ANDRE MANOUKIAN & CHINA MOSES Fabuleuse soirée d’ouverture Du Festival les Nocturnes Sainte-Victoire

PDFImprimerEnvoyer

Concert exceptionnel ce 2 juillet 2019. 700 personnes, debout, font un triomphe à deux artistes fantastiques et rares : André Manoukian et China Moses.

 

Un site féérique pour un concert magique

Spectacle

Le site est féérique, le théâtre de Verdure de Peynier, un lieu magique. En plein air, l’acoustique est extraordinaire. Sans-doute les arbres immenses qui entourent la scène et le public doivent-ils courber leurs branches et réunir leurs ondes pour en faire une voûte virtuelle. De la même façon qu’un arbre peut panser ses plaies, il s’épanouit au son de la musique. Ici, les arbres sont beaux, libres, majestueux, apaisés. L’ombre fraîche qu’ils dispensent fait oublier la canicule. Cet espace, la commune de Peynier et son maire Christian Burle, ont su le préserver. Il trouve ce soir un écho particulier avec ces deux merveilleux artistes venus-là dans le cadre d’un festival prestigieux : Les Nocturnes Sainte-Victoire. Aux manettes, Alexandra Lescure et Etienne Kippelen, eux-mêmes éminents musiciens, offrent chaque année à un public totalement conquis un programme d’une extrême qualité. Rien d’étonnant donc à ce que leurs fameux ‘Concerts-dégustations’ soient pris d’assaut.

Comprise dans le prix du billet, la soirée est précédée d’une dégustation qui, de dégustation, n’en possède que le mot. Ce sont, grâce à trois traiteurs et au partenariat de ‘Terre de Mistral’, à de véritables agapes que le public est convié. Bonne chère, vin et champagne ajoutent au plaisir des papilles et du moment.

André Manoukian, formidable showman

Spectacle

C’est un André Manoukian décontracté et facétieux que je rencontre pour une interview improvisée. Une belle pierre séculaire qui borde la scène fera office de banc où nous nous asseyons côte à côte. L’homme est charmant, souriant, décontracté, les yeux brillants d’intelligence et de vivacité. Il me parle de son enfance, de ses parents amateurs de musique. En peinture, il aime Dürer. Serait-il mélancolique ? Non ! Je soupçonne ce musicien de se retrouver quelque part en Dürer, ce peintre théoricien de la géométrie et de la perspective linéaire, par cette maîtrise qui caractérise le peintre et le musicien, cette rigueur indispensable aux pianistes, et qui fait les incontournables du classique et du jazz. Auteur-compositeur, chanteur, André nait le 9 avril 1957 à Lyon de parents arméniens. Il a travaillé avec des artistes tels que Mireille Darc, Michel Petrucciani, Richard Galliano, Charles Aznavour, Nicolas Peyrac, Gilbert Bécaud, Diane Dufresne, Nicole Croisille, Natacha Atlas, Dick Rivers, Janet Jackson, Victoria Petrosillo, Camille Bazbaz et Malia. Sans quitter les coulisses de la télévision, André Manoukian, adoré du public, fait une carrière remarquée et remarquable.

Somptueuse et envoûtante China Moses

Spectacle

Ce soir, c’est en duo avec l’immense chanteuse de torch song China Moses qu’il se produit. La Torch Song, chanson faite pour rallumer la flamme des amours impossibles, est un genre dont les maitres étaient Sinatra et Jessica Rabbit.

China Moses est la fille de la chanteuse Dee Dee Bridgewater et du réalisateur Gilbert Moses, elle naît à Los Angeles (Californie) le 9 janvier 1978 et grandit en France, à Paris. Dès l’âge de 16 ans, elle décide de suivre la voie tracée par sa mère et enregistre son premier single, Time ; Elle présente avec André Manoukian, à l’automne 2013, un nouveau spectacle en duo piano-voix. Le London Evening Standard dit d’elle « China Moses a une voix pénétrante, un swing puissant et une personnalité électrisante» Elle se considère conteuse d’histoire de Jazz, colorant chaque set d’anecdotes et histoires d’une autre époque. Célèbre dans le monde entier, China s’est produite devant la délégation Internationale de l’UNESCO  et a participé  aux trois Journées Internationales du Jazz à Paris, co-présentant la première édition de cet évènement au siège de l’UNESCO en 2012.

Du TALENT, De L’EMOTION, Des Classiques et de la fantaisie

Et le rêve commence. ‘’André Manoukian, pianiste amoureux des voix, les goûte, les soupèse, les jauge, les questionne, les titille, les hume, les respire, les enrobe de son délicat piano.’’ La voix de China Moses est de velours et de perles. Avec un talent fou, un humour léger, un tantinet coquin pour Monsieur Manoukian mais toujours sympathique, une entente parfaite entre eux, ils opèrent une symbiose inouïe avec le public. Les morceaux s’enchaînent et les spectateurs enchantés débordent d’amour : Dont let me be, Cheek to cheek, So in love (Cole Porter), What a wonderful world (Louis Armstrong), Lullaby  of birdland (Ella Fitzgerald), I ve got you under my skin (Sinatra), My funny valentine (Sinatra), Why dont you do right (Peggy Lee), I just wanna make love to you (Etta James), Hot stuff (Donna Summer), I cant stand the rain (Tina Turner), Crazy blues, The mailman the butcher and me (China Moses), Cry me a river (Julie London), What a différence a day makes (Dinah Wasington), Mad about you, It had to be you (Harry Connick Junior)… C’est très beau et très construit. Bissés, trissés, ils sont infatigables et se donnent tout entier : l’apanage des grands !

Il fait nuit et les étoiles dans le ciel clignent des yeux pour apercevoir une fois encore ces deux immenses artistes. Il est temps de se quitter alors que les cigales chantent.

Le Festival de Sainte-Victoire, ce sont des spectateurs ravis, plus de 30 bénévoles, trois traiteurs, un photographe exclusif, deux mairies engagées au côté de la Métropole et du Département et huit entreprises partenaires.

Il reste quelques places pour participer à la magie des trois concerts-dégustations restants :

-Mardi 9 juillet Olivia Gay et Vanessa Wagner : Le Violoncelle Romantique au Théâtre de Verdure de Peynier

-Mercredi 10 Juillet : Carmen au Château avec Catherine Bourgeois (mezzo) Luca Lombardo (ténor) Alexia M’Bassé (soprano) et Pierre-Laurent Boucharlat (piano) au Château des Remparts à Trets.

-Vendredi 12 juillet : La nuit de l’Orient avec Dorsaf Hamdani Quartet, Levon Minassian (doudouk) Nathalie Diebold et Karine Ghalmi (danse) au Château des Remparts de Trets. Gala de clôture.

Réservations : 06 95 83 93 48

En ligne : lesnocturnessaintevictoire.fr

Danielle Dufour-Verna