EXPOSITION HABITER vivir leben live

PDFImprimerEnvoyer

Florent Albinet, Pierre Ardouvin, art nOmad, Berdaguer & Péjus, Botto e Bruno, Charlotte Charbonnel, COLOCO, constructlab, Florence Doléac et David de Tscharner, Jean-François Fourtou, Zhenchen Liu, Liliana Motta, Giulia Piccione, Stefan Shankland, Stéphane Thidet, Laurent Tixador, Laure Tixier.

 

(Il s’agit d’un lieu exceptionnel, sur lequel a été mis en place une structure culturelle originale qui propose un projet vivant, cohérent, une activité artistique qui ne peut être que productive. Il a paru opportun de faire écho dans PerformArts à cette initiative maintenant inscrite dans la durée. Avec l’accord des responsables – projet COAL – nous nous sommes contenté de citer l’essentiel de leur présentation qui aborde les différents aspects d’une entreprise qui nous a paru exemplaire. Marcel Alocco)

Exposition

LA REALISATION Domaine de Chamarande :

Dès 2001, le Conseil général de l’Essonne a voulu faire du Domaine de Chamarande, propriété du Département depuis 1978 mais fermé au grand public, un équipement culturel phare de l’Essonne, chargé de «renouer avec la création artistique contemporaine à partir de son cadre naturel ».

Site patrimonial paysager et culturel unique en son genre, le Domaine départemental de Chamarande est le plus important jardin public de l’Essonne (98 hectares). Il réunit ainsi aujourd’hui, dans un espace patrimonial et paysager labellisé «jardin remarquable», un centre artistique et culturel, les Archives départementales et un centre d’hébergement pour les scolaires, le centre Auguste Mione.

La gratuité du site, sa facilité d’accès avec une gare RER à 200 mètres, ses paysages variés, son ouverture 365 jours par an et sa programmation éclectique, exigeante et accessible, tendent à en faire un véritable espace de la démocratisation culturelle.

L’ambition fondamentale est de permettre à tous de s’approprier ce site remarquable, lui assignant une véritable mission de lien social: dans le temps, entre les générations, et dans l’espace, entre les citoyens. Pour ce faire, le choix a été fait de réaliser la synthèse entre la valorisation du patrimoine, notamment à travers un plan de gestion différenciée, et la mise en place d’un projet artistique durable, à destination de tous les publics.

Le projet s’articule autour d’une idée force et globale: Chamarande, véritable marqueur identitaire du département, doit incarner un esprit de «culture durable». Il s’agit de conforter tout à la fois l’ancrage essonnien de ce site d’exception, creuset potentiel des politiques publiques que nous avons initiées (en matière de développement durable et solidaire, de lutte contre les discriminations et de publics prioritaires), et une vision métropolitaine: continuer de faire de Chamarande un espace privilégié de questionnements artistiques en résonance avec les évolutions de la société.

Un Domaine où «vivre autrement ensemble», avec des formes artistiques et expérimentales à dimension politique et territoriale, mais aussi des pratiques culturelles relevant de l’éducatif comme du loisir, dans un fort dialogue sans cesse réinterrogé entre patrimoine historique et paysager, création contemporaine et démarches participatives.

Un Conseil général qui entend représenter un acteur essentiel, nécessaire et décisif du processus de création artistique et du développement culturel sur son territoire.

C’est pourquoi le Domaine départemental de Chamarande s’inscrit, plus que jamais, dans une politique fondée sur le pari de l’intelligence et du plaisir. Nous sommes heureux de vous inviter à découvrir la programmation 2015 où l’exposition HABITER et le spectacle vivant SCÈNES CROISÉES, avec les propositions d’action culturelle participatives LES BRUNCHS DE CHAMARANDE et LES AMBIGÜS EN FORÊT, illustrent pleinement le projet d’une CULTURE EN PARTAGE.

Exposition

L’ EXPOSITION : «  HABITER »

L’exposition estivale aborde HABITER sous l’angle du vivre ensemble, du partage de situations, d’expériences et d’émotions. Au-delà de son acception triviale - se loger, résider à telle adresse ou dans tel quartier -, de son expression initiale « cellule d’habitation » ou celle du couvent qui évoque l’isolement, le terme « habiter » renvoie au rapport que l'homme entretient avec les lieux de son existence, mais aussi à la relation, sans cesse renouvelée, qu'il établit avec son milieu et ses proches.

