THEATRE TOURSKY - MARSEILLE Présentation de la SAISON 2019/20 Une conférence de presse sous le signe de la résistance

PDFImprimerEnvoyer

Salle comble pour la conférence de Presse du théâtre Toursky en ce jeudi 16 mai 2019. Une conférence de presse placée sous le signe de la résistance active puisque Richard Martin annonce en préambule la baisse importante – moins 170 000 € en deux ans- des subventions allouées par la Ville de Marseille. Une situation que Richard Martin ne peut accepter car elle est contraire aux promesses données et signerait la mort programmée du Théâtre Toursky. Un comité de soutien s’est formé spontanément qui appelle à la résistance et à la défense de la culture.

 

 

Evenement

 

Une SAISON 2019/20 au ZENITH

Evénement

S’il fallait une fois encore prouver que le Théâtre Toursky est un lien de cohésion sociale, un découvreur de talents, un lieu de fraternité, il suffirait d’ouvrir le nouveau catalogue à la page 5, sous le titre ‘L’énorme coup de cœur de l’Equipe du Toursky’ avec le spectacle ‘Sois un Homme mon Fils’ : l’histoire issue de la rencontre ici, au Toursky, d’un homme, Bouchta, meurtri dans son cœur et dans sa vie, qui n’avait jamais mis les pieds dans un théâtre. Cet homme habite le quartier, à deux pas, depuis toujours. Il a des choses à exprimer, beaucoup. Grâce à Richard Martin et à sa résidence à l’espace Léo Ferré, le projet, non seulement a pris forme, mais a vu la renaissance d’un homme, véritable comédien qui, par le biais du théâtre, se reconstruit en partageant, avec humour et avec talent, sa propre histoire.

Une prochaine saison riche et plurielle

Evenement

Fanny Cottençon et Francis Huster « Pourvu qu’il soit heureux » de Laurent Ruquier

La prochaine saison du théâtre Toursky est riche et plurielle, avec, entre autres, des acteurs magnifiques et, pour n’en citer que quelques-uns : Rufus, Francis Huster, Fanny Cottençon, Anthony Joubert, Nathalie Dessay, Macha Méril, Marie-Claude Pietragalla, Christophe Alévêque, Jean-Philippe Daguerre, Richard Martin, Gilles Ascaride, Lambert Wilson, Richard Berry, Pierre Arditi, Michel Leeb, Catherine Salviat, Michael Lonsdale

Evenement

des pièces d’auteurs prestigieux dont Molière ou Hugo Horiot pour ‘J’entrerai dans ton silence’ ou encore Antoine Leiris pour ‘Vous n’aurez pas ma haine’ (Molières 2018), une adaptation de Fellini avec ‘Gelsomina’ ; des spectacles extraordinaires, de l’humour, de la danse, du chant, de la musique avec des artistes venus d’ici et d’ailleurs,

Evenement

de fabuleux concerts dont celui du Collectif des Artistes Lyriques et Musiciens pour la Solidarité (CRAMS), les 25 ans du Festival russe avec la venue conjuguée des théâtres Bolchoï, Mariinsky & Mikhaïlovski, incontournable ! Des danseurs étoiles russes… des ballets mythiques…

Evenement

Sans oublier les cabarets… Place aux femmes et à l’humour avec Festi’Femmes, toujours plus de place à la solidarité active et talentueuse avec le festival ‘Les Journées Folles’, l’incontournable et indispensable ‘Faites de la Fraternité’, les Universités Populaires gratuites, des expositions de peinture, sculpture

Evenement

Tout cela, non pas dans un théâtre anonyme, commun, fermé dès la fin du spectacle, mais dans une maison, la maison des saltimbanques et celle du public, une maison accueillante chargée de culture à donner et prompte à la recevoir de ceux qui y viennent en curieux, en spectateurs, en abonnés, en amis, en compagnons, toujours plus nombreux, plus intéressés, plus enthousiastes, plus fraternels. Le Toursky est un théâtre respectueux de l’autre, des autres, respectueux des différences, exigeant avec lui-même, ouvert à tous, un gigantesque souffle de vie et d’espoir en l’humanité qu’il ne faut surtout pas éteindre.

