Bordeaux lance Novart la biennale

PDFImprimerEnvoyer

Ne dites plus Novart 8e édition. Dites : Biennale Novart 2010, Année zéro.

L’événement est ramassé dans le temps, du 10 au 21 novembre, éclaté dans les lieux bordelais et banlieue qui ont mis leurs forces en commun pour produire un programme représentatif et musclé.

 



novart« Onze jours conçus comme un festival voué à la défense et à l’illustration de la création trans-européenne dans les disciplines des arts de la scène.» affirme le directeur artistique Dominique Pitoiset.

Priorité donc à la création ou à la « première française », « L’absolu du neuf ! » :

24 spectacles, 67 représentations, parmi lesquels quelques performances habilement précédées d’un parfum de scandale. (Deux sont interdits aux moins de 18 ans)



« Hard to be a god », du hongrois Kornel Mandruczo est « déconseillé aux personnes sensibles ». Le spectacle montre l’exploitation d’êtres humains par les mafias de l’Est. (Base sous-marine, 11,12,13 novembre)

Ou encore « Narcisses-O » et « Ex/Stases », conception et mise en scène chorégraphique de Coraline Lamaison, avec Kate Strong, dans son propre rôle d’agitatrice, et Annabelle Chambon, habituée d’Avignon. Fantasmes, narcissismes, angoisse de la décrépitude...hard !

- Jusqu’où peut-on aller à Bordeaux dans ce registre ?

Réponse du maire Alain Juppé :
-Ce sont des spectacles aussi iconoclastes que Bordeaux est prêt à l’ accepter...C’est-à-dire TRES iconoclastes.

Numéro zéro

novartLa programmation, sous la nouvelle direction du patron du TnBA, Dominique Pitoiset, gagne en visibilité. «  Ce n’est pas une remise en ordre. Ici les lieux travaillent bien, ils ont leur public, beaucoup de spectateurs ; un festival, c’est rayonner ailleurs. »

Budget modeste ( «  Nous savons faire beaucoup avec peu »), réticences internes face aux risques d’hégémonie bordelaise : certains ont « hésité à repiquer au truc ». Puis intérêt bien compris, de la part des troupes et lieux associés. Ainsi, le spectateur voyagera du TnBA, superbe rénovation architecturale de la place Sainte Croix, à la Base sous marine, à la Rock School Barbey, aux banlieues dynamiques de Saint-Médard, Mérignac ...

Novart affiche son ambition de durer et de devenir à terme la biennale des arts de la scène incontournable en France, en alternance avec Evento, l’événement artistique urbain de l’été.

par Marie Christiane Courtioux

BORDEAUX
NOVART, biennale des arts de la scène
10 au 21 novembre 2010

Dates, billetterie :
www.bordeaux.fr
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Lieux associés et programmes détaillés :
www.lecarre-lescolonnes.fr
www.lecuvier.eu
www.globaltheatre.net
www.oara.fr
www.opera-bordeaux.com
www.rockschool-barbey.com
www.t4saisons.com
www.tnba.org
www.letnt.com