SACRILEGES au Théâtre Toursky Musiques Interdites

PDFImprimerEnvoyer

Le 21 Octobre 2018 17h 2 OPERAS PERFORMANCE

Sancta Susanna de Paul Hindemith Chrystelle di Marco soprano Susanna

Lucie Roche mezzo Klementia Patricia Schnell Mezzo La Nonne – Chœur Regina Les Nonnes

Sodome et Gomorrhe de Karl Hartmann

Antoin Herrera Lopez Kessel baryton L’Archange Orchestre Philharmonique de Marseille

Jean Philippe Dambreville direction Michel Pastore Conception

« … Le Festival Musiques Interdites se donne pour objectif de pérenniser cette action (la réhabilitation d’œuvres musicales majeures interdites par les dictatures) et de l’étendre à tout le champ répressif du totalitarisme. La portée culturelle du Festival Musiques Interdites se doublant intrinsèquement d’une mission pédagogique et citoyenne. »

Michel Pastore, Directeur Artistique

Deux œuvres lyriques oubliées et bouleversantes, servies par un immense artiste, Gonzalo Borondo, et des solistes au sommet de leur art.

Au programme : Opéra Sancta Susanna, de Paul Hindemith et Sodome et Gomorrhe (1963), de Karl Hartmann.

Sous le générique « Entartete Musik – Musique dégénérée », les responsables culturels nazis interdirent, dès 1933, les compositeurs majeurs du début du siècle ;

Spectacle

En 1922, le jeune Paul Hindemith fait scandale à l’opéra de Francfort avec son opéra Sancta Susanna : l’œuvre est interdite par l’Eglise comme le sera le compositeur par les nazis. En 1963, Karl Hartmann, auto interdit et résistant interne au III° Reich, compose sa dernière œuvre sur le monologue de l’Archange du Sodome et Gomorrhe de Giraudoux.

Scandale de l’arbitraire divin, scandale des transgressions humaines, se conjuguent de part et d’autre d’un XX° siècle qui ne cesse d’interroger les valeurs fondamentales de notre futur. Deux chefs d’œuvre du lyrisme servis par un des plus grands artistes de la jeune génération, Gonzalo Borondo et des solistes au sommet de leur art.

Nous avons rencontré Gonzalo Borondo, artiste peintre plasticien. C’est lui qui crée les décors et signe la mise en scène de « Sacrilège 2 Opéras Performance » pour le Festival Musiques Interdites. Il s’entoure pour ce projet de l’équipe italienne de ‘Teatringestazione’.

Né à Valladolid (Espagne) en 1989, Gonzalo Borondo s’initie à l’art très jeune, d’abord à la peinture puis à d’autres langages plastiques et différents supports (verre, paille, céramique, murs, bois…), il multiplie ainsi ses pratiques esthétiques de façon expérimentale. Le centre de sa poétique est une recherche sur la nature et le sacré. Ses œuvres portent sur les correspondances des sphères terrestres et célestes, leur rattachement ancestral à l’homme par une conception cyclique, éphémère et éternelle de sa condition.

En 2018, les recherches de Borondo se sont axées sur le projet d’exposition « Matière Noire », une installation monumentale réalisée dans le « Marché aux Puces » de Marseille, En 2018, Borondo a reçu le Prix Arte Laguna dans la section « Land Art and Urban Art ».

Le Teatringestazione (A.Gesualdi et G. Trono dir. Artistiques), basé à Naples, est un théâtre aux projets humanistes, qui se produit dans le monde entier. En 2006, il a inauguré un projet théâtral permanent dans l’asile psychiatrique judiciaire de Aversa basé sur un réveil expressif et la recherche d’espace de dignité humaine pour les internés, qu’il poursuit actuellement avec les détenus de la prison de Poggioreale. Teatringestione est un organisme créatif inter suggestif en constante révolution poétique. Il produit des œuvres au fort impact visuel et poursuit une esthétique basée sur la rigueur de la présence, la sobriété des éléments, et l’utilisation essentielle de l’espace. Son œuvre part de l’exigence de dissocier la performance du contexte spectaculaire et de qualifier la scène en tant que siège d’une socialisation expérimentale.

