Gérard FERRER- le Gitan Marseillais Auteur-Compositeur, chanteur et Musicien à l’immense talent

PDFImprimerEnvoyer

Malgré un emploi du temps chargé, Gérard Ferrer, entre deux allers-retours sur la Côte d’Azur, a pris le temps de nous rencontrer et de nous confier un peu de l’intimité de l’homme et beaucoup de sa carrière de l’artiste.

 

Un talent inouï chez cet auteur-Compositeur, chanteur et Musicien

Spectacle

Gérard Ferrer, auteur-compositeur, chanteur et musicien est non seulement talentueux, mais également chaleureux et attachant. Dans sa musique revivent les soleils gitans, les soirées de danses et de rires. Dans ses chansons, c’est Marseille qui éclate avec sa verve, sa gouaille et sa tendresse. Les fées ont déposé rythme, mélodie, voix et poésie dans le berceau de Gérard enfant. Le grand-père paternel chantait et du côté maternel, c’était la trompette dans l’orchestre de Milan. Gérard Ferrer est un enfant du partage, du mariage des différences et de l’amour. Né à Marseille d’un père gitan et d’une mère aux origines italo-corse, Gérard Ferrer porte en lui la richesse de l’humanité.

Comme il le fera avec les deux frères de Gérard, il a 4 ans quand son père lui offre sa première guitare. Toutes les années, le pèlerinage gitan en famille des Saintes Maries de la mer lui donne l’occasion d’écouter les plus grands dont Manitas de Plata. Alors que ses frères s’intéressent plus au foot qu’à la guitare, il sait déjà qu’elle ne le quittera plus. A huit ans, alors qu’il adore chanter, un professeur de chant lui assène qu’il ne pourra jamais le faire car sa voix « est trop rauque » !!! En bon élève, il suivra ses conseils mais –heureusement pour le public- pas indéfiniment car il y a du rebelle en Gérard Ferrer et la passion, trop forte, de celle qui forge les « purs ».

A 14 ans, déjà guitariste chevronné, il est monte un orchestre avec un répertoire gitan mais aussi rock et donne à son frère le rôle de chanteur, se contentant de celui de guitariste et choriste. Mais l’envie le titille et il ‘s’éclate’ le temps d’une chansonnette.

Il a 17 ans quand il décide, avec son voisin et ami, de monter le groupe El Chato. Qui n’a pas en tête : ‘Loco loco’, ‘La chunga’ ‘Che bonita’… Le succès est fulgurant.

Suivent sept années d’une émission télévisée devenue culte, ‘La Classe’, sur FR3. Le producteur de Gérard Ferrer en avait écrit le générique ‘à la queue leu leu’, et son créateur, Guy Lux, ayant besoin dans son émission d’une minute trente musicale, c’est le groupe qui est choisi. On connait la suite.

Son producteur lui conseille de démarrer une carrière solo. Gérard Ferrer crée le groupe ‘Alma Ritano’ et adapte la chanson d’Aznavour ‘La mamma’. Il en parle à Guy Lux qui lui recommande de « ne surtout pas toucher à Aznavour». Lorsqu’il en écoute la magnifique version, il demande immédiatement à être le producteur du groupe. L’album comprenant les versions de ‘La mamma’ et de ‘La Bohême’ est distribué à l’exposition Universelle de Séville. Le succès est tel que les plus grandes émissions télévisées s’arrachent le chanteur : ‘Champs Elysées’, ‘Star 90’, ‘Sacrée Soirée’… Il en fera plus de cinquante. Chez lui, Charles Aznavour avait conseillé à Gérard Ferrer de ne pas faire une version de ‘La bohême’ « rythmiquement inadaptable ». Mais quand Gérard Ferrer la lui chante, Aznavour dit en souriant : « J’aime bien avoir tort ». Le groupe Alma Ritano à la carrière internationale sillonne la planète (Barcelone, Beyrouth, Tsin Tao ...)


Un public fidèle à l’engouement indéfectible

Le 24 avril 1992, Gérard Ferrer fait la première partie de Cher au Zénith de Paris avec pour seul accompagnement sa guitare. Suit une tournée Européenne avec le groupe (Belgique, Allemagne, Hollande...)

Novembre 92, Gérard Ferrer monte une deuxième fois sur la scène du Zénith de Paris pour la première partie de Chris de Burg.

Après le succès international de « La Mamma », signée dans 12 pays, Gérard Ferrer / Alma Ritano entame l'élaboration de leur deuxième album.

Gérard Ferrer décide alors d'adapter les plus grands hits français en espagnol ainsi qu'un titre de Stevie Wonder « Another Star » dont il signe l'adaptation avec son approbation.

Septembre 93, Alma Ritano fait la première partie de Madonna « The Girlie Show » pendant trois soirs à Bercy.

Les années suivantes seront faites de rencontres, de voyages et de concerts.

Il participe à l'enregistrement de l'album : C'est ma vie de Gloria Lasso.

1995, au Moyen Orient (période Gipsy-Orientale) Il collabore à l'enregistrement d'Album de différents Artistes :Arm Diab ,Elissa...

En 1998, aux pieds des pyramides, au Caire, concert exceptionnel en première partie de Sting devant plus de 300 000 personnes... Impressionnant !


Militant actif pour la paix dans le monde, Gérard Ferrer participe également à de nombreuses manifestations, dont une à Dubaï en présence de la Princesse Rania, du Roi de Jordanie, de Bill Clinton qui le remercieront vivement pour son engagement et sa prestation.