Evenement

L’Odyssée de la Paix 2020 « Si tu ne viens pas au Théâtre, le Théâtre viendra à toi »

Porter la Paix et la Fraternité grâce à la Culture : Le Toursky est une odyssée en soi qui a décidé avec des compagnons passionnés de faire revivre la formidable aventure qui, en 2001, 2003 et 2007, avec un porte-hélicoptère de la marine roumaine, a fait « la guerre à la guerre ». La première quinzaine d’octobre 2020, un navire de 508 cabines, l’Azzura, mis à disposition par la compagnie GNV, effectuera un périple qui, au départ de Marseille, ira sur Valencià en Espagne, Tanger, Alger, la goulette en Tunisie, Gênes puis retour à Marseille sur une dizaine de jours. Trois axes pour ce périple en mer qui, avec une nouvelle image, remettra la Méditerranée sous le feu des projecteurs : - l’axe culturel où tous les pays de la méditerranée seront représentés avec un spectacle dans chaque port de mouillage, - l’activité gastronomique pour remettre à l’honneur la gastronomie méditerranéenne avec ses particularités dans chaque port et - le volet économique au-travers de colloques sur le tourisme, l’environnement, le transport, la logistique et les métiers de demain, les nouveaux modèles économiques, l’économie sociale et solidaire et l’économie de la fonctionnalité de la coopération.

Prêt à fêter son 50e anniversaire,

LE TOURSKY ENTRE EN RESISTANCE

Richard Martin lit le communiqué de presse de Jean-Marc Coppola en date du 16 mai 2019 :

Communiqué de presse Jean-Marc COPPOLA, Conseiller municipal PCF de Marseille

« Monsieur le Maire, laissez vivre le TOURSKY ! »
Par voie de presse la Ville de Marseille a annoncé brutalement l’amputation de 85.000 euros de la subvention versée au théâtre Toursky. Cette suppression vient se cumuler à celle identique déjà effectuée l’année dernière.

Voilà le cadeau fait par Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille, pour les 50 ans du théâtre connu et reconnu au plan international, ancré dans un quartier populaire, qui allie diffusion culturelle de qualité, création artistique innovante et éducation populaire.

Un lieu culturel qui oxygène nos quartiers, épanouit jeunes et moins jeunes, lie et mélange les Marseillaises et les Marseillais et au-delà.

Je partage la stupéfaction et la colère de la direction du Toursky, qui œuvre à ce que ce théâtre soit un outil de liberté, de lien social et d’émancipation humaine.

Je suis solidaire de Richard Martin et de toute son équipe qui ne ménagent pas leurs efforts pour accueillir dans une indéniable convivialité les artistes, le public, les associations.

Je trouve indécente la décision de diligenter un audit sur ce théâtre, jetant ainsi l’opprobre sur la gestion du théâtre, quand l’incurie dans la gestion municipale de la Ville touche tous les domaines, y compris la culture, quand on fait le bilan de l’état des bibliothèques, des musées, des Ateliers d’artistes, le Grand Comptoir de la Victorine…

Car en effet, comment comprendre cette baisse de subvention pour le Toursky, cette incurie dans la gestion de la culture alors que le budget « culture » de la Ville de Marseille pour l’année 2019 est en augmentation de 10 % ? A qui profitent ces moyens supplémentaires ?

Comment expliquer que ces dernières années Marseille ait perdu le théâtre de Lenche, le Gyptis, les Bernardines, la Gare Franche ?...

Si ce n’est que pour Jean-Claude Gaudin et son équipe, la culture n'est qu’une affaire de communication pour espérer attirer des acheteurs d’art, ce qui explique qu’ils ne cherchent pas à soutenir la création marseillaise, les artistes qui vivent ici, et les pratiques culturelles des habitants.

