Nice Jazz Festival 2017 à l'heure de la reprise et des hommages

PDFImprimerEnvoyer

Le Nice Jazz Festival, annulé en 2016 pour cause d'attentat, repart toujours plus beau toujours plus fort et toujours double.

D'un coté, la scène Masséna où se succéderont, dans un assumé mélange des genres, quelques grosses pointures comme Ibrahim Maalouf ou IAM et de nombreux inconnus.

De l'autre, le théâtre de verdure qui se veut plus jazzy et vers qui vont nos préférences, en raison de sa programmation et de ses conditions d'écoute. Nous avons donc procédé à une petite sélection subjective des principaux événements de l'édition 2017 du Nice Jazz Festival qui concerne, sauf précision, cette seule scène.

 

Lundi 17 juillet

Herbie Hancock

Festival

On ne l'avait pas vu à Nice depuis 2012. C'était alors « An evening with Herbie Hancock and his band »), concert entrecoupé de petits discours à propos de tout et de rien. Cette année, son passage s'inscrit dans une grande tournée estivale en Europe et aux États-Unis. Il est accompagné de quatre musiciens (1) qui, pour la plupart, depuis quelques années, sont régulièrement à ses cotés. Le nouveau venu c'est le saxophoniste et rappeur Terrace Martin. Ainsi que Robert Glasper, il participe à un mouvement dont l'ambition est d'abolir les frontières entre le jazz et les musiques urbaines contemporaines. Cela se passera, sur la scène Masséna, en même temps que le concert de Robero Fonseca, au théâtre de verdure.


Trombone Shorty

Festival

Trombone Shorty revient pour la troisième fois Nice Jazz Festival avec un groupe à peu près identique à celui de 2012 (2). On peut s'attendre à un show énergique avec un niveau sonore élevé qui séduira certainement les spectateurs de la scène Masséna.


Robero Fonseca

Festival

En 2015, Robero Fonseca avait été l'accompagnateur discret mais efficace de la volcanique chanteuse malienne Fatoumata Diawara. Cette année, il rend hommage à ses origines cubaine avec son propre groupe (3). Il présentera vraisemblablement son dernier album, «ABUC », (Impulse!).


Woman to Women

Est-il besoin de mettre en avant le caractère cent pour cent féminin de ce septet pour que nous nous intéressions à lui (4) ? Si ce combo a attiré notre attention c'est avant tout en raison des personnalités qui le composent.

Ainsi, on ne présente plus la chanteuse « Cécile McLorin Salvant », l'étendue de la tessiture de sa voix et la variété de son inspiration. On a pu d'ailleurs apprécier ses qualités sur cette même scène en 2014.

Quant à la pianiste et directrice musicale Renée Rosnes, sa participation aux sessions ultra sélectives du SFJAZZ Collective entre 2004 et 2009 peut tenir lieu de CV.

Anat Cohen, sœur du trompettiste Avishai Cohen, est une spécialiste reconnue de la clarinette dans le jazz contemporain.

La saxophoniste d'origine chilienne, Melissa Aldana, fait partie des jeunes pouces new-yorkaises issues de Berklee qui commencent à pointer dans le paysage musical.

Également ancienne élève de Berklee mais une génération plus tôt, la trompettiste canadienne Ingrid Jensen affiche une discographie imposante en tant que leader. Quand elle ne tourne pas avec son propre groupe, elle participe à l'orchestre de Maria Schneider.


Mardi 18 juillet

Youn SunNah

Festival

La dernière fois que nous l'avions écoutée sur cette même scène, c'était en 2013. Elle était accompagnée par Vincent Periani. C'était délicieux, raffiné, crispant et maniéré, au choix. Á cette époque, on la voyait souvent. Jusqu'à deux fois par an. C'était une vraie stakhanoviste des tournées. Et puis on a plus entendu parler d'elle. Était-elle rentrée en Corée ou partie conquérir quelque contrée non encore sous son charme ? On ne connaît pas la raison de cette éclipse mais elle commençait à nous manquer.

La voici de retour avec un nouvel album et un groupe renouvelé (5). Nous sommes prêts à succomber à nouveau à ses sortilèges.


Christian McBride

Festival

Qu'il soit en compagnie de Chick Corea comme en 2010, aux arènes de Cimiez, et en 2013, au théâtre de verdure, ou bien encore en trio en 2012 sur cette même scène, Christian Mc Bride est une valeur sûre d'un jazz à la fois sophistiqué et accessible. On sera donc heureux de le retrouver cette année à la tête d'un quartet (6) de haut vol qui défendra un style mainstream sans surprise mais généreux.


