La Compagnie de danse Kafig met le feu à la MAC !

PDFImprimerEnvoyer

C’est la rencontre de trois phénomènes, l’alchimie d’un trio magique. D’une part, il a ce lieu, la Maison des Arts de Créteil (MAC) dont la réputation de politique culturelle nichée au cœur de toutes les innovations artistiques, n’est plus à faire. Puis ce chorégraphe, aux confluents de la danse contemporaine et hip hop, Mourad Merzouki, dont le parcours atypique ravie les scènes internationales depuis plus de quinze ans. Enfin, il y a la compagnie « Urbana do Dança », cette troupe de 11 jeunes danseurs originaires du Brésil, issus des favelas, qui insufflent une énergie virtuose hors du commun et salutaire. Avec ce spectacle, Agwa, créé en 2008, Merzouki met à l’honneur le mélange des genres musicaux qui se succèdent avec bonheur. Le hip hop flirte avec la bossa qui laisse la place à un air d’opéra, suivie d’une carioca qui s’efface devant une musique électronique. Le fil conducteur, ce sont les danseurs bien sûr qui déroulent devant nos yeux admiratifs une succession de tableaux explosifs et sans fioriture. Peu de jeux de lumière, pas de décor, ni déploiement de costumes. Toute la mécanique repose sur la virtuosité de ces athlètes gracieux à l’énergie époustouflante. La scène des 100 verres d’eau posés à même le sol, autour desquels ils évoluent sans peine nous rappelle, s’il était besoin, que leur travail est d’une précision millimétrique, tout en donnant cette sensation de liberté qui émane d’une gestuelle en perpétuel mouvement. Maîtrise d’une danse issue de la rue qui dit sa rage et sa conviction que pour s’en sortir, il faut toucher à l’excellence… Mais il y a aussi la joie, une joie si généreuse qu’elle se déverse avec frénésie dans le public. Un public majoritairement jeune et totalement conquis. Un concert de rock n’électriserait pas plus les foules. Cette énergie communicative entraîne et fait battre les cœurs. On sort de ce spectacle avec une envie folle de les suivre dans la danse… On attendait depuis le « Boléro » de Béjart dansé par Jorge Donn un spectacle qui ravive le feu. Allez donc vous réchauffer à cette jeune flamme dès que vous verrez sa lueur annoncée !

par Aurèle M.

Pour plus d’informations sur la compagnie Kafig : www.kafig.com