MELODY GARDOT

PDFImprimerEnvoyer

Une étoile est née ! Une nouvelle voix du jazz qui, à 24 ans, fait déjà preuve d’une subtilité surprenante ! Venue en juillet à Nice pour le Festival de Jazz, c’est là que Melody Gardot a été une découverte pour nombre d’entre nous.

 

gardotLa rumeur se répandait de cette voix merveilleuse légèrement voilée : il ne fallait surtout pas la « louper » ! Nous avons été captivés et très sincèrement touchés. Dès les premières notes, une sorte de grâce indicible surgit de sa voix fragile provoquant des flots de tendresse. Après un terrible accident de vélo à 19 ans, c’est la musique qui l’a aidée, sinon Melody Gardot serait peut-être peintre ou écrivain, son désir d’alors. Mais la musicothérapie, conseillée par un médecin qui l’avait surprise chantant aux oiseaux, lui révéla un talent inné, un don qui transforme jazz et blues. Depuis elle va de concert en concert et enregistre des albums qui sont de plus en plus réussis. Sa voix est ferme dans la douceur et ne perd rien de son joli timbre quand elle pousse un peu. Loin d’amoindrir le fond, la délicatesse du chant le met en valeur et sa voix claire en extrait des sensations justement senties.

Comme un oiseau sur le fil, elle vit à l’hôtel, sans adresse fixe. La scène est son élément naturel, avec aisance elle chante un mélange de rythmes latins, de blues qui font claquer les doigts et de brûlantes et mélancoliques chansons d’amour. C’est parce qu’elle réagissait à la musique dans le ventre maternel, que ses parents (un couple polono-franco-gitan) lui ont donné ce joli prénom prédestiné : Melody. Rien d’étonnant d’avoir une voix aussi mélodieuse !

par Caroline Boudet – Lefort


Nice Acropolis le lundi 29 Mars à 20 h