Le poète et la mer

PDFImprimerEnvoyer

Le théâtre Toursky, implanté dans les quartiers populaires de Saint Mauront – La Belle de Mai, va-t-il tisser des liens avec la Principauté de Monaco ? La venue d’Albert II de Monaco dans ce théâtre, le jeudi 21 mai, pourrait en être une première étape. La raison de cette rencontre était en fait un hommage rendu à Albert Falco, qui nous a quittés il y a trois ans, en présence de ses proches et de Jean-Michel Cousteau.  Une rencontre en prémices à une Université populaire dédiée à la mer et à ses enjeux, avec la projection du dernier film « Secrets des océans » de Jean-Michel Cousteau.

 

« J’ai voulu honorer une nouvelle fois la mémoire d’Albert Falco, l’un des piliers de La Calypso, collaborateur historique du commandant Cousteau, nous a confié le Prince Albert. C’est toute cette mémoire des épopées du commandant Cousteau et du lien de celui-ci avec la Principauté, puisqu’il a été pendant 32 ans directeur de l’Institut océanographique de Monaco et que son aura internationale a largement contribué à la renommée de la Principauté sur le plan océanographique et sur le plan de la préservation des océans. »

Spectacle

Très engagé lui aussi dans cette démarche, le Prince Albert ajoute : « C’est important de célébrer la mémoire de ces hommes qui ont tant fait pour notre meilleure connaissance du milieu marin. Je crois que les problèmes soulevés par le commandant Cousteau et ses équipes il y a 40 ou 50 ans sont malheureusement toujours d’actualité. Bien sûr, des efforts sont faits pour la sauvegarde de plusieurs espèces et pour une meilleure appréhension des problèmes liés à la pollution marine, mais il faut que nous restions très vigilants et déterminés à poursuivre ces actions. »

Pour le Prince Albert, c’était aussi ce jour-là l’occasion de découvrir le théâtre Toursky et d’échanger avec son directeur Richard Martin. Après s’être attardé devant les citations de Léo Ferré inscrites sur les murs, il nous répond à propos de ses impressions sur ce lieu : « C’est vrai que c’est un théâtre pas comme les autres, dont j’avais beaucoup entendu parler, et j’aimerais revenir voir des spectacles donnés ici. Et puis il y a cette présence de Léo Ferré qui est tout à fait symbolique et représente un lien de plus avec Monaco où est né et a vécu pendant sa jeunesse ce grand poète. Nous lui avons dédié un Espace culturel et je pense que ce serait bien de pouvoir faire travailler ensemble à ce sujet le théâtre Toursky et la Principauté, peut-être l’année prochaine à l’occasion des 100 ans de la naissance de Léo Ferré. Ce serait un beau symbole. »

Un souhait que partage Richard Martin : « Nous avons pu enfin parler des possibilités de rencontres et d’hommages que nous pouvons organiser en commun pour ce poète que nous aimons tous les deux. Nous avons parlé aussi de l’Institut international Méditerranéen, et je pense que l’adhésion de la Principauté est acquise. Si La Calypso revenait à Monaco, ce bateau emblématique pourrait devenir l’adresse monégasque de l’IITM. Ce serait un pays de plus autour de la Méditerranée, et directement son chef d’Etat, qui s’unirait à cette chaîne de culture et de fraternité. Pour moi, c’est un magnifique cadeau que nous fait Albert Falco par-delà le temps. »

JACQUELINE DE GRANDMAISON