La presse salue Chrystelle Di Marco comme une soprano à la voix « d’or et de miel, dotée d’une voix puissante et souple, aux aigus lumineux » et à la « personnalité scénique de flamme ». La saison 2017 marque un tournant important dans la carrière de Chrystelle Di Marco avec Tosca de Puccini à l’Opéra de Massy précédée d’une grande tournée en Espagne mais aussi en France. La presse est unanime sur son incarnation du rôle de Tosca : « Dans ce rôle mythique, Chrystelle Di Marco fait valoir l’assise, l’ampleur et les couleurs de sa magnifique voix de liricospinto, avec des accents impérieux et dramatiques.

Lucie Roche, mezzo-soprano est née à Marseille, elle y a suivi le cursus du conservatoire et étudié au CNIPAL (Centre National d'Insertion Professionnelle d'Artistes Lyriques) à Marseille. En 2015 elle crée le rôle de la Mère de Thésée au Festival d’Aix en Provence dans le Monstre du Labyrinthe de Jonathan En 2018 elle est Sœur Mathilde dans la mythique mise en scène d’Olivier Py des Dialogues des Carmélites au Théâtre des Champs Élysées, à Caen et à Bologna. Elle enregistre pour Musiques Interdites Der Knaben Wunderhorn de Mahler.

Spectacle

Né à La Havane, Cuba, le baryton basse Antoin Herrera-Lopez Kessel étudie la danse classique puis contemporaine dès son plus jeune âge. Il poursuit sa formation d'ingénieur à l’Université des Sciences Informatiques ; en parallèle il commence des études de chant, formation musicale et contrebasse. Ce jeune chanteur commence son activité artistique en Europe lorsqu’il fait ses débuts à l’Opéra Studio de Gijón en chantant le rôle de Dulcamara dans L’elisir d’amore. Antoin HL Kessel est parmi les artistes-chanteurs invités à La Biennale de Venise /Musique Contemporaine 2018 pour la création de l’opéra Push de Zambon.

Dans la carrière de Jean Philippe Dambreville, chef d’orchestre et enseignement et vie artistique sont indissociables. Trompettiste de formation, premier prix des Conservatoires Nationaux de Région de Rouen, Evreux, Paris et de Reims en direction d’orchestre, il enseigne son instrument dès l’âge de 16 ans. Titulaire des Diplômes d’État de professeur de trompette et de direction d’ensembles à vents, ainsi que du Certificat d’Aptitude pour la direction des Conservatoires à Rayonnement Départemental et Régional, il est, depuis octobre 2012, directeur du Conservatoire « Darius Milhaud » de la Ville d’Aix-en-Provence et dirige régulièrement des formations constituées de musiciens professionnels. En 2008, il dirige le St Petersburg Festival Orchestra dans le cadre du David Oïstrakh Festival, en Estonie ;

Parallèlement à ses concerts réguliers en Provence, particulièrement à Aix, il continue son activité de chef d'orchestre invité, notamment en Italie, en Roumanie et aux USA. Il a dirigé pour Musiques Interdites de Mahler en 2017 les Rückert Lieder et les Chants du Compagnon Errant et en 2018 le Knaben Wunderhorn (CD label BelairMusic).

Nul-doute que dans le contexte politique actuel de montée des extrêmes, la représentation qui s’annonce est de bon augure. Dans ce théâtre Toursky où les saltimbanques se mêlent au public dans un même esprit de fraternité, la collusion artistique de tous ces talents augure d’un spectacle grandiose. Des Musiques Interdites divinement scandaleuses à mettre à la portée de toutes les oreilles !

Danielle Dufour-Verna