Le CIAC VINGT ANS APRÈS

PDFImprimerEnvoyer

Le Centre International d’Art Contemporain de Carros, à la naissance et l’orientation duquel Christine Charles, chargée de la culture à l’origine du CIAC a fortement contribué, fête ses 20 ans d’existence. Le thème commémore cet anniversaire par un vaste panorama mis en place par Frédérik Brandi qui dirige le Centre depuis 2006. L’exposition est distribuée dans tous les espaces d’exposition par affinité, tendance ou similitude, avec une bonne lisibilité.

 

Des photos de F. Altmann, directeur les huit premières années, scandent des moments et illustrent des rencontres, à Carros ou sur la Côte d’Azur. On voit donc en progressant jusqu’au deuxième étage, des œuvres de la collection de Carros (donations ou emprunts) : peintures, dessins, photographies et sculptures de 80 artistes ayant été exposés par le CIAC entre 1998 et 2018

Exposition

Et des photographies de Frédéric Altmann (60 tirages N&B) : portraits d'artistes, critiques ou événements en rapport avec l'histoire du CIAC à Carros, distribuées dans presque toutes les salles. .

Rez-de Place : Hall : Frédéric Altmann photographié par Danielle Androff & Jean-Marie Rivello.

Salle sensorielle : Caroline Challan Belval, Franco Cortese, Elizabeth Foyé, Hans Hunold, José Pini, Kellig Salaün, Serge III, André Verdet.

Palier et salle Est : Espace Octave Denis Victor Guillonnet (1872-1967).

Voûte "Empyrius" : Anne Madden.

1er étage, à droite : Palier : Suzanne Hetzel, Claude & Isabelle Monod.

Grande salle "Peinture-1" : Elizabeth Adams, Christiane Ainsley, Jean Brandy, Caroline Challan Belval, Pierre Faniest, Michel Gaudet, Dominique Landucci, Patrick Lanneau, Armand Scholtès, Claude Troin.

Salle "Les photographes" : Ellen Fernex, Yucki Goeldlin, Hala Hilmi Hodeib, Charles Jourdanet, André Mérian, Jean-Michel Sordello, André Villers, Alkis Voliotis.

1er étage, à gauche : Grande salle "Surprises" : Éric Andreatta, Jérémie Bennequin, Martin Caminiti, Sakae Hasegawa, Frédérique Nalbandian, Bernard Reyboz, Robert Roussil, Edmond Vernassa, Jürgen Waller.

Salle "Peinture-2" : Georges Bauquier, Henri Baviera, Pierre Crapez, Pierre Gastaud, Ladislas Kijno, Charles Malausséna, Jean-Claude Rossel, Jean Villeri.Salle "Figures humaines" (cheminée Blacas) : Marcel Bataillard, Gérard Eppelé, Leroy+Leroy, Le Corbusier, André Marzuk, Georges Renouf.

Salle "École de Nice ?" (escalier rouge, tour) : Marcel Alocco, Arman, César, Yves Klein, Jean Mas, Nivèse, André Verdet.

2ème étage, à gauche : Artistes du "Groupe 70" (Max Charvolen, Vivien Isnard, Martin Miguel) & collectif "Calibre 33" (Daniel Farioli, Gilbert Pedinielli, Alexandre Salicetti) ; Leonardo Rosa.

2ème étage, au milieu : Grande salle "Mémoires" : Eglé & Iéva Babilaité, Yves Bayard, Jean Cassarini, Pascale Dupont, Paul Jenkins, Jean-Jacques Laurent, Bruno Mendonça, Claude Morini, Émile Salkin.

2ème étage, à droite : 2 salles de travaux d'ateliers et d'éducation artistique et culturelle.

À l'extérieur (parking du moulin, place du Puy) : "Unit d'habitation" - 2015 : Table béton de Neal Beggs, hommage à Le Corbusier (Collection FRAC PACA).

Un catalogue de 48 pages (éditions de L’Ormaie et CIAC) mémorise un peu trop rapidement l’événement en rapport à sa complexité, mais rend compte avec clarté de la structure de la monstration. À cette occasion Performarts publie ici le texte de Frédérik Brandi qui résume l’esprit des vingt ans d’activités auxquelles il a participé, comme directeur pour les douze dernières années.

M.A.

 

Exposition


VINGT ANS APRÈS - Une brève histoire du CIAC

Implanter un centre d'art contemporain dans une bâtisse médiévale endormie perchée au sommet d'un village du moyen pays niçois, pour y créer des habitudes culturelles, un accès aux œuvres, du rayonnement… Voilà le pari audacieux lancé par Carros en 1998 et qui nous conduit aujourd'hui à ce bilan d'étape. Depuis sa première ouverture, le CIAC a présenté plus de soixante expositions monographiques ou thématiques, aux dimensions aussi bien locales qu'internationales, historiques qu'expérimentales, accueillant chaque année des milliers de visiteurs sur le site du château de Carros, nouvelle et inattendue "colline inspirée".