Mercredi 19 juillet

Tony Allen

Festival

Ancien compagnon de route de Fela et continuateur de l'afro beat, le batteur Tony Allen a choisi de nous surprendre. Avec son septet composé de solides instrumentistes parisiens (7) comme le tromboniste Daniel Zimmermann ou le sax ténor Irving Acao, il rendra hommage à Art Blackey, dans sa grande période, fin des années 50 - début des années 60. On aura donc le plaisir d'écouter ses interprétations des immortels succès que sont : « Moanin' », « Night In Tunisia », etc.

Les puristes se réjouiront d'apprendre qu'à ce jour, l'album du groupe, «A Tribute to Art Blackey », n'a été publié qu'en vinyle.


Jeudi 20 juillet

Addullah Ibrahim

Festival

Ce fameux pianiste sud africain vient à Nice affublé d'un annonce mystérieuse. : « A tribute to the Jazz Epistles featuring Addullah Ibrahim & Ekaya and very special guest Terence Blanchard ». Que signifie ce charabia ? Essayons donc de le traduire en commençant par la fin : « the very spécial guest » est en fait un remplaçant car il était prévu et annoncé, non pas cet estimable trompettiste de la Nouvelle Orléans, mais Hugh Masekela, autre légende sud africaine. Ce dernier et Abdullah Ibrahim étaient membres du groupe « The Jazz Epistles » qui, au milieu des années 60, proposait aux amateurs de Johannesburg une musique inspirée d'Art Blackey et les Jazz Messengers. « Ekaya » est le sextet (8) de musiciens nord-américains accompagnant Abdullah Ibrahim quand il ne joue pas en solo ou en trio. Il s'est d'ailleurs produit avec ce groupe, lors de l'un de ses derniers passages dans notre région, en 2012 à Ramatuelle.

Au final, c'est donc un octet venu des USA, à l'exception de son leader, qui interprétera une musique d'Art Blackey à la manière des Sud Africains. Un hommage au deuxième degré en quelque sorte...


Shai Maestro trio et David Freedman

Le pianiste Shai Maestro et le batteur David Freedman font partie des musiciens venus d’Israël que nous avons découverts et appréciés lors de précédents éditions du Nice Jazz Festival. Tous deux étaient présents sur cette scène en 2013, le premier dans son format actuel (le trio), le second au coté du bassiste Omer Avital.

Shai Maestro revient avec les mêmes musiciens qu'en 2013. A l'époque, nous avions été très impressionnés par la cohésion et l'inventivité de ce trio (9). Ces qualités n'ont pu que s'affirmer d'avantage. C'est pourquoi nous sommes impatients de découvrir leur nouveau répertoire issu de leur dernier album « The Stone Skipper » (Sound Surveyor Music).

David Freedman, désormais leader d'un quintet (10), peut donc exprimer ses propres idées musicales qui l'orientent vers des recherches rythmiques complexes alliées à des mélodies dansantes.


Vendredi 21 juillet

Henri Texier and the Skydancers

Le bassiste Henri Texier est une figure incontournable du jazz français que l'on a vu souvent ces dernières années à Nice et environs. La dernière fois c'était en 2015 au Forum Nice Nord avec le Hope quartet. Cette année, il vient accompagné d'un sextet (11) qui est le Hope quartet augmenté d'un sax baryton et d'un guitariste.

Lors de chacun de ses concerts, quels que soient ses partenaires, nous avons pu apprécier ce qui le rend irremplaçable : son groove, la richesse de ses mélodies vaguement africaines et cette capacité de communiquer avec son public, fruit d'un savoir faire acquis pendant cinquante ans de métier.


Pierre Marcus Quartet et Spirale trio

Festival

Les musiciens locaux ont gagné le droit de faire partie de la programmation du Nice Jazz festival. Les deux groupes choisis sont représentatifs d'une scène locale vivante et variée.

Depuis 2014, le Spirale Trio (12) suit une voie personnelle entre compositions originales et standards revisités. Il vient de marquer une première étape de son travail par la publication d'un album, « Alternatives », présenté à la villa Arson le 7 juillet dernier.

Festival

Le quartet de Pierre Marcus (13) s'affirme comme l'un des groupes les plus séduisants de notre région grâce à un style à la fois moderne et rigoureux, des compositions originales n'oubliant ni le groove, ni la mélodie et des musiciens aux capacités techniques à la hauteur de leurs ambitions artistiques.


