‘La Mémoire et la Mer’ Léo Ferré, Richard Martin

PDFImprimerEnvoyer

Mardi 29 Mai 2018 SAINT PETERSBOURG est à L’HEURE FRANCAISE Avec Le Bateau ivre et La Mémoire et la Mer

Pour l’ouverture d’un festival, celui de Raduga, le Théâtre Bryantsev de Saint Pétersbourg invite deux brillants artistes : Richard Martin, comédien, auteur, metteur en scène, dramaturge et directeur du Théâtre Toursky à Marseille, et Vincent Beer-Demander, musicien éclectique, compositeur, chef d’orchestre. Pour les accompagner rien moins qu’un orchestre symphonique russe. Au programme, ‘La Mémoire et la Mer’ et ‘Le Bateau Ivre’, Léo Ferré et Arthur Rimbaud en émissaires magnifiques de la culture française.

 

 

Spectacle

Saint-Pétersbourg est une ville magique et majestueuse où coule la Neva, une ville impériale ouvrant sur le golfe de Finlande et la Baltique. Centre culturel de la Russie, la ville compte des dizaines d’établissements prestigieux tels que le théâtre Mariinsky, temple de l’opéra et de la danse, que nous avons pu applaudir au Théâtre Toursky à Marseille pour le festival russe. Qu’il s’agisse du fabuleux Musée de l’Hermitage, des palais environnants, des églises… la métropole, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, recèle des trésors inestimables. On peut aussi frissonner dans le Palais Youssoupov à l’évocation de l’assassinat du célèbre Raspoutine, parcourir la fameuse Nevski Prospeckt, artère vibrante de la ville, marcher sur les traces des plus grands écrivains russes, s’enivrer de théâtre, de ballets, d’opéras… Lorsque la ville épouse l’hiver, il y fait froid, mais jamais dans les cœurs slaves. Les Russes sont généreux, accueillants, chaleureux. Ils apprécient par-dessus-tout la culture et l’amitié. L’âme russe est une âme poète teintée de mélancolie.

A la proue, Richard MARTIN et Vincent BEER-DEMANDER

Le poète et le chef d’orchestre musicien

Avec « La Mémoire et La Mer », en novembre 2017, Richard Martin, au sommet de son art et Vincent Beer-Demander, le Paganini de la mandoline, avaient littéralement ébloui les spectateurs du théâtre Toursky à Marseille, debout, subjugués. Sur scène un ménestrel chef d’orchestre et un amoureux fou de Ferré, deux artistes immensément talentueux, avaient conjugué leur passion fraternelle, un triomphe.

Spectacle

Et l’on peut augurer du même succès dans un pays où la langue française et la poésie ont une place prépondérante. Richard Martin, à la voix magistrale et au timbre chaud, dit avec force et ardeur ce sommet de la poésie et de la chanson française, mélange de sexe, de mots, de mer, d’une beauté surprenante et rare. Quand Richard Martin allie la voix à la musique, quand le grand comédien côtoie Léo Ferré, son ami, son frère, quand il lui emprunte les mots, le résultat est bouleversant. Avec ‘La Mémoire et La Mer’, magnifiquement interprété par ce grand comédien qu’est Richard Martin, c’est Léo qui se dresse sur scène, avec ses sourires, sa tendresse, ses passions. Nul-doute que l’émotion étreindra avec autant d’intensité, les spectateurs du théâtre Bryantsev.

Spectacle

« Quelle bonne idée qu’a eue Richard Martin, nous dit Vincent Beer-Demander, de me prendre dans ses bagages pour fêter le poète Léo Ferré et donner à entendre au public de Saint Pétersbourg ce merveilleux poème de La Mémoire et La Mer que nous avons eu le bonheur de donner en novembre dernier au Théâtre Toursky avec l’Académie de Mandolines de Marseille et mon ami guitariste Maxime Vagner. Mais le mardi 29 mai, pour cette soirée franco-russe du Rainbow (Raduga) Festival de Saint Pétersbourg, ce n’est pas un orchestre de mandolines et guitares qui accompagnera Richard Martin, mais bien un grand orchestre symphonique ! ‘Je veux des trompettes, des trombones, des timbales… m’a dit Richard !’ Entendu ! Du papier à Musique, un crayon et quelques nuits pour construire une partition sur mesure ! Léo Ferré adorait l’orchestre, aimait le diriger et composait lui-même pour le symphonique, ce qui a rendu moins difficile mon travail d’orchestre, le poète ayant déjà imaginé son piano comme une réduction du grand orchestre. En deuxième partie, ce sont mes propres musiques qui accompagnerons le Bateau Ivre de Arthur Rimbaud que Léo aimait tant chanter et que sait si bien incarner le Directeur du Toursky ! »

