Big Brother, et moi, et moi, et moi …

PDFImprimerEnvoyer

L’association Artistes en Mouvement propose une 5ème édition d’un parcours de sculptures et installations à ciel ouvert, dans la rue Princesse Caroline, à Monaco, sur la thématique « Big Brother et moi, et moi, et moi … », jusqu’au 27 octobre 2017.

 

Exposition

Pour des plasticiens et des sculpteurs, aborder cette thématique complexe et sérieuse, c’était un vrai challenge. Treize artistes ont relevé le défi avec des sculptures et des installations qui interrogent l’impact et les dangers d’Internet aujourd’hui, dans nos vies… George Orwell écrivait, dans son roman 1984: « Big Brother is watching you ». Mais paradoxalement, les œuvres exhibent, représentent Big Brother, cette monstruosité, et nous demandent de le « regarder » sous différents aspects. Avec humour, « les yeux » de Do ben Racassa sont partout disséminés dans la rue et illustrent un Big Brother démasqué et peut-être inoffensif. Les œuvres évoquent l’emprise d’internet, des téléphones mobiles, d’Internet, (« Je t’aime moi non plus » d’Héléna Krajewicz), d’un système invisible qui nous contrôle à notre insu, (« Big Father et nous », de Maria Amos). Les œuvres donnent à « Voir » l’indicible lié à la technologie toute puissante (« 4 degrés » de Caterina Aicardi, et « Auto portrait Big Data » de Rob rowlands).

Exposition

Toutes les œuvres engagent un dialogue parfois contradictoire avec des passants soudain intéressés, débusqués sur les questions de libertés menacées. De façon abstraite (Franz Stähler, Karen Finkelstein, Pascale Dieleman, Caroline rivalan) ou figurative (Galka), poétique (DeDomenico), en volume et en couleur (AL2), les œuvres racontent une histoire contemporaine, la nôtre, prise dans les filets d’une information et d’une surveillance généralisées, et cela dans le contexte de la rue Princesse Caroline, à Monaco, ce qui est signe que l’art est encore et toujours vecteur de liberté.

Exposition

Les œuvres, qui sont plutôt monumentales, d’une grande technicité, ont été conçues pour être visibles (ou invisibles !) dans le lieu, avec des matériaux contemporains, industriels détournés. La thématique du « regard » est sans doute le fil conducteur de l’expo. « Big Brother is watching you ».

Treize artistes :

Catarina Aicardi, Maria Amos, DeDomenico, Pascale Dieleman, Do Benracassa, Karen Finkelstein, Galka, Héléna Krajewicz, Alain Lapicoré et Aleksandra Lewicka (AL2), Caroline Rivalan, Rob Rowlands, Franz Stähler