Kamasi Washington

Festival

Il fut la grande découverte de l'année 2015 grâce à son disque - monument « The Epic ». A cause des attentats de novembre à Paris, sa venue en France fut différée à l'été 2016, période au cours de laquelle il s'est produit notamment à Marciac et Sète (14). Après cette spectaculaire apparition, nous n'avons plus eu de ses nouvelles. C'est donc avec beaucoup de plaisir que nous le reverrons, un an plus tard, dans le cadre d'une méga tournée mondiale avec « The Next Step » (15), groupe à peu près identique à celui de 2016.

Nous avons également un peu d'appréhension. Cette formidable machine à pulsation qu'est sa formation, a t-elle gardée son coté un peu bricolé et spontané ou bien est-elle devenue une efficace phalange sans âme ? Réponse sous peu.


Pour conclure, un autre questionnement ?

« - Quel est le jour de la mort de John Coltrane ?

- Le 17 juillet 1967.

- Donc, sachant que cette année c'est le cinquantième anniversaire de sa mort que se passera-t-il le 17 juillet à Nice et Antibes, nos deux festival concomitants ?

- A Nice, voir plus haut et à Antibes, il y aura Luke Elliot (chanteur folk), Taj Mahal + Keb Mo et Tom Jones.

- Tom Jones ! What's New Pussicat ? »

 

Bernard Boyer

Notes :

(1) Herbie Hancock : piano, claviers / Vinnie Colaiuta : batterie / James Genus : basse / Lionel Loueke : guitare / Terrace Martin : saxophone, claviers.

(2) Trombone Shorty : trombone, trompette, chant / Dan Oestreicher : saxophone baryton / BK Jackson : saxophone ténor / Mike Ballard : basse / Pete Murano : guitar / Joey Peebles : batterie.

(3) Roberto Fonseca : piano, chant / Javier Zalba : flûte, saxophone & clarinette / Jimmy Jenks : saxophone / Matthew Simon : trompette / Ramsés « Dynamite » Rodriguez : batterie / Yandy Martinez : basse & contrebasse / Adel González : percussion / Ucha : chant.

(4) Renée Rosnes : direction artistique, piano / Cécile McLorin Salvant : voix / Anat Cohen : clarinette / Melissa Aldana : saxophone / Ingrid Jensen : trompette / Noriko Ueda : contrebasse / Allison Miller : batterie.

(5) Youn Sun Nah : chant / Jamie Saft : piano, orgue Hammond, Fender Rhodes / Brad Jones : contrebasse / Clifton Hyde : guitares / Dan Rieser : batterie.

Album : « She Moves On » - ACT

(6) Christian McBride : contrebasse / Nasheet Waits : batterie / Josh Evans : trompette / Marcus Strickland : saxophone ténor.

(7) Tony Allen : batterie / Mathias Allamane : contrebasse / Irving Acao : saxophone ténor / Rémi Sciuto : saxophone baryton / Daniel Zimmermann : trombone, tuba / Jean-Phi Dary : piano, claviers / Indy Dibongue : guitare.

Album : « Tribute To Art Blakey » – Blue Note

(8) Abdullah Ibrahim : piano / Terence Blanchard : trompette / Cleave Guyton Jr. : saxophone alto, flûte, clarinette, piccolo / Lance Bryant : saxophone ténor / Andrae Murchison : trombone, trompette / Marshall McDonald : saxophone baryton / Noah Jackson : contrebasse, violoncelle / Will Terrill : batterie.

(9) Shai Maestro : piano / Jorge Roeder : contrebasse / Ziv Ravitz : batterie.

(10) : Gilad Hekselman : guitare / non communiqué : claviers / non communiqué : basse / non communiqué : percussions / Daniel Freedman : batterie

Album : « Imagine That » - Anzic Records

(11) Sébastien Texier : saxophone ténor / François Corneloup : saxophone baryton / Manu Codjia : guitare / Armel Dupas : piano / Louis Moutin : batterie / Henri Texier : contrebasse

Album : « Henri Texier, Sky Dancers Sextet » – Label Bleu

(12) Laurent Rossi : piano / Philippe Brassoud : basse / Jérôme Achat : batterie.

(13) Pierre Marcus : contrebasse, composition / Baptiste Herbin : saxophone alto / Fred Perreard : piano / Thomas Delor : batterie.

Album : « Longue attente » - Cosmopolite records

(14) Voir notre compte rendu : http://bit.ly/2uHIJQ6

(15) Patrice Quinn :vocals / Rickey Washington : flute, soprano saxophone / Kamasi Washington : tenor saxophone / Ryan Porter :trombone / Brandon Coleman : keyboards / Joshua Crumbly : bass / Jonathan Pinson, Robert Miller : /drums.