La Biodiversité de Guadeloupe et de Martinique

PDFImprimerEnvoyer

Michel Breuil est docteur en génétique quantitative et appliquée, Lyne-Rose Beuze est socio-géographe. C’est dire que cet ouvrage aborde la description sous divers aspects, et informe plus largement que le domaine de la biologie et des territoires des deux îles citées. Le propos concerne plus largement la nature antillaise :

«Quels sont les différents types de volcans ? Qu’est-ce que le corail ? Qui vit dans la mangrove ? Quelle est la particularité du zamana ? Combien de tentacules possède le chatrou ? Comment respirent les dauphins ? De quelle manière se nourrissent les oursins ? »

« Comprendre comment se sont formées la Guadeloupe et la Martinique, déchiffrer les caractéristiques des différents milieux et découvrir les secrets des espèces qui les peuplent, des végétaux qui y foisonnent… »

livre

Trop d’ouvrages de « vulgarisation » sont conçus par des auteurs aux compétences incertaines ou par des érudits trop peu pédagogues. Ici tout est clairement exposé. Un sommaire construit sur une solide connaissance des domaines explorés conduit depuis des notions générales sur le sujet à « La formations des petites Antilles » (et le volcanisme responsable de la spécificité de la faune) vers « Les milieux naturels » dans leurs diversités, et vous irez vers ce que sont devenues aujourd’hui Guadeloupe et Martinique, avec le chapitre « Les milieux naturels transformés ». Ensuite vous est présentée « La faune ». « La protection de la biodiversité » constitue la dernière mais bien précieuse étape du parcours. Un index permet de facilement s’orienter – au cas où les nombreuses jolies photos ne vous suffiraient pas à retrouver le sujet choisi. Vous pourrez au passage connaître les différences entre la fabulation et la réalité, comment l’imaginaire crée parfois facilement sur l’apparence des monstres à partir d’innocentes bestioles : ainsi, bien que sur son aspect elle soit dite de manière menaçante « araignée 24 heures », l’amblypyge, est dépourvue de venin. Et la grosse effrayante mygale aviculaire, également appelée matoutou falaise, est tout aussi inoffensive. Vous aurez en mains une arme efficace contre certains mensonges des mots pour, si vous passiez un jour par là, vous introduire sereinement dans les beautés et les réalités naturelles.


Marcel Alocco


La Biodiversité de Guadeloupe et de Martinique

Expliquée aux jeunes

Michel Breuil et Lyne-Rose Beuze HC Éditions