La commedia dell’arte, enfin, au OFF d’Avignon 2019 ‘Il falso magnifico’ – Carlo Boso – Cour des platanes 19h45

PDFImprimerEnvoyer

« La première chose qui disparait quand un état se transforme en état totalitaire est la comédie et les comiques… » Groucho Marx

En 1697, Louis XIV ‘expulse’ les comédiens italiens de la commedia dell’arte qui jouaient en alternance avec la troupe de Molière au Palais Royal. Ils y avaient donné ‘La fausse prude’ une pièce satirique où l’on reconnut aisément Madame de Maintenon.

 

La satire, tout ce que j’aime…

Attention, peu à peu les théâtres disparaissent….

Spectacle

Un renouveau de fraîcheur

Retrouver, au sens figuré, parmi les milliers de représentations de ce OFF 2019, de la fraîcheur dans le théâtre, est une satisfaction de plénitude totale. Le lieu s’y prête et cela ne s’invente pas ! Un théâtre en plein air, au 15 rue Louis Pasteur en Avignon, une scène sur tréteaux dont les rideaux flottent au vent léger, des tribunes, noires de spectateurs ; dressées au milieu de platanes centenaires, on entre de plain-pied dans la commedia dell’arte, quand les saltimbanques allaient de ville en ville et dressaient leurs tréteaux sur les foires ou les places publiques. On y joue, en français, ‘Il falso magnifico’.

Un vaurien prend la place d’un homme important : Le Magnifico. Il s’introduit dans la famille d’un homme avide de pouvoir qui organise le mariage entre son fils et la princesse.

Créé pour la première fois en 1983 à Venise par le TAG Teatro, "Le Faux Magnifico" (Il Falso Magnifico) a été l'acte fondateur d'une nouvelle vision de la Commedia dell'Arte oú la tradition se croise avec une dramaturgie axée sur l'actualité socio-culturelle.
Représenté dans plus de 40 pays à travers le monde, "Le Faux Magnifico" en est aujourd'hui à sa 4ème version, produit par l'Académie Internationale des Arts du Spectacle de la ville de Versailles et avec la précieuse collaboration de l'ensemble des intervenants artistiques de l'académie. "Le Faux Magnifico" a été programmé en France et en Italie lors de la saison 2018-2019 au festival Le Printemps des Arts à Paris, au festival d'Avignon OFF, au festival Les Parenthèses de Pornic, au festival "Les Nuits de Sablet", au festival de Commedia dell'Arte de Vaison-La-Romaine et au festival du Teatro Urbano di Urbino.

La commedia dell'arte est attestée en Italie vers 1550, mais ses origines remonteraient aux

farces du Moyen Age. Ce genre théâtral serait né avec la première comédie en prose d’Angelo Beolco, dit ‘il Ruzzante’. Les troupes composées d’acrobates, de ménestrels et de comédiens improvisaient, à partir d’une intrigue simple, une comédie mêlée de chants, de danse et d’acrobaties. Sous le masque, les acteurs de la commedia dell’arte expriment aujourd'hui encore les peines, les colères, les ruses, les joies de gens bien ordinaires : le sot finit toujours par avoir tort contre les amoureux et les valets malins. Dotés de caractères et de traits bien précis, les personnages ont pour objectif de représenter une partie de la société et dans l’idéal, toute la société. Par ce qu’ils suggèrent, ils dénoncent et provoquent.

Immense Carlo Boso

Cette forme théâtrale de comédie populaire me manquait ! Et savoir que le metteur en scène se nomme Carlo Boso est un gage d’excellence.

Cheveux blancs et barbe grisonnante sous des yeux pétillants d’intelligence, Carlo Boso va et vient parmi les spectateurs. Avenant, il prend le temps de serrer la main de ceux qui l’accostent. Tout de simplicité et d’empathie, on peine à imaginer que sous ce visage souriant se cache l’un des plus grands dramaturges et metteurs en scène de notre temps. Carlo Boso est un immense comédien, dramaturge et metteur en scène italien. Maître de la Commedia dell’arte, il a à son actif plus de 2000 représentations à travers le monde. Ce soir, les cigales chantent en Français, mais leur cœur est en Italie.

Un ‘Faux Magnifique’ mais une Véritable réussite

Burlesque, truculent, adroit, espiègle, malicieux et raffiné : Le spectacle que nous offre Carlo Boso et ses talentueux comédiens est tous ces qualicatifs à la fois. Costumes, masques, musiques, lazzi, acrobaties, danses, chants… Tout est somptueusement composé et les spectateurs ne s’y trompent pas : ils reconnaissent et sont parfois contraints de s’y reconnaitre… jusqu’au vertige! Une humanité en raccourci en quelque sorte ! Naples est là mais pas seulement… Ces gens-là clament des vérités qui mettent du baume au cœur et c’est toute la force de la commedia dell’arte : secouer, revendiquer la liberté de parole, conjuguer le passé au présent. En voici quelques exemples :

« Ils sont ‘jaunes’ de colère », « A bas le mariage forcé, c’est dépassé », « Ligue féministe contre le mariage forcé », « J’ai supprimé l’ISF. Au lieu du Pays des Doges, je vais finir en prison » « Quand l’argent public est utilisé pour… », « Vous avez fait fermer les théâtres, ces repères de terroristes »…  et l’inoubliable et hilarant : « Paga… » !

Le théâtre des gens de l’art

Dans une fabuleuse mise-en-scène –le duel à l’épée est un chef d’œuvre de minutie, de précision-, ce spectacle prend toute sa signification première, celui des gens de l’art. Entre rire et admiration devant autant de métier et de passion, voici un spectacle rare à ne surtout pas manquer au OFF en ce beau mois de juillet 2019.

Bravo les saltimbanques !

Danielle Dufour-Verna

Cour des Platanes 15 rue Louis Pasteur 84000 - Avignon

Réservations : tél 06 50 12 43 38

Metteur en scène : Carlo Boso Interprète(s) : Maria Teresa BATTISTA, Erwan BLETEAU, Leonardo DE FEO, Lidia FERRARI, Sandy GAYET, Guillaume LE DUFF, Moeava MOU SING, Constance ROUGEVIN-BAVILLE, Barbara SPATARO Chorégraphie : Karine Gonzalez, Nelly Quette Chant : Sinda Elatri Maître d'armes : Luca Zilovich Masques : Stefano Perocco di Meduna, Yohan Chemmoul Barthélémy Costumes : Guillaume Le Duff Pantomime : Elena Serra, Pavel Rouba Maquillage : Catherine Gargat