1999, Festival de Montreux, lieu mythique du Jazz, le public, qui ne les attendait pas, est enthousiasmé.

Fin 99 début 2000, Gérard Ferrer ressent le besoin de revenir aux sources et s'installe à nouveau dans le sud de la France où il prépare une comédie musicale : « La Légende de Sarah » avec 33 artistes sur scène, des chevaux en liberté. La Première a lieu à Lyon en décembre, une tournée suivra dans tous les Zénith de France avec une dernière date à Paris le 14 mars 2004.

Courant 2003, Gloria Lasso le contacte du Mexique, et lui propose de participer à l'enregistrement de son disque Gloria Latina dans lequel il interprète plusieurs duos : Solamentes una ves & Volare. Malheureusement, l’album ne sera jamais terminé, mais les deux duos font partis du « Best Of » Alma Ritano « Todos a la fiesta » commercialisé a l'occasion de leur tournée 2006, avec pour bonus-track deux titres autobiographiques « Le Gitan Marseillais, Les Saintes Maries de la Mer » interprétés en Français, évidemment sur des rythmes « Gitan ».

2010, sortie de l’album solo « En toute intimité », adaptation des plus grandes chansons françaises (Brel, Aznavour, Piaf) sur des rythmes et une interprétation gitans.

Gérard Ferrer est le « Gitan Marseillais ». Artiste pluriel à la vaste culture musicale, il enregistre à la fois des chansons autobiographique et des adaptations: BarryWhite « My thirs my las my everything/ Primera Ultima -a whiter shade of pale/con su blanca palidez – Je l’aime a mourir / la quiero a morir – le temps des fleurs / Que tiempo tan féliz - l’aigle noir / la Aguila negra - y Si fuera ella – no estamos locos - L’hymne des Gitans /Gelem

Nouvel album en décembre 2013 « Gérard Ferrer Emotion » plus intimiste, avec L’amour d’une Maman » puis « Gérard Ferrer FIESTA » en Février 2014 ou l’on peut y trouver Manitas de Plata, Elle est ma vie

Février 2016 : Sortie de l’album « LIBRE » et concert à guichet fermé au Silo de Marseille en avril de la même année où le succès fit est si retentissant qu’un DVD du concert voit le jour. Juillet 2016 Gérard Ferrer et ses musiciens « nouvelle formule 11 musiciens » ‘mettent le feu’ en concert au Théâtre Silvain à Marseille

Sortie du clip «Mi corazon te quiere» en mai 2017.

Sortie chez wagram album « Mi corazon te quiere » 20 avril 2018.

2019 : entre autres concerts, « Hommage à Charles Aznavour » au Silo organisé par Frank Evènements.

Gérard Ferrer prépare deux albums qui sortiront cette année 2019 chez Wagram. Le premier ‘Gérard Ferrer Fiesta’ est un retour aux sources, aux fêtes gitanes en famille. Un album qui se veut très acoustique avec beaucoup de compos, quelques adaptations et bien sûr, quelques reprises de grands standards. Le suivant ‘Gérard Ferrer chante Aznavour’ sortira pour les fêtes de fin d’année.

Le cœur accroché à la guitare

Marié et père de deux enfants, Gérard Ferrer privilégie l’amour de la famille. Lorsque sa première fille, Joanna, a quatre ans, il lui dédicace une chanson (Piano voix) et fera la même chose pour Manon, la deuxième. « Quand je les interprète, dit-il, j’ai toujours les larmes aux yeux. » Dans ‘Le Gitan marseillais’, parle de son père, docker sur le port autonome de Marseille ‘. Il revendique alors son côté gitan mais aussi son fort côté marseillais et il prend en référence Raimu, « même si je sais qu’il était toulonnais » et Pagnol pour monter son attachement à Marseille. Il lui faut du temps pour écrire une chanson pour sa mère :

« Lors d’un enregistrement en studio d’un album, le dernier jour, j’étais très ennuyé car je n’avais toujours pas écrit de chanson pour maman. Dans la nuit, j’ai écrit tout le texte et je l’ai enregistrée le lendemain. Maman a été la première auditrice et elle s’est mise à pleurer. Je la chantais à tous les concerts mais maman est partie il y a presque un an et je ne peux plus la chanter pour l’instant. »

« Je prie autant la bonne mère que la vierge noire c’est mon histoire ; gitan marseillais et fier de l’être. »

Gérard Ferrer revendique haut et fort son appartenance à Marseille où sa famille réside depuis cinq générations. Très attaché à la paix, au partage, au respect des différences, Gérard Ferrer est la voix magnifique de la fraternité. Par-delà un immense talent, sa générosité rayonnante inonde les foules.

Le bonheur pour Gérard Ferrer ? « Réussir une vie en famille, avoir ses parents, sa femme, ses enfants ; être présent, partager les repas ensemble ; transmettre la tradition et les vraies valeurs à nos enfants et à nos petits-enfants. » Qu’ajouter à cela ? Gérard Ferrer est non seulement un artiste accompli et acclamé à chaque concert, mais également un homme sage. Pour que le succès perdure ainsi avec autant de force, il faut sans doute les deux.


Courrez le retrouver cet été :

-28 JUIN Soirée Halle de Martigues hommage à Charles Aznavour

-21 JUIN FETE DE LA MUSIQUE au Château de la BUZINE

-7 Juillet festival de folklore international de Château Gombert

-9 juillet Mondial La Marseillaise

-2 août Théâtre de Verdure de Gémenos

Et des tas de concerts à découvrir…


Danielle Dufour Verna