« Alors de grâce, Monsieur le Maire, cessez d’étrangler financièrement le Toursky, revenez sur votre décision injustifiée et injustifiable de baisse de subventions et redonnez à ce théâtre les moyens de vivre et de se développer, comme vous vous y étiez engagé ! »

« Un Théâtre Garant de la Cohésion Sociale »

Le Président du Théâtre Toursky, Michel Dossetto, exprime à son tour son inquiétude et, prenant appui sur l’excellent livre ‘La Théorie de la Justice’ de John Rawls, rappelle, concernant le financement des théâtres, que : « l’Etat doit être le garant du respect de la cohésion sociale. Priver le théâtre Toursky d’une partie de ses subventions perturbe l’ensemble de l’équipe et pourrait instiller le doute sur l’équité au sein de l’établissement pour les abonnés. C’est également un mauvais signal envoyé aux personnes qui vivent dans ce quartier sinistré, eux qui sont fiers d’avoir un théâtre –et quel théâtre, quelle programmation, quel directeur, quelle équipe- sauf que voir depuis deux ans baisser les subventions de ce théâtre, c’est un mauvais signal pour l’ensemble de la citoyenneté. Voilà pourquoi, non seulement je soutiens Richard Martin bien sûr. Nous allons changer cela et nous en sortir. Merci. »

Le ‘Marseille Fraternité’ de Frédéric Rosmini

« Un jour nous avons découvert que 5000 personnes s’étaient déclarées ouvertement ‘faire partie du Front National’ et avaient descendu la Canebière. Jusque-là, il y avait des électeurs mais on ne les connaissait pas, ils ne l’avouaient pas. Le lendemain, la Ligue des Droits de l’Homme a fait une contre-manifestation, ils étaient 200 ! Nous nous sommes dit ‘on se donne un mois’. On va partout, dans les lycées, dans les collèges, on voit des proviseurs capables de parler de Fraternité. En définitive, nous avons défilé à 35 000 sur la Canebière. Dans l’intervalle, Richard Martin était monté tout seul au créneau contre le Front National et avait fait la une de la presse. De cet acte spontané est né Marseille Fraternité. Si je suis ici, c’est pour parler du Toursky. Le catalogue est merveilleux, la programmation intéressante, mais au-delà de l’aspect culturel, le théâtre Toursky est un lieu de citoyenneté. Si ce lieu n’existait pas, il manquerait à Marseille un lieu spontané de réflexion citoyenne ouverte à la Fraternité. C’est grave et lorsque le Conseil Régional rechigne à financer de telles structures, il faut quand même leur rappeler qui les a élus. Il faut de temps en temps rappeler aux hommes politiques que nous avons été les électeurs de cette majorité-là. Ici on n’est pas dans un lieu de politique politicienne. Il peut y avoir des gens dans cette salle qui ont toutes les convictions mais ici on cultive un véritable souci de fraternité, de solidarité, de rencontre, de tolérance, d’échanges. Si à Marseille ce lieu où le chien s’appelle Liberté n’existait plus à Marseille, ce serait une catastrophe pour l’essence même de la vie de Marseille. On a besoin d’une structure comme le Toursky dans ce quartier-là. On a besoin d’espace où l’on respire la Fraternité, la Solidarité. Avoir autant parlé de Marseille Capitale de la Culture pour se retrouver aujourd’hui autant en repli, c’est un manque de discernement et d’intelligence. »

« Il faut donner l’alarme, même si on le fait avec des cris d’oiseaux. »