Les hasards étant parfois bienvenus, Vincent Beer-Demander, en tournée en Russie, a pu retrouver Richard Martin et l’orchestre symphonique de Saint-Pétersbourg le 23 avril dernier pour y répéter La Mémoire et La Mer.

Spectacle

Un nouveau théâtre pour une nouvelle génération de spectateurs

Place Pionerskaya à Saint Pétersbourg, en Russie, à plus de 3000 kilomètres mais à seulement 5 heures d’avion, se dresse un bâtiment à l’allure imposante, le splendide Théâtre Bryantsev.

Le premier Festival Raduga (Arc en ciel) a eu lieu en 1999. Etabli et dirigé par le Théâtre Bryantsev de Saint-Pétersbourg, il a été fondé par le ministère russe de la Culture, l’Union théâtrale de Russie, l’ASSITEJ Russie et le gouvernement de St. Pétersbourg. Le Festival Raduga se déroulera du 29 mai au 4 juin 2018. Le concept du Festival est : ‘Un nouveau théâtre pour la nouvelle génération de spectateurs’.

Choisir de procéder à l’ouverture de ce festival avec Richard Martin, Léo Ferré et Vincent Beer-Demander, démontre, de la part de la part des Saint-Pétersbourgeois et des Russes en général, combien encore, la culture française, revêt d’importance à leurs yeux. Il faut saluer ces initiatives d’échange culturel, vecteurs d’ouverture et de fraternité entre les peuples, liens indéfectibles entre les hommes de bonne volonté.

A l’occasion de l’ouverture du 21e festival russe du théâtre Toursky, Richard Martin écrivait :

Artistes du monde entier, faisons alliance

« Quelle chance d’avoir autant d’amis venus de toute la Russie.
Résister aujourd’hui c’est aussi ne rien lâcher de cette fraternité tissée année après année, festival après festival, avec les artistes venus de l’Est ou de n’importe où dans le monde.

Quelles que soient les pressions conjoncturellement exercées par les politiques du moment, il est urgent de tenir bon, de poursuivre et cimenter nos relations d’amitié forte qui portent la mémoire de l’intelligence des autres en la partageant.

Artistes du monde, faisons alliance.
Cessons de faire semblant de ne pas comprendre que, au seuil des catastrophes annoncées, il est plus que jamais évident que les portes de secours ne s’ouvriront que sur nos échanges, nos rencontres, nos rassemblements artistiques, leurs poétiques créations et leurs visionnaires imaginations.

Seul un souffle d’intelligence sensible nous offrira les solutions d’humanité pour sortir de la boue nos républiques. »

Lorsque les rayons de soleil traversent les gouttes d’eau, se forme un arc-en-ciel, une réfraction de la lumière. Le festival Raduga a choisi ce nom, la poésie et musique en ont les couleurs. A Saint-Pétersbourg Richard Martin et Vincent Beer-Demander seront sous un arc-en-ciel où se réfléchissent celles de la fraternité. Puis, sans-doute, à l’issue du concert, trinqueront ils avec une vodka ‘do dna’ (cul sec) !

« Un mot aimable est comme un jour de printemps », dit un proverbe russe. En ce joli mois de mai, la poésie et la musique leur murmureront les nôtres.


Danielle Dufour-Verna


Pour faire la fête, rappel aux citoyens : le Théâtre Toursky à Marseille vous invite à ‘Faites de la Fraternité’ les 25 et 26 mai 2018.

(Programme sur www.toursky.fr )