Eugénie Rebetez - Diva avec un grand A

PDFImprimerEnvoyer

La diva tragi-comique est de retour. Après "Gina", Eugénie Rebetez récidive avec son nouveau one-woman-show "Encore". Les feux de la rampe, les dérives de la célébrité et autre tapis rouge facétieux sont de la partie et le spectacle commence à fond de train.

Eugénie Rebetez est une tornade d'énergie, elle déboule sur scène et court dans tous les sens...à défaut d'en donner un à sa course. Si ce n'est celui de faire rebondir sa nature très généreuse, marque de fabrique qu'elle mettra en avant au cours du spectacle. La jeune femme suisse a tendance à déborder. A sortir du cadre dans lequel elle ne veut surtout pas être enfermée. Ainsi sur le plateau elle sera humoriste, danseuse, chanteuse, musicienne. Elle multiplie les étiquettes afin d'éviter de devoir en porter une seule, qui limiterait tous les autres possibles. "Une diva est une femme qui sait exactement ce qu'elle veut."

 

"Je suis une fille qui parle avec son corps mais qui aime aussi ouvrir sa gueule." Corps plantureux donc, petite robe noire ajustée elle joue effectivement de son corps à moins qu'elle ne se cache derrière lui comme derrière ce chapeau haut-de-forme trop grand qu'elle laisse glisser sur son visage. Car derrière cette provocation affichée, cette multiplication des formes, se cache peut-être un problème de place à trouver. "Je joue ma vie sur scène. Est-ce que quelqu'un me voit ? M'entend ?" Perdue, mal à l'aise, elle interpelle le public : "Ça va comment j'ai fait ? Je me sens un petit peu nulle ?" Une fragilité qui transparaît quand elle chante en s'accompagnant de son clavier. Elle laisse alors tomber les masques pour être dans le vrai et apporter un moment d'émotion. Elle n'est d'ailleurs jamais si vraie que quand elle ne joue pas avec son corps, avec la dérision, à la recherche d'effets, et on en vient à regretter que la suissesse ne s'autorise pas un spectacle vrai, fait de chansons - elle a une magnifique voix, de parties chorégraphiées - elle est danseuse et chorégraphe, et/ou musicales - elle joue aussi de la trompette.

Au final, "Encore" est un spectacle hybride, une succession d'ingrédients au rendu inégal. Un mélange certes assumé, inventif, drôle, touchant, généreux mais qui donne envie de plus. Eugénie Rebetez fait du "Encore" alors qu'elle pourrait faire du "Plus loin, plus fort". Mais comme elle le dit elle-même : "Vite, parfois ça m'échappe. C'est ça mon chemin ?" Une réponse qu'elle finira vraisemblablement par trouver sur un plateau car au vu de la représentation de ce soir, sa place semble bien être dans la lumière.


Carine Filloux


Au Théâtre National de Nice du 9 au 11 décembre 2014 : http://www.tnn.fr/fr/spectacles/saison-2014-2015/Encore

Plus d'informations sur Eugenie Rebetez et le spectacle : http://www.eugenierebetez.com/fr/works/encore.html