Arrestation et mort d’un poète

PDFImprimerEnvoyer

« Je dirais de Max Jacob que c’est un grand poète si ce n’était un pléonasme. C’est poète tout court qu’il faut dire (…) Il a été le troubadour de cet extraordinaire tournoi où Picasso, Braque, Derain, Chirico, s’affrontent… » Ainsi Jean Cocteau dresse le portrait de Max Jacob dans la supplique écrite en février 1944 pour soutenir l’intervention de plusieurs amis qui demandent sa libération.

 

Livre

La libération est enfin obtenue, signée… le 14 mars, mais Max Jacob est mort depuis dix jours, le 5 mars, d’une pneumonie. Ce livre raconte ces trois semaines tragiques, de l’arrestation le 24 février à l’annonce de son décès le 15 mars. Dans les grandes lignes l’histoire est connue. Les rééditions, notamment de Le cornet à dès (Chez l’auteur 1917, Gallimard 1945) et de Le Laboratoire Central (1922 Au Sans Pareil, et 1960 Gallimard) avaient déjà donné l’occasion de rappeler la vie et l’œuvre de Max Jacob. Par ce petit livre, « Arrestation et mort de Max Jacob », Lina Lachgar précise et donne avec les reproductions de documents un récit dans toute la complexité des témoignages. Motivation pour retourner à la lecture, ou lire pour découvrir ce poète marquant du vingtième siècle rarement mis en évidence.

Marcel ALOCCO

Arrestation et mort de Max Jacob

Lina Lachgar. Littérature, Editions de La Différence