Cages Métaphoriques !

PDFImprimerEnvoyer

Misson

 

Des petites cages en bois, fines et raffinées, sur des chaises ou des lits, des personnages lilliputiens transparents, le tout accroché aux cimaises de la galerie Depardieu. L’artiste, un Belge né en 1936, nous accompagne lors de notre visite. Alain Arias Misson explique son travail : « Ce sont des iconographies chamaniques, des figurines sexuées, légères, transparentes et éthérées. » Le décors est alors bien planté, nous discutons avec cet épicurien qui décrit ses cages : « J’ai vécu au Panama.

Touché par sa végétation et sa densité, j’ai voulu faire une métaphore entre mes cages et l’homme qui vit dans cette forêt inextricable. Le désir est exprimé, les personnages sont mouvants, on les voit lascifs. » Alain Arias Misson est écrivain. Il a vécu à New York. Depuis vingt ans, il se partage entre Paris et Venise, il aime la ville et son anonymat : « Si je n’étais pas à Paris, New York me manquerait. » Ses cages s’emboîtent comme des poupées russes : une première en plexiglas, puis la cage en bois et, à l’intérieur une troisième, elle aussi en plexiglas. : « On ne sait plus, si elles sont le contenant ou le contenu. Nos instincts et nos pulsions se contrôlent mutuellement. Il y a une dualité entre l’ordre et le chaos. » Ses personnages sont abrité dans leurs trois boites, mais non pas cachés. L’artiste ajoute : « Je suis comme un peintre qui réfléchit sur son cadre. Le cadre est aussi important que le tableau. » C’est un tout, un ensemble harmonieux. Chaque cage est accompagnée d’un texte, une sorte de méditation, de slogan, de pensée. Alain conclut : « Il y a un rapport du tout avec le texte. » Le texte, la poésie sont au centre du travail de cet artiste qui aime à se définir plus comme écrivain que comme plasticien. La galerie Depardieu nous présente jusqu’au 31 juillet, ‘Les Cages du Désir’ d’Alain Arias Misson. Son œuvre est un retour aux sources, celles de l’homme indigène de la forêt tropicale. On se surprendra devant ces petites cages, une espèce de miroir qui serait le reflet de nos phantasmes les plus secrètement refoulés. Alain est un philosophe, un sage. C’est un merveilleux moment que nous offre la galerie Depardieu. Une exposition à voir absolument.

 

par T. Jan