SéouLight

PDFImprimerEnvoyer

Séoul aura mérité son titre de Capitale Mondiale du Design pour l’année 2010, après de multiples efforts pour amener l’art dans l’espace public, proposant ainsi une nouvelle version des Lumières de la Ville.



fractalDans la poursuite de son ouverture sur l’Europe, Séoul accueille de nombreux artistes français. Nous nous intéresserons ici aux plasticiens Miguel Chevalier, Alexandre Kolinka et Félicie d’Estienne d’Orves, ayant fait le voyage avec la complicité de Kim Mi Joung de la société IL Communication.

Les Séoulites, étudiants, commerçants comme hommes et femmes d’affaire, ont pris la nouvelle habitude de se retrouver le soir sur la rivière Cheonggyecheong, re-naturalisée par l’ancien Président de la République coréenne. Une nature recréée où une nature artificielle prend vie à la tombée de la nuit, Fractal Flowers de Miguel Chevalier, dont le logiciel a été développé par Cyrille Henry. Les plantes prolifèrent grâce à des graines virtuelles autonomes qui naissent aléatoirement, grandissent, s’épanouissent et disparaissent pour laisser place à d’autres. Les enfants comme les adultes aiment jouer avec ces plantes, réagissant à nos mouvements, l’illusion d’une nature dansant avec nous, nous appelant à prendre soin de notre environnement. Une démarche induite par l’ensemble de la ville de Séoul par la multiplication des espaces verts et les transports publics écologiques, une démarche à laquelle Miguel Chevalier a su adapter sa recherche sur les natures artificielles, initiée avec le Collectif Music2eye (M2E).

Si nous poursuivons notre promenade le long de la rivière, nous arrivons aux montagnes entourant la ville et, si nous avons de l’intuition, à la colline Namsan, un lieu sacré d’où les ancêtres émettaient des signaux lumineux pour communiquer. Patrimoine culturel traditionnel avec lequel les artistes Alexandre Kolinka et Félicie d’Estienne d’Orves ont esquissé un trait d’union : l’installation Electronic Fire, un anneau de feu virtuel de dix mètres de diamètre s’illuminant la nuit à intervalles réguliers. Il s’agit d’une installation phénoménale que nous pouvons pénétrer, expériencer, sur le rythme d’un dispositif sonore. Une œuvre qui nous ramène à l’aide des nouvelles technologies, tout comme Fractal Flowers de Miguel Chevalier, à l’essence, ici à l’histoire et aux rites, nous montrant que nous pouvons être d’actualité sans renier notre passé et, au contraire, le conscientiser pour savoir où aller.

Nous l’aurons compris, l’ère numérique n’est pas nécessairement une rupture avec nos traditions ou la nature. Mais au contraire un moyen de les contemporanéiser ; de mieux les comprendre. Séoul, aux couleurs du vingt et unième siècle pour trouver une place de choix dans l’Asie dominante, dans une culture mondiale dont elle souhaite être l’un des meneurs, en rupture avec un passé douloureux. Les Séoulites s’illuminent notamment avec les artistes, pour une ville de lumière : Séoulight.



par ferdinand(corte)™


www.miguel-chevalier.com
www.alexandre-kolinka.com
www.feliciedestiennedorves.com

« Pensons Ensemble », voici l’approche cognitive que ferdinand(corte)™, penseur en actes français né en 1981, initie depuis 2000 à travers un système du même nom. Afin de lier énergies, savoirs, cultures, psychologies, subjectivités, talents et compétences, il utilise des modèles issus de la botanique tels que le rhizome et la pollinisation ou encore des mathématiques tels que le vecteur. Les acteurs de cette synergie sont engagés vers un idéal commun : une société basée sur la complémentarité, le partage, l’unité. ferdinand(corte)™ est représenté depuis 2000 par la Galerie Patricia Dorfmann, Paris, depuis 2008 par la Galerie Art & Rapy, Monaco, et depuis 2009 par l’Agence Effigies, Paris.

www.ferdinandcorte.com