Saint Priest - Petite ville / Saint-Exupéry, Grande Compétition

PDFImprimerEnvoyer

Saint Priest vous dites! Où est-ce? Ah bon, dans le Lyonnais ?

C’est un petit village embouchant sur la ville de Lyon perdu dans la campagne.

A peine 45 milles âmes mais résonnant de musique.

Un conservatoire de mille étudiants. Une saison de théâtre et musique et je dis musique classique.

Et maintenant, le concours international Saint Saint-Exupéry.

2eme Edition ! 75 candidats ! 25 choisis pour les épreuves finales 20 pays !

Toute la ville s’y mets, le Maire – Gilles Gascont mène la campagne. Béatrice Quoniam Cheval l’énergétique directrice du conservatoire, bourdonne 24 heures sur 7 jours.

La ville est pleine de volontaire. Les candidats ne sont pas logés à l’hôtel mais chez des particuliers qui ont mis des pianos à leur disposition.

Vous dites Taxi ? Excusez, ce sont des anciens profs de math qui sont vos chauffeurs ou alors convoyeurs des fonds. Profs de musique, représentant fromage et charcuterie.

Pascal Nemirovsky, grand pianiste et professeur de piano international est le président factotum de la compétition.

Vous dites compétition ? Une nouvelle compétition ? Y’en a pas assez ? 200 ? 500 ? 1000 ?

Il n’y a pas plus de compétitions que des compétiteurs, vous demandez.

Pas vraiment, en Chine il y a 60 millions de jeunes jouant le Piano.

60 millions ? La population de la France ? Mais oui.

Bon, alors la compétition à Saint Priest. 75 candidats dont 25 choisis sur 3 continents. La Russie d’abord (120 millions de personnes) avec 4 candidats. Ensuite Israël (8 millions) avec 3 candidats. Puis la Chine (1.5 milliard) 3 candidats. Le Jury Pascal Nermirovsky en tète, puis Vladimir Ovchinnikov de Moscou, puis Ilana Vered d’Israël et USA, Philippe Cassard de France et bien d'autres....

La salle de concert du théâtre Theo Argence est pleine pour les demi-finales et solder pour les finales.

Stream line et écrans dans la salle d’attente on se croirait dans un concert de Rock N’Roll.

Les gagnants ont des talents extraordinaires qui iront loin.

1er prix : Andrzej Wiercinski, un vrai artiste qui vient de Pologne.

2eme prix : Alexander Gadjiev mi Italien mi Slovénien.

Prix du Publique : Ana Kipiani

La salle et les gagnants sont émues, on rit, on pleure, on s’embrasse. On échange des mails et on se promet des rencontres pour la prochaine compétition.

Saint Priest a fait ce que tant de villes devraient faire : renouer avec la culture pour propager l’héritage classique.

Elle a réunie les citoyens autour d’un grand projet de culture. C’est bien pour cela que la ville a été choisie comme première ville de culture dans les Bouches du Rhône.

Rendez-vous à Saint Priest en 2021 pour la 3eme édition du prix Saint-Exupéry et réserver vos places en avance, la salle sera complète, c’est promis.

Peter Hermes