Un beau podium pour la création contemporaine au Centre Pompidou-Metz

PDFImprimerEnvoyer

Si telle que la définissent ses créateurs, la mission du nouveau centre d’art contemporain Pompidou-Metz est de sensibiliser le plus large public aux œuvres majeures des XXe et XXIe siècles, voilà un pari réussi !


pompidouAussi fulgurante que le Guggenheim historique, sa vision extérieure nous fait prendre notre envol avec ce vaste édifice hexagonal dominé par une flèche, aux tons clairs et lumineux. Dessiné par les architectes Shigeru Ban et Jean de Gastines, il évoque un chapiteau flottant sous lequel la charpente de bois puissante mais aérienne nous invite à pénétrer en toute liberté. L’ambiance intérieure est tout aussi claire : murs blancs, sols gris perle, nombreuses baies vitrées ouvrant sur la cathédrale et les environs. Le volume de sa généreuse nef, l’alternance de grands espaces et d’autres plus intimes créent la surprise pour le visiteur qui peut se promener sur 5.000 m2 de surface d’exposition – dont trois galeries – réunissant pas moins de huit cent pièces ! Outre ses nombreuses salles d’exposition, un studio de création pour des projections et performances artistiques, un auditorium, une librairie-boutique, un restaurant-cafétéria lové dans le jardin complètent cet ensemble culturel.

Son directeur, Laurent Le Bon, nous livre pour la rentrée une question (récurrente) de premier ordre à travers l’exposition : « qu’est-ce qu’un chef-d’œuvre ? ». L’occasion de mettre les pendules à l’heure pour les sceptiques qui pensaient que ce musée serait la dernière roue du carrosse. Les cent cinquante tableaux de maître présentés sont principalement issus du Musée national d’art moderne : de Picasso à Brancusi en passant par Delaunay, Kandinsky, Braque et Matisse qui ouvre l’exposition avec son immense toile marouflée : la tristesse du Roi. Des tableaux provenant de collections privées exceptionnelles et appartenant également au fonds Mnam sont ici mis en lumière avec finesse et originalité. Enfin, le 3e étage permet au grand public de s’initier aux précurseurs de l’art moderne avec une sélection judicieuse : Penone et son arte povera, La boutique « Art total » de Ben, une « chambre magique » de Louise Bourgeois, les clins d’œil de Martial Raysse… On n’en finit pas d’être charmé. Un vent d’Est se lève, ne laissons pas le souffle retomber… Prenons le Train à Grande Vitesse pour honorer ce nouvel espace !

Informations pratiques :
Centre Pompidou-Metz
1, Parvis des Droits de l’Homme 57000 Metz.
Ouvert du mercredi au lundi.
L’exposition « Chefs-d’œuvre ? » est présentée jusqu’au 25.10.10
www.centrepompidou-metz.fr


par Aurèle M.