Musée et Cie Globalisation de la culture

PDFImprimerEnvoyer

couverturePublié en 2006 en anglais, ce petit livre est un réquisitoire au vitriol de la vision ultra libérale de la fonction et de la place d'un musée dans nos sociétés post modernes. Il s'agit, en l'occurence du Guggenheim de New-York, dirigé à l'époque par Tom Krens, qui selon l'auteur, symbolise ces dérives mercantiles et dont la stratégie et la philosophie sont abondamment et violemment vilipendées tout au long de l'ouvrage : « Krens croyait aux dollars ; il croyait aussi à l'art. Malheureusement, il croyait aux deux à la fois, et de la même façon. Sa foi n'était qu'un lieu commun parmi les artistes, les conservateurs, les viveurs d'art des années 1990 » Bien que se rapportant à une période qui, fin 2009, nous paraît bien lointaine, après la crise de ces deux dernières années, l'auteur étend sa critique au système capitaliste tout entier. Il dénonce par là même la prééminence, à partir de cette époque, de la valeur financière des œuvres d'art au détriment de leur valeur artistique. Dans un style vif et direct, clins d'œil et anecdotes toutes orientées, à la fois nous amusent et nous font prendre conscience que nous vivons une profonde crise culturelle, liée à la crise actuelle du capitalisme. Une suite « Museum, Think » paraîtra prochainement.

par CD

Paul Werner, docteur en histoire de l'art, enseigne à la New-York University et à la School of Visual Art. Il dirige Orange Press, revue alternative qui explique et encourage les pratiques du langage visuel et publie également WOID, revue de langage visuel.


Musée et Cie
Globalisation de la culture

Paul Werner, éditions l'Harmattan, 72 pages, 10,5 €