Sous l'impulsion initiale de Frédéric Altmann, dont les intuitions et la fantaisie chargée d'humanité ont donné aux réalisations du CIAC une tonalité inimitable, le jeune centre d'art a tracé son propre chemin, portant l'attention sur des artistes parfois négligés par les histoires officielles, explorant la riche mémoire de la création de notre région sans jamais renoncer à mettre le cap sur le grand large. De l'Irlande à la Corée, du Brésil à la Scandinavie en passant par l'Italie, le Canada, la Belgique, le Japon, la Suisse, l'Argentine, la Lituanie ou encore l'Allemagne, les œuvres d'artistes de toutes nationalités défilent sur les cimaises du château, non par souci d'exotisme mais dans le cadre d'un véritable dialogue avec le monde, mettant en avant le caractère universaliste des expressions artistiques.

Répondant à une exigence d'accès aux productions les plus diverses, le CIAC a d'emblée choisi la voie de l'ouverture, accueillant sans discrimination - car un espace muséal n’a pas vocation à l’intimidation - peinture, dessin, photographie, vidéo, installation, performance, hyperréalisme, abstraction géométrique ou démarches conceptuelles, parmi tant d’autres, dans un même élan dédié à la création.

Grâce à l'implication constante d'une équipe et à l'engagement renouvelé de la collectivité, en bonne entente avec nombre de galeristes, musées, techniciens, auteurs, éditeurs, institutions et autres acteurs du milieu artistique, c'est un pan inédit de l'histoire de l'art sur la Côte d'Azur qui s'est ainsi peu à peu révélé et affirmé.

Et si des amis comme Yves Bayard, Alexandre de la Salle, France Delville, Pierre Faniest, Pierre Gastaud, Raymond Hains, Hans Hunold, Louis le Brocquy, Bruno Mendonça, Bernard Reyboz, André Verdet ou Edmond Vernassa, qui ont fait les beaux jours du château de Carros, ne sont plus là aujourd'hui, l'aventure de la connaissance entreprise avec eux se poursuit inexorablement : sous la tutelle bienveillante de ces grands créateurs, un apprentissage du regard est à l'œuvre, quelque part entre hygiène de la vision et contemplation active.

Exposition

La deuxième rénovation a marqué une nouvelle étape dans l'itinéraire du CIAC et le développement de ses actions à partir de 2010, avec de nouvelles et grandes salles d'exposition dans un parcours étendu, un centre de documentation plus accessible, un atelier de pratiques artistiques pérenne et fonctionnel…

Regard sur la jeune création, accueil d'artistes en résidence, attention portée au patrimoine et au territoire, diffusion de la connaissance par la ressource documentaire, valorisation de l'éducation artistique et culturelle, mise en avant de la transmission par la médiation et la rencontre de tous les publics avec les artistes, ces vocations et missions s'incarnent plus que jamais dans les expositions et les différentes actions entreprises. Bien au-delà de Carros, les milliers d'élèves qui fréquentent les visites et ateliers de notre service des publics en sont la trace vivante.

Les mythologies et les strates temporelles se croisent au château de Carros. Restaurés dans le respect de préconisations préservant leur authenticité et leurs limites, certains vestiges, fragments de plafonds peints ou sculptés et autres cheminées ornementées, sont accessibles au public et contribuent à la création d’un environnement singulier. Ainsi, édifice médiéval, ornements baroques, art moderne et contemporain dialoguent en bonne intelligence autour d'une programmation qui associe l'exaltante odyssée de la création la plus en pointe au nécessaire regard historique sur l'art.

Dans cet esprit, parallèlement aux expositions temporaires, les œuvres de la collection sont régulièrement présentées au château. Par sa richesse et son éclectisme, cette collection issue de donations constitue un merveilleux "itinéraire bis" de la création artistique sur la Côte d'Azur, susceptible de rassembler amateurs et spécialistes de part et d'autre de la ligne de partage des tendances contemporaines.

En cette année 2018 marquant les vingt ans de la création du Centre international d'art contemporain au château de Carros, nous invitons à un retour sur ces deux décennies à travers une présentation qui emprunte aux précédentes expositions créées dans le lieu depuis l'été 1998.

exposition

Frédéric Altmann, qui a été le premier directeur du CIAC depuis la fondation jusqu’à son départ à la retraite en 2006, en est naturellement l'invité d'honneur, avec une sélection de ses photographies prises sur place ou ailleurs durant cette période. Véritable "mémoire de l’art", selon les mots de France Delville, inlassable photographe du monde artistique azuréen et international, il a en effet engrangé d’innombrables portraits, suscitant la fameuse réflexion de Ben Vautier : "Un jour, pour comprendre la chronologie de la création à Nice, il va falloir passer par l’œil d’Altmann."

Réunissant des œuvres d'artistes présents dans la collection de Carros ou ayant exposé au CIAC, ce parcours témoigne de la pertinence des propositions lancées depuis vingt ans au fil des rencontres et des découvertes qui s'y sont produites, tout en laissant imaginer les projets qui vont y naître et s'épanouir dans les années à venir.

Frédérik Brandi

Vingt ans après

CIAC, Château de Carros

Du 13 octobre au 30 décembre 2018