HABITER entremêle le temps et l'espace, la prise de conscience de ce qui nous entoure ; notre propension à tisser du lien. Une exploration qui revient à questionner les différentes manières d’habiter - séjourner, fréquenter, jouer, …

Les oeuvres, la plupart réalisées spécifiquement pour l’exposition, forment un florilège sur la manière d’appréhender le monde : comment les artistes habitent et invitent le public à partager leurs visions et leurs ressentis d’HABITER.

Passer une nuit dans les constructions de Florence Doléac et David de Taschner, méditer sur le paysage depuis la nacelle flottant sur l’eau de Florent Albinet, ou déambuler dans la « lisière habitée » de Liliana Motta.

HABITER le château de Chamarande, c’est une opportunité inédite pour les artistes de réinterpréter chacune des salles en investissant chacun des lieux. Et, pour le public, c'est la possibilité de voyager dans des espaces patrimoniaux traversés par des ambiances et des textures différentes d’une pièce à l’autre. Traverser ici l'enchevêtrement de portes de Pierre Ardouvin dans un parcours imaginaire à la fois ludique et inquiétant. Se plonger là dans l’atmosphère vaporeuse d'un ancien fumoir récréée par Charlotte Charbonnel.

Se faufiler dans l’œuvre de Jean-François Fourtou, Merci Louisette, un enchevêtrement de meubles rustiques en bois et d’insectes aux formes disproportionnées, aux matériaux translucides.

HABITER C’est aussi un projet collaboratif avec le public. Acteurs de l’exposition, les habitants de l’Essonne se retrouveront autour de la construction de sculptures de mobilier sur un projet de territoire mené par art nOmad ou réaliseront chaque jour le mobilier de l’exposition pensé par constructlab.

La programmation spectacle vivant Scènes croisées, c’est la rencontre entre des spectateurs promeneurs, des compagnies et des artistes qui habitent les lieux. Faire du parc un lieu d’expérimentation, d’échange et d’innovation. Expériences de confort, siestes sonores, performances de danse, de jonglerie investissent le par cet proposent une expérience singulière au visiteur.

Exposition

RÉINVESTIR LE CHÂTEAU...

HABITER le château de Chamarande, c’est une opportunité inédite pour les artistes de réinterpréter chacune des salles en investissant chacun des lieux. Et, pour le public, c'est la possibilité de voyager dans des espaces patrimoniaux traversés par des ambiances et des textures différentes d’une pièce à l’autre. Traverser ici l'enchevêtrement de portes de Pierre Ardouvin dans un parcours imaginaire à la fois ludique et inquiétant. Se plonger là dans l’atmosphère vaporeuse d'un ancien fumoir récréée par Charlotte Charbonnel.

HABITER renvoie inévitablement aux questions d’urbanisation dans un pays européen comme la France. Si Stefan Shankland nous interpelle sur les constructions des logements sociaux et travaille au recyclage pratiqué dans nos villes, Botto e Bruno nous donnent à voir ces espaces péri-urbains délaissés où malgré tout la nature reprend ses droits, avec une nouvelle beauté. Au-delà de nos frontières occidentales, l'urbanisme en Asie soulève d’épineuses problématiques, aux conséquences sociales et environnementales dramatiques, comme le suggère le kaléidoscope de l’artiste chinois Zhenchen Liu. Alors que Stéphane Thidet nous propose de «ré- interroger » le concept de l'habitat en élargissant notre vision de la cabane au bord du lac de « Walden ou la Vie dans les bois » à la capsule spatiale Mercury VII, premier voyage habité dans l’espace.

HABITER appelle là encore une relation collective avec le public par la co-construction de créations artistiques. Le mobilier pensé par constructlab, et réalisé chaque jour par les visiteurs, se déploiera depuis le« foyer » du château, lieu de vie et de rencontre, là où rayonne le « salon » de l’exposition ; le jour du finissage de l’exposition sera l’occasion d’un grand happening où nous construirons tous ensemble, à partir des pièces de mobilier montées au fil des mois, une sculpture monumentale... (COMMISSARIAT PARTAGE)

 

Vernissage le dimanche 31 mai, à 15h 31 mai - 31 août : tous les jours, 12h-19h 1er septembre-1er novembre : mercredi-dimanche, 13h-18h

DOMAINE DÉPARTEMENTAL DE CHAMARANDE

38 rue du Commandant Arnoux 91730 Chamarande Contact : 01 60 82 52 01 ou 01 60 82 26 57 Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.