Claude Kahn « La musique, c’est du travail, sans cesse »

PDFImprimerEnvoyer

Le pianiste concertiste créateur du concours international Claude Kahn était l’invité des Estivales d’Allauch pour un hommage à Chopin en cette année du bi-centenaire de sa naissance.



kahn« La musique c’est du travail, beaucoup de travail. Toujours répéter sans cesse. » Un travail continuel qui commence très tôt pour le pianiste concertiste, mis au piano dès 4 ans par sa mère. Rapidement ensuite en contact avec Marguerite Long, cette dernière impressionnée par les talents de l’enfant, suggère à ses parents de le « laisser » à Paris pour qu’il puisse progresser. « J’ai eu la chance que mes parents acceptent alors que je n’étais qu’un grand enfant. Auparavant comme tous les enfants le travail au piano avait tendance à m’ennnuyer. Mais, là je me suis dit qu’il fallait que je sois digne de la confiance qu’on me faisait et de l’opportunité qui m’était donnée. Et, je me suis mis à travailler, travailler. Et, ça a porté ses fruits. Le don ne fait pas tout ». Et puis, c’est l’ascension que l’on connaît. Le jeune pianiste concertiste, encadré également par Jean Doyen, affronte le monde des compétitions internationales de Genève à Naples. Son interprétation de la « Sonate Funèbre » au théâtre San Carlo puis le Concerto en mib de Liszt sont remarqués. Le jeune pianiste consacre toute son énergie à la maîtrise de son instrument, élargissant sans cesse son répertoire et reçoit en 1956 le prix de la meilleure interprétation de la Campanella lors du Concours Franz Liszt.

TRANSMETTRE

Mais, très vite le pianiste concertiste reconnu internationalement ressent le besoin de transmettre, de passer la relève en encourageant les jeunes et fonde en 1970 le Concours Claude Kahn, européen depuis 1990, tout en devenant parallèlement Directeur du Conservatoire de Musique d’Antibes. « Directeur d’un Conservatoire de Musique, c’est une expérience dont je suis heureux qu’elle soit terminée. J’y passais plus de temps à régler des questions d’administration mais aussi de gestion de égos des parents des enfants qui voyaient dans chacun de leur rejeton un génie, qu’à transmettre à des jeunes . C’est ce que j’aime dans ce concours que nous avons créé. Le contact avec tous ses enfants et ces jeunes qui travaillent et qui sont les interprètes de demain ». Et le Concours Claude Kahn qui, tous les ans, désigne ses lauréats parmi des candidats du monde entier et dont la dernière édition a eu lieu en mars à Paris - Salle Gaveau se porte toujours aussi bien. Ce même besoin de transmettre était présent lors du concert du 18 juillet dernier à Allauch où Claude Kahn n’a pas boudé les rappels multiples et s’est donné pleinement au public avide ce soir là de l’écouter dans l’écrin presque naturel du Théâtre de Nature.

MATURITE

Claude Kahn, connu pour ses interprétations en soliste et accompagné des plus grands orchestres, a publié plus de vingt albums consacré à Chopin son compositeur favori, mais aussi Fauré, Ravel, Debussy et d'autres. Et, contrairement à certains, ne dédaigne pas l’enregistrement. « . Chaque moment d’interprétation est particulier bien sûr, et la manière d’interpréter avec le temps mûrit. On a aujourd’hui de nombreux interprètes très jeunes qui accèdent très vite à une notoriété grâce aux moyens de diffusion actuels. Mais, certaines œuvres ont besoin d’une maturité. Parmi les enregistrements que j’ai faits, il y en a certains que j’ai jeté en les ré-écoutant. Je me suis dit « c’est de la conserve » et j’ai voulu refaire. L’enregistrement n’est peut être bien sûr qu’une photo à un moment donné, mais quand la photo est bonne….. Nous avons ainsi des enregistrements extraordianaires d’interprètes mémorables comme Clara Askill. Même si la qualité est dépassée par rapport à nos techniques actuelles, le mouvement, l’impulsion de l’interprète est là ». Tout comme elle l’était lors de ce concert où l’élégance d’interprétation de Claude Kahn nous a encore charmé et séduit.

 


par Geneviève Chapdeville Philbert


Récital Claude Kahn « Hommage à Chopin » Estivales d’Allauch - 18 juillet 2010

Discographie - quelques enregistrements
Brahms - Intermezzi - Ballade - 2eme Rhapsodie - Sonate OPus 5, Epidaure, 2009
Schumann - Papillons - Fantaisie Opus 17 - Etudes symphoniques, Epidaure, 2009
Intermezzi - Ballade - Rapsodie n° 2 - Sonate Opus 5, Epidaure, 2008
Sonates pour piano , Epidaure, 2006
Récital Chopin, Epidaure, 2006
18 Valses pour piano, Epidaure, 2004
24 Études pour piano, Epidaure, 2004
Chopin - 18 Valses, Epidaure, 2004