« STREET ART » PLANETE EMERGENCES SUR LES MURS DE LA L2 MARSEILLE/EST 2016

PDFImprimerEnvoyer

C’est la création de la Rocade Autoroutière A507 que l’on peut appeler « Autoroute de l’Art Urbain» à la Croisée du Culturel & du Social ; les « Street Artists » du monde associatif de PLANETE EMERGENCES entrant dans l’histoire avec celui de l’entreprise de la société de la Rocade L2 spécialisée en construction d’Infrastructures Autoroutières.

 

Cette réflexion, tout à fait nouvelle pour des artistes pour la plupart autodidactes avaient déjà investi des tronçons d'autoroutes & autres Murs en Béton, mais dans des conditions beaucoup moins "légales", témoigne de la spécificité de ce Projet Titanesque qui fait se côtoyer des mondes issus de plusieurs écoles d'art, d'ingénieurs, d'architectes...).

Evénement

Historique

La L2, une longue histoire Marseillaise de près 83 ans, qui tient presque de la légende. Le projet d’Aéroport du Grand Ouest de Notre Dame des Landes emboîte le pas (50 ans de procédure...) Une Rocade fantôme presque plus longue à construire qu’une cathédrale au 18ème siècle. La seule rocade qui devait se mettre en conformité avec les normes de sécurité en vigueur, avant même la finition du parc de la Moline à Montolivet, l’endroit où vont s’oxygéner les riverains des quartiers qui l’entourent (Bois Luzy, Saint-Barnabé, Saint-Julien...).

Inscrite depuis 1933 au plan d’occupation des sols de la ville de Marseille quant à la réalisation future de cette fameuse Rocade Autoroutière A 507 maillon manquant pour désengorger Marseille reliant l’autoroute EST /A.50 (Toulon/Nice) et celle du NORD/A.7 (Aix/Lyon); dont les travaux avaient commencé en 1997, puis interrompus en 2007 (faute de budget) repris en octobre 2013 en partenariat Public /Privé avec la société de la Rocade L2. Elle est enfin ouverte à la circulation sur la partie Est la plus importante d’une section de 5,2kms, depuis le lundi 28 novembre 2016 (Date historique) ; le côté NORD, d’une section de 3,5kms de Frais-Vallon à l’échangeur des Arnarvaux, serait théoriquement livré fin 2017.


Street art sur la rocade

A l’origine du projet

Grâce à l’initiative de son directeur général, Mr. Inouk Moncorgé inspiré de son séjour professionnel à Philadelphie, qui a partagé son rêve depuis octobre 2013 avec l’association PLANETE EMERGENCES dont le co-fondateur, Mr. Gérard PAQUET, n’est autre que l’ancien fondateur directeur du théâtre National de Châteauvallon et de Maison des Métallos ; les entrées et sorties de cette portion ouverte à la circulation ( 8 échangeurs et demi-échangeurs) attirent désormais l’œil des automobilistes par ses Fresques Monumentales.

Un Projet Titanesque d’expérimentation unique en France réalisé par une vingtaine d’Artistes parfois de Grand Renom, conduits par son conseiller Artistique Jean FAUCHEUR (Graffeur/Artiste-Peintre).

Un Projet « Hors Norme » qui repose sur trois notions : l’histoire, l’écriture, la peinture

Selon Mr. Inouk Moncorgé :

« La ligne artistique se décline autour des signes, des couleurs et de la lumière, suivant les courants esthétiques de l’Art Urbain et tenant compte du contexte géographique et historique dans lequel s’inscrit ce aménagement Urbain Du Graff (Writers) à la Fresque, du figuratif à l’abstraction, chaque Œuvre raconte une Histoire et s’inscrit dans l’Histoire. L’histoire de la Ville et de ses quartiers, l’Histoire de l’écriture et de la calligraphie, du signe à la lettre, de la lettre au geste »

Evénement

SETH à l’échangeur de FRAIS-VALLON

Seth alias Julien Malland, parisien, se fait un nom dans le Xxe arrondissement de la capitale grâce à ses personnages. Après des études à l’École nationale des arts décoratifs, il parcourt le monde à partir de 2003 à la rencontre d’artistes de culture urbaine. Il vient à peine de commencer son œuvre. Il s’inspire de la proximité avec l’école de Frais-Vallon : des enfants sont en marche, tels des ombres. L’artiste reprend à son compte et change le sens de la sortie d’autoroute. Il décrit l’idée de mouvement.

