Boris Charmatz croque le MuCEM

PDFImprimerEnvoyer

Le MuCEM présentait, le week-end dernier, la création du chorégraphe et directeur du Musée de la danse, Boris Charmatz, "Manger". Cette co-réalisation  signe le premier partenariat entre marseille objectif DansE et le MuCEM.

 

Performance

Dans le cadre de l'exposition Food, Boris Charmatz et ses neufs danseurs ont présenté une version décomposée de leur chorégraphie. " Le MuCEM a fait rêver beaucoup de gens en France, en Europe et y travailler est un petit miracle" nous confiait le chorégraphe. " Manger est une drôle de proposition, une sorte de sculpture, un bloc de corps travaillés par de la voix, du papier. Le papier est vu comme une surface de projection. Comme on consomme des journaux, des nouvelles, on devient ici des destructeurs de journaux."  "Manger" n'est pas qu'une performance artistique, physique. Le chorégraphe s'interroge et nous pousse dans nos questionnements sur cette société de consommation. Ce gavage que l'on subit, que l'on choisit chaque jour.

"Manger" s'est adapté au MuCEM et s'est décomposé en une succession de neuf solos, parfois duos, non-stop. La performance a débuté par la danseuse Olga Dukhovnaya. Petite. Svelte. Elle s'arrête devant cette grande toile pleine de graff de l'artiste roumain Dan Perjovschi. " Hunger Games", " Chercher la faim " ou encore, le très pertinent " You are what you eat, all you can eat !" sont inscrits çà et là.

Performance

Elle laisse tomber ses feuilles de papier A4 - en pain en azyme - sur le sol. Commence alors la dégustation, la consommation, le gavage. La performance vous plonge dans un univers étrange, oscillant entre fascination et questionnement. Le spectateur est scotché aux mouvements, gesticulations, convulsions de la danseuse. Les sourires, plutôt gênés, apparaissent sur les visages quand la danseuse jappe comme un chien, mordille son bras ou croque sa chaussure. Des sourires plus francs lorsqu'elle chantonne le "Je t'obéis" des Sexy Sushi. Et puis le silence. Le visage dans les mains. Le papier dans la bouche. Elle fredonne du Beethoven. La performance prend une toute autre dimension, une dimension lyrique, fantasmagorique, dramatique. Toute la puissance de "Manger" apparait sous nos yeux. La performance d'Olga Dukhovnaya prend fin au bout d'1h. Elle ramasse les petits bouts de papier restés au sol. Chantonne. Se délecte presque. Et puis disparait… Entre alors un nouveau danseur. Un nouveau consommateur.

"Manger" est une performance artistique, physique, éprouvante pour les danseurs comme pour les spectateurs. Que l'on aime ou que l'on déteste, le travail de Boris Charmatz ne laisse personne indifférent.


France Bruey


MuCEM

7 Promenade Robert Laffont, 13002 Marseille, France

+33 4 84 35 13 13

www.mucem.org

Exposition Food à voir jusqu'au 9 mars.

Prochaine représentation de Boris Charmatz à la Tate Modern, Londres, les 15 et 16 Mai.