Grande -

PDFImprimerEnvoyer

C'est précédé d'une flatteuse réputation que le duo Vimala Pons / Tsirihaka Harrivel débarque sur la grande scène du Théâtre National de Nice avec leur spectacle 'Grande -'. Débarquement avec force de propositions et surtout d'objets en tout genre formant un capharnaüm pas aussi désordonné qu'il en a l'air. 'Grande -' est une revue divisée en 8 revues chacune entrecoupée de 2 minutes de nettoyage. A moins que ce ne soit le passage en revue d'un état des lieux plus très joyeux. L'autopsie d'un ménage qui n'en est plus un et qui se met en scènes à rebours quand il ne fait pas le ménage.

 

 

Spectacle

Sur le plateau, les tableaux s'enchaînent dans une étourdissante course, les deux protagonistes galope inlassablement d'un bout à l'autre de l'espace, témoignant une énergie qui semble inépuisable. Son truc à lui c'est de s'élever dans les airs pour ensuite glisser le long d'un vertigineux toboggan ; elle, plus terrienne, porte des objets en équilibre sur sa tête, que ce soit une colonne de marbre ou encore une machine à laver. Autant de prétextes pour déclamer des dialogues en résonance décalé qui amène une poésie certaine à l'exercice.

Les revues sont orchestrées grâce a deux tables de mixage, l'une en face de l'autre, que les deux artistes utilisent à tour de rôle, pour mixer des sons, des mots, chanter. Un échange permanent à lieu tout au cours du spectacle, ils semblent se renvoyer l'action, inlassablement. Celle-ci est d'ailleurs régulièrement sanctionnée par deux buzzer à message lumineux qu'ils actionnent. Les mots changent avec chaque nouvelle revue, "Play"-"Stop, "Il dit"-"Elle dit", "Raté"-"Encore 1 fois", pour n'en citer que quelques-uns.

L'exercice global résonne indéniablement avec l'époque pour laquelle il est légion de passer d'une chose à une autre, d'une humeur à une autre, de mélanger les genres, ou encore de vouloir aller vite ; de même quand Vimala Pons égrène une galerie de personnages sans jamais leur laisser la chance d'exister le zapping n'est pas très loin.

La dernière revue, "Revue d'Amour", est sans parole. Les corps, objets et la musique classique viennent offrir une respiration à cette histoire, dite par deux talentueux artistes, pleine de bruit et de fureur, et qui signifie beaucoup. Un compte à rebours qui se termine. Celui d'une histoire qui revient à la case origine. Peut-être pour mieux recommencer ? Quoi qu'il en soit, '- à compléter'.

Carine Filloux

Grande -

Réalisation, conception, création d'objets, création accessoires, dispositif sonore, dispositif lumière, musique et arrangements : Tsirihaka Harrivel et Vimala Pons
Costumes : Rémy Ledudal et Vimala
Réalisation des constructions : Mathieu Delangle, Emmanuel Laffeach, Julien Vadet, Florian Méneret, Marion Abeille, Flavien Renaudon, Tsirihaka Harrivel, Elise Lahouassa et Marlène Bouana.

Durée : 1h45

Du 10 au 12 janvier 2019 au Théâtre National de Nice - https://www.tnn.fr/fr/spectacles/saison-2018-2019/grande