau né de la rencontre Cirque Eloize et Teatro Sunil apporte une nouvelle démonstration poétique du renouvellement de l’art millénaire du cirque.

 

 

eloize

« Le brouillard qui descendait lorsque nous étions en visite chez mes grands parents engloutissait la maison des voisins, puis c’était le quartier qui disparaissait et finalement, le petit village tout entier. Debout sur le balcon du salon, j’épiais le néant, et quand le ciel se faisait très bas, j’entrevoyais des choses étranges le long de l’allée de peupliers. Les vagues venaient lécher le portail du jardin et le bruit de la mer (à 300 km) était omni-présent. Des amoureux se poursuivaient. Je voyais des chameaux, des éléphants, des soldats revenants de la guerre. Une fois, je me suis même vu passer : j’étais déjà grand et je conduisais une voiture rouge. C’était souvent carnaval, pour ainsi dire toujours. Dans le brouillard, on se perd, on se retrouve, mais surtout on est confronté à l’inattendu ».

 

 

nebbia

 

LE GESTE QUI DEMEURE INVISIBLE


« Nebbia » c’est le brouillard, celui qui envahit régulièrement la plaine du Pô et faisait rêver Daniele Finzi Pasca, auteur et metteur en scène, quand il était enfant.  Aujourd’hui, un spectacle, fruit de la troisième collaboration entre le Cirque Eloize et Teatro Sunil, qui explore le monde de l’imaginaire nous plongeant dans un univers subtil et poétique où les acrobaties se mêlent au théâtre. Ici, l’espace scénique devient rien de moins qu’un lieu ouvert, constamment réinventé, susceptible de montrer sous un jour nouveau l’inscription des corps dans le paysage aérien de la mémoire, du rêve, du désir et de la nostalgie. Une toile où toutes les envolées, tous les corps à corps, toutes les apparitions, tous les élans du coeur deviennent possibles. Tous les élans de l’âme aussi. « Il existe aussi d’autres brouillards : les brouillards qui descendent devant nos yeux, qui glissent un mince voile entre nous et ceux qui se trouvent déjà un peu ailleurs ».

 

 

eloize

 

IL EXISTE D AUTRES BROUILLARDS


« Je suis fasciné par le geste qui défie les lois de la gravité, qui est force et légèreté, confiance, surprise ou risque précision, synchronisme». Daniele Finzi Pasca aime l’inexprimé du théâtre, le voilé, « le geste qui demeure invisible ». Celui que ces acrobates danseurs poètes définissent si bien avec leurs formes hybrides, leurs corps puissants et aériens, ces présences fortes et fragiles, leur capacité de sans cesse modifier les paramètres du cirque et ses perspectives.

« On avait un club de gymnastique et on faisait des spectacles de fin d’année dans les écoles » indique Daniel Cyr, un des six co-fondateurs de la compagnie tous issus de l’école nationale de cirque de Montréal, avant de partir à la conquête du monde. Déjà près de 4000 représentations dans 395 villes à travers le monde pour plus de 3 millions de spectateurs : le Cirque Eloize, créé en 1993 et pour lequel travaillent 100 personnes à plein temps au cœur du vieux Montréal, compte au nombre des chefs de fil du cirque contemporain et s’inscrit dans la nouvelle génération qui y propose un univers onirique et poétique.

 

eloize

 

THEATRALITE ET HUMANITE


Des spectacles touchants, qui conjuguent théâtralité et humanité en s'appuyant sur les talents multi-disciplinaires de ses artistes en continuelle recherche artistique. Et, c’est bonheur de voir que d’une création à l’autre, toujours les frontières entre l’imaginaire et le réel s’y embrouillent davantage. « Lorsque nous avons rencontré Daniele Finzi Pasca au Teatro Sunil il y a quelques années, nous avons été touchés par son approche sensible, humaine » expliquent Julie Hamelin, productrice créative et Jeannot Painchaud, directeur de création. Nebbia est le troisième volet de la trilogie du Ciel lancée en 2007 et dirigée par l’auteur-metteur en scène. « Dès le début de la tournée du premier spectacle de notre collaboration, NOMADE, l’amitié et l’implication grandissante d’autres membres du Teatro Sunil, à travers le rapprochement entre nos deux compagnies, nous suggéraient de poursuivre l’aventure ». On connaît la suite : RAIN, et le succès international que l’on sait.

Nebbia, le dernier né de la trilogie met magnifiquement en scène 11 artistes internationaux à la fois clowns, musiciens, danseurs et acrobates. Interprètes absolument saisissants, forts et étranges. Éloize et Teatro Sunil semblent ici encore réinventer l’art millénaire du cirque en lui insufflant une théâtralité et un sens de l’image proprement époustouflants. Merveilleuses et enchanteresses, immatérielles et aériennes, abolissant les frontières entre les arts et les disciplines, les deux compagnies démontrent encore à travers Nebbia que la force du cirque ne réside pas tant dans les prouesses et les coups d’éclat, mais dans le désir partagé de réinventer le réel, de lui insuffler grâce et poésie, afin de le délester de son poids de tristesse et de permettre l’éclosion de formes nouvelles.


par Geneviève Chapdeville Philbert



 

NebbiaCirque Eloize et Teatro Sunil – Ecrit et mise en scène par Daniele Finzi Pasca

Théâtre TOURSKY - Marseille 3 - 4 et 5 décembre 2010 www.toursky.org

Avec :

Jean-Philippe Cuerrier, trampoline, cerceau, main à main, clarinette,

Annie-Kim Déry, tissu, étoile, trapèze, accordéon,

Stéphane Gentilini, clown, hula-hoop, flûte à bec,

Catherine Girard, étoile, main à main, trapèze, trampoline, guitare,

Evelyne Laforest, équilibres, trapèze, étoile, trampoline, flûte traversière,

Sandrine Mérette, arts martiaux, étoile, trampoline,

Gonzalo Munoz Ferrer, clown, bugle, scie,

Félix Salas, contorsion, flûte à bec,

Benoit Vis, trampoline, sangles,

Andrée-Anne Gingras-Roy, percussions, marimba, accordéon, violon, flûte irlandaise,

Nicola Marinoni ou Marton Maderspach, percussions, marimba, santur, flûte irlandaise,

glockenspiel.

Bayonne – Scène Nationale Sud Aquitaine - 16 au 18 décembre 2010

Lorient – Grand Théâtre – 20 au 22 janvier 2011

Privas - Théâtre de Privas – 29 – 30 janvier

Nice – Théâtre National – 3 au 6 février

Niort – Le Moulin du Roc 9 – 10 février

Evry – Théâtre de l’Agora – 5-6 mars

Sochaux – Le Mals 8- 9 mars

Roubaix – Le Colisée - 12 – 13 mars

Dunkerque – Le Bateau Feu – 17 au 19 mars