Evénement

JACE au demi-échangeur de SAINT JULIEN

Graffeur Réunionnais d’origine Havraise internationalement réputé, JACE est le créateur des Gouzous. Ces petits bonhommes sans visage ornent les rues du monde entier. JACE est habitué des commandes institutionnelles, mais il tient à rester fidèle au côté anonyme du Street Art : “Je vis entre deux espaces de création, la légalité et le clandestin”.

Son œuvre est la plus grande fresque d’Europe réalisée par un artiste seul. Le spectateur a l’impression d’être immergé dans un immense aquarium. Il est bien sûr fait référence à l’omniprésente Méditerranée qui fait partie de l’Identité de la Ville, s’attachant aux couleurs de Marseille (Bleu/Blanc), mais également aux grands bassins de la Société des eaux de Marseille métropole (SEMM), situés à proximité.

Evénement

L’OUTSIDER à l’échangeur des FAÎENCIERS

Le but est de redécouvrir un espace à travers une peinture. Par un principe d’anamorphose, agrandir les murs en n’en formant plus qu’un.” Yann Le Berre alias L’Outsider a choisi les rapports géométriques et les couleurs vives pour illustrer son propos. Il a également laissé une place prépondérante au béton : “J’ai choisi d’intégrer le béton à la fresque comme élément esthétique.

C’est une matériel froid, mais charmant.”

Evénement

DIRE – Sortie PARETTE-SUD

Né dans le Val-de-Marne, à Créteil, Dire a grandi à Aix. Son œuvre est une déclaration d’amour et un hommage à son équipe, le Crew 132, qui vient de fêter ses vingt ans. Ce sont d’ailleurs ses membres qui ont réalisé la fresque avec et sous la supervision de Dire. Pour marquer le coup, des caractères monumentaux : “132” et “CXXXII” ainsi que les portraits des membres du Crew. Les fourmis géantes pour symboliser les automobilistes qui grouillent et s’entassent sur la future rocade. Un portrait de femme pour illustrer la côté féminin de son travail.

Jean FAUCHEUR & Laurent CARTE & Jean-Luc ARNAUD

Ils ont travaillé ensemble pour créer une œuvre qui reconnecte le passé et le présent des quartiers traversés par la L2. Les interventions sont basées sur une même source – une carte manuscrite inédite de Marseille, datant du XIXe siècle. Elle a été dessinée par Jean-Félix Lanier, un officier de l’état-major qui a participé en 1861 aux relevés topographiques de la ville. Elle n’a jamais été publiée jusqu’ici. Les extraits de la carte choisis pour être peints sur les murs de la L2 représentent le quartier que la route traverse à cet endroit. Pour accompagner le dessin ancien, Jean Faucheur a créé une trame simple aux couleurs vives, qui signale, de loin, l’entrée sur la L2. Ainsi, cette intervention devient un lien dans le temps entre la nouvelle rocade, symbole de la modernité urbaine, et un document patrimonial qui témoigne de l’organisation de la ville il y a plus d’un siècle. Elle maintient la mémoire des lieux. À long terme, l’objectif est de reproduire ce type d’interventions en différents points de la L2, pour créer un lien graphique sur l’ensemble de la rocade, de l’échangeur Florian aux Arnavaux.

Evénement

En partie enterrée cette nouvelle Rocade fait place à des espaces verts et jardins qui la surplombe ; ce qui fait le bonheur des riverains petits & grands avec ses aménagements et avec son parcours de santé EST/NORD traversant les quartiers reliés par les jardins, dominant Marseille et sa Baie de plus de 2kms.

Pierre ROTOLO