Requiem pour la folie, de M. Thévoz

PDFImprimerEnvoyer

Michel Thévoz, fut conservateur de la Collection de l’Art Brut et professeur d’histoire de l’art à l’Université de Lausanne. Héros et héraut de l’Art Brut, il célèbre « notre postmodernité ». « L’art contemporain ? S’il y en avait, ça se saurait ! ».

 

Livre

Et pourquoi pas après moi le déluge ? Nous n’allons pas nous battre sur les mots. Art contemporain, Art Brut, Artceci ou Artcela, qu’importe ? Importe surtout qu’il y ait des artistes, sur terre ou fildefériste, saltimbanques ou banquetants. La folie, nous dit-il, n’est pas un fait de nature, elle est définie par le contexte, pour aller vite disons par la société qui l’invente et la génère. Chaque civilisation fait avec, comme ça lui convient. Maladie, magie, expression du sacré, reflet du réel ou réel lui-même, l’éventail est large où la localiser et, par effet de causalité la question : où mettre l’art ? (et l’indéfinissable Art brut ) Avec, dedans, à côté ?… Le lecteur a son idée, il suit, discute ou dispute avec l’auteur au fil des réflexions, depuis Warhol et ses perruques jusqu’aux « médecins malades de l’art ». C’est le propre des essais de contorsionner la pensée. À chacun de transformer l’essai comme il le botte… Visiter le Musée de Lausanne est passionnant, lire les réflexions autour des notions qu’il suscitait, aussi. Agitez Art Brut, Surréalisme, Nouveau-réalisme… Le temps passant, quel est l’ensemble, où se situent les sous-ensembles, où en sont les limites ? Un coup de dès jamais…


Marcel ALOCCO


Requiem pour la folie

Michel Thévoz, Essais Editions de La Différence

Nouvelle édition augmentée 2017 de l’édition 1995