Battlefield

PDFImprimerEnvoyer

Le Mahabharata est le plus grand et un des plus anciens livres du monde (il compte près de douze mille pages et plus de 100 000 vers). Il est à la base même des mythes, de la religion, de l'Histoire et de la pensée indiennes. La toile de fond en est la guerre entre deux clans rivaux, les Pandavas et les Kauravas, pour l'accession au pouvoir. Ce n'est pas un plaidoyer pour la guerre, mais il symbolise la bataille que chacun de nous doit livrer, intérieurement et extérieurement, entre une pensée positive et négative. Sagesse et compassion côté Pandavas, égocentrisme et, ignorance pour des Kauravas. La bataille dura 18 jours et se termina par une extermination quasi totale (640 millions de morts), les Pandavas étant pratiquement les seuls survivants. Ils purent alors reprendre la tête du royaume de Hastinapur.

 

 

Théâtre

Battlefield commence ce dix-huitième jour sur le champ de bataille qui lui donne son titre. Les Pandavas ont certes gagné la guerre mais à quel prix ? Jamais la victoire n'aura eu un goût aussi amer pour Yudishtira et il faudra toute la persuasion de sa mère Kunti, de son oncle Dritarashtra et les conseils avisés de Krishna pour le convaincre d'accepter la couronne de ce royaume exsangue.

C'est au travers de ces conversations croisées, additionnées de rencontres supplémentaires, rythmées par les percussions de Toshi Tsuchitori, que Peter Brook tisse un merveilleux conte à quatre voix dans lequel l'imaginaire occupe une place de choix. En effet, le plateau est entièrement dépouillé et c'est à l'aide d'étoffes de couleurs, de bâtons de bois et de quatre comédiens extraordinaires (qui endossent chacun plusieurs personnages) que le magicien Brook fait voyager les spectateurs dans différents tableaux tous droits sortis des légendes de l'Inde. Si l'imaginaire est le ciment de l'Inde, Peter Brook crée avec une économie de moyens une synergie qui prend littéralement vie sur le plateau du Théâtre de Nice.

A l'heure de la surenchère dans tous les compartiments de nos vies, ou presque, Battlefield nous rappelle que nous avons cette capacité à créer avec peu.

Moins est incontestablement plus.

Carine Filloux


Battlefield

D'après le Mahabharata et la pièce de Jean-Claude Carrière, adaptation et mise en scène Peter Brook et Marie-Hélène Estienne.

Avec Carole Karemera, Jared McNeill, Ery Nzaramba, Sean O'Callaghan, Toshi Tsuchitori (musicien), musique Toshi Tsuchitori, Costumes Oria Puppo, lumière Philippe Vialatte.

Spectacle en anglais surtitré en français.

Durée 1h10
Du 28 février au 2 mars 2017 au Théâtre National de Nice - http://www.tnn.fr/fr/spectacles/saison-2016-2017/battlefield

En savoir plus sur le Mahabharata - http://vedisme.free.fr/pages/mahabarat.html