Festival In & Out par Carine Filloux - Of girls and horses

PDFImprimerEnvoyer

Index de l'article
Festival In & Out par Carine Filloux
Interview Benoît Arnulf partie I
Interview Benoît Arnulf partie II
Interview Benoît Arnulf partie III
Of girls and horses
Le chanteur
Broken Gardenias
Je suis Annemarie Schwarzenbach
Stand
Regarding Susan Sontag
Vivant !
The Punk Singer
Guilda, elle est bien dans ma peau
Palmarès
Toutes les pages

 

Of girls and horses
Allemagne, 2014
Réalisation : Monika Treut
Caméra : Birgit Möller
Avec : Ceci Chuh, Alissa Wilms, Vanida Karun et Ellen Grell

Site internet : http://www.hyenafilms.com/en/films/of-girls-and-horses/

 


Alex, adolescente rebelle de 16 ans qui se drogue, se scarifie et a quitté l'école a été envoyée par sa mère adoptive dans un haras au nord de l'Allemagne. Dernière tentative pour la remettre dans le droit chemin. Après un début difficile l'adolescente, sous la tutelle de Nina qui s'occupe du dressage des chevaux, s'adapte à cette nouvelle vie et crée du lien avec les animaux et la jeune femme. Arrive alors Kathy, une adolescente issue d'un milieu aisé qui vient passer les vacances au haras avec son cheval. Alex se montre réticente à l'égard de Kathy au premier abord. Mais graduellement les deux jeunes femmes se rapprochent.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Monika Treut donne un grand coup de pied à sa réputation d'artiste féministe radicale et underground avec "Of girls and horses". En effet, la réalisatrice allemande livre un film naturaliste, qui se découvre plan après plan, loin de tout bruit et toute fureur mais au contraire avec simplicité et lenteur. Dès le début du film la caméra de Birgit Möller s'attarde longuement sur les chevaux du haras, indiquant tacitement aux spectateurs que l'histoire va évoluer lentement, en se concentrant sur les détails pour la faire avancer. C'est en effet petit à petit qu'Alex se livre, que son histoire se dessine à coups de révélations. Le film est rythmé par la vie au haras, sa routine, l'adaptation d'Alex, citadine rebelle, à un environnement rural et provincial. Ses défenses lâchant chaque jour un peu plus au contact de Nina, des chevaux et plus tard de Kathy avec qui elle va créer une belle relation, une de celles qui change une vie. A l'écran il ne se passe rien ou presque, juste la vie qui s'écoule, pour une fois de manière lente et non spectaculaire, loin de l'agitation de la vie des adolescents actuels, des smartphones, d'internet. Les plans des chevaux se succèdent, la nature environnante emplit l'espace, le temps s'écoule paisiblement. Les joies sont simples et authentiques, les bêtises aussi, celles qui sont assumées et font grandir. Less is more et peut-être que Monika Treud ne s'éloigne pas tant que ça d'une certaine radicalité avec cet ode à la simplicité.

En compétition pour l'Esperluette du meilleur long métrage des 7ème rencontres cinématographiques In&Out, du 30 avril au 9 mai 2015 - http://www.inoutfestival.fr/