Clap 2018/2019 : Programmation des expositions des musées de la ville de Nice.

PDFImprimerEnvoyer

Une première, Christian Estrosi Maire de Nice a lui-même présenté au Musée d’art Moderne et d’Art contemporain, la programmation des musées de Nice de l’année 2018 déjà commencée et poursuivi son filage jusqu’en 2019 avec l’annonce d’une Biennale des Arts Plastiques dédiée au thème du cinéma à l’occasion du centenaire des Studios de la Victorine.

 

 

Evénement

2019 : Nice fait son cinéma.

A cette occasion la ville fêtera le Cinéma tout au long de l’année. La biennale des Arts Plastiques sera dédiée au Cinéma et tous les musées de Nice se mobiliseront. Le Roi Carnaval 2019 consacrera le Roi Cinéma, le festival du livre dédiera l’événement 2019 à ce thème, tandis que des images envahiront l’espace public célébrant le patrimoine cinématographique des studios de la Victorine. L’Opéra, le CNRR, et particulièrement Nice Jazz festival se mobiliseront aussi. Les jeunes seront invités toute l’année à participer à cette grande fête du Cinéma.

Une grande première pour les musées de Nice : l’exposition « A propos de Nice » consacrée à la scène artistique niçoise des années 1960/70 produite l’an dernier par le MAMAC, sera reprise en mai prochain, au French May de HONG KONG, l’un des plus grands événements culturels d’Asie attirant plus d’un million de visiteurs par an.

Pour cette année 2018,

40 expositions temporaires sont programmées avec 320 artistes et scientifiques de divers champs d’expression culturelle, avec la participation de 84 partenaires nationaux, internationaux et locaux. En parallèle 154 animations feront le lien entre les expositions dont voici les points forts.

Evénement

Une exposition exceptionnelle, Matisse-Picasso : La comédie du modèle.

Au musée Matisse cet été de juin à octobre 2018, le programme Picasso- Méditerranée initié par le musée national Picasso, dans le but de resserrer les liens entre les rives de la Méditerranée trouve au Musée Matisse un point fort. L’exposition ambitionne de confronter les deux grands artistes Matisse et Picasso au thème du modèle sur fond de la Méditerranée.

Un vaste programmation d’expositions a été imaginé de 2017 à l’automne 2019 par 70 institutions autour de l’œuvre « obstinément méditerranéenne » de Pablo Picasso. Le Musée Matisse s’inscrit dans cette démarche et il mettra en scène 40 œuvres prêtées exceptionnellement par le musée Picasso et 120 œuvres prestigieuses de Matisse et Picasso provenant d’institutions publiques et de collections privées A cette occasion, on pourra découvrir : Autoportrait à la Palette de Picasso datée de 1928 (prêt du Musée Picasso) et Le Rêve de Matisse 1935 (prêt du centre Pompidou).


Le musée Matisse souhaite axer cette exposition sur le dialogue entre ces deux grands artistes, sur l’émulation artistique de ces deux monstres sacrés qui se sont côtoyés entre Nice, Vallauris et Vence à partir de 1940, sur leurs longs échanges. Il montrera leur confrontation et leur rivalité sur un de leurs thèmes favoris de réflexion : la représentation du corps et l’acte créateur, la relation entre le peintre et son modèle, la création aux sources de la Méditerranée. Une exposition photographique des artistes dans leur atelier, documents, correspondances, revues, films, permettra d’illustrer leur histoire et leur relation Autour de cet événement, de Janvier à Juin, la saison 2018 les musées déclineront des expositions autour des avancées du XXe siècle.

 

Expositions

La galerie de la Marine avec Habitat potentiel pour une artiste, fidèle à son soutien à la jeune création formée à Nice, accueille Tatiana Wolska, avec une œuvre inédite. Une construction faite avec des chutes de bois visible actuellement entre Sculpture/ installation/ architecture. Le Palais Lascaris revisité continue jusqu’au 1ier avril, et présente dix-huit artistes contemporains parmi les collections du musée. Le Mamac invite à une rétrospective de Liz Magor, sur trente ans de pratique de cette artiste canadienne tandis qu’aux Ponchettes on découvrira les paysages oniriques de Dominique Ghesquière. Retour aux sources avec le musée d’archéologie sur le site de Terra Amata : la grotte Cosquer de Marseille conduit sur les traces du grand mammouth. Découvrir aussi l’installation d’Olivier Garcin sur le site de Cimiez, les photos de Lola Garrido au musée de la photographie Charles Nègre, celles de Jean Gilletta reporter à Nice et sur la Côte d’Azur au début du siècle dernier, au Musée Massena.

Bernard Venet au Mamac : les années 1966/1976

En octobre Bernar Venet, sera mis à l’honneur pour la période peu connue de son travail de 1966 /1976, en collaboration avec le MAC Lyon qui organise une rétrospective de toute son œuvre. L’exposition montrera ses débuts à Nice avant son déploiement aux Etats Unis. Conceptuelle, sculpturale, picturale, cette période explore le champ scientifique qui introduit son œuvre. Elle marque les débuts d’une approche pluridisciplinaire au contact de Judson School, Greenwich Village, Manhattan dans les années 1960.

Evénement

En parallèle à la Galerie de la Marine, succédant à Tatiana Wolska, Les lauréats 2017, Rozenn Veauvy et Simon Bérard, prix de la Jeune Création de la Venet Foundation et de la Ville de Nice, exposeront leurs travaux réalisés en résidence.

Palais Lascaris, Bouillons de Culture 1960/1980 Vieux-Nice : à découvrir une documentation sur l’effervescence culturelle du Vieux-Nice très populaire de cette époque : rendez-vous des artistes, peintres, écrivains, poètes. Bouillonnement créatif aussi avec Bérénice Abbott, au Musée de la photographie Charles Nègre, où voir une rétrospective de cette américaine spécialiste des questions sociales, de l’architecture, de la prise de vue scientifique et des portraits. Musée archéologique à Cimiez, continuer la poursuite du regard entre science, réflexion archéologique et art avec Florian Schonerstedt et la Méta-Archéologie.

Evénement

De grands évènements en perspective dont se félicite Christian Estrosi avec le choix des biennales et les temps forts de l’été qui attirent grand nombre de visiteurs et montrent la capacité de la ville à porter de prestigieuses programmations avec des prêts d’œuvres majeures provenant d’institutions célèbres muséales françaises et étrangères. Nice ambitionne encore avec l’exposition de cet été 2018 de démontrer son rayonnement artistique et son positionnement avec la Méditerranée à toute l’Europe et au Monde.

BRIGITTE CHERY le 5 mars 2018