Le Directeur du Toursky rappelle qu’ « En effet, devant une telle manifestation du Front National, j’étais allé m’asseoir face à eux. Ils se sont dispersés arrivés à la hauteur du Cours Belsunce et c’était pour moi une victoire. » Le Directeur du Toursky ajoute : « Jean-Claude Gaudin est venu ici, dans ce théâtre, alors qu’il n’y avait jamais mis les pieds, me dire qu’il allait soutenir le fonctionnement de l’espace Léo Ferré, je l’ai cru. Et quand je suis allé à la télévision et que j’ai dit « on m’a promis le soutien de l’Espace Léo Ferré et je ne l’ai pas c’est ce qui me met dans la panade, l’animatrice m’a dit : « Vous avez un papier signé ? » Je n’ai pas su répondre. Mais moi Madame, quand je donne ma parole, même si ce n’est pas les yeux dans les yeux, je la tiens. Pourquoi sommes-nous dans cette situation actuelle avec si peu de crédit pour des gens qui pourtant embrassent un métier qui est au service de tous et qui sert l’intérêt général, un métier extrêmement respectable ? Si les politiques qui s’engagent tenaient leurs paroles, on n’en serait pas là. On pourrait y croire. Il est entendu maintenant qu’on ne peut plus croire un homme politique en campagne quand il fait des promesses. Quand on s’engage en politique, comme en médecine, comme dans le théâtre, ce n’est pas un salon, c’est un sacerdoce. Il faut donner l’alarme même si on le fait avec des cris d’oiseaux. »

« Petits et grands, artistes connus et inconnus, écoles, associations, riverains, citoyens, cette maison est la vôtre, et ses portes vous seront toujours ouvertes. Comme l’écrivait Victor Hugo : « Ce commencement de fraternité s’appelle la tolérance ». Ce monde à rebâtir est une chance ; il vaut la peine que l’on se tienne debout, unis et serrés pour le défendre, le protéger, le faire grandir sur tous les fronts de nos indignations. Ne pas le laisser finir dans les oubliettes de l’Histoire. Halte au massacre de l’intelligence. » Richard Martin

Vous trouverez l’intégralité du programme de la prochaine saison sur

www.toursky.fr 16 passage Léo Ferré 13003 Marseille

Tél 04 91 02 58 35 – 04 91 02 54 54

Danielle Dufour-Verna

communiqué du comité de soutien : « Le Théâtre Toursky entre en résistance active contre la politique culturelle de la Ville de Marseille qui, au lieu de soutenir davantage le Toursky comme Monsieur Gaudin l’avait publiquement annoncé, ne cesse depuis de nous réduire de façon drastique et assassine le montant de la subvention allouée à notre théâtre
Face à notre inquiétude et notre mécontentement, nous avons adressé deux courriers à la Ville (les 10 avril et 4 mai 2019) auxquels elle « nous » a répondu par voie de communiqué de presse lundi 13 mai 2019.
Dans ce communiqué,
la Ville confirme bien son maintien de baisse de subvention et nous fait part en prime, de sa décision de réaliser un audit sur la situation du théâtre afin de voir si « notre projet est en adéquation avec les besoins culturels du territoire ».
À la veille du 50e anniversaire du Toursky, cette annonce provoque la stupéfaction générale. Nous ressentons à travers de telles décisions un mépris affiché de la part de la Ville envers notre travail et nos actions, ainsi qu’une volonté de nous museler et de nous mettre sous tutelle, ce que nous refusons farouchement.
Nous vous joignons ici l’ensemble des échanges avec la Ville et nous vous appelons à défendre votre théâtre dont l’avenir est menacé. Rejoignez-nous. Relayez l’information partout : auprès de votre entreprise, de votre association, de votre école, de votre collège, de votre lycée, auprès de vos amis, de votre famille et dans tous vos réseaux sociaux…
Entre autres actions dont vous serez informés régulièrement,
un grand rendez-vous est déjà pris pour un concert gratuit le vendredi 27 septembre 2019 à 20h au Théâtre Toursky, à la suite duquel nous accompagnerons jusqu’à l’Hôtel de Ville de Marseille, Richard Martin et ses compagnons qui débuteront leur grève de la faim.
Le Toursky est votre maison fraternelle.
Un espace de résistance poétique où la lumière ne s’éteint pas.

Le Théâtre Toursky

Rejoignez notre comité de soutien
en signant la pétition en ligne* :
Soutien au Théâtre Toursky qui entre en résistance active »