PLEINS FEUX AU CHATEAU DE LA BUZINE

PDFImprimerEnvoyer

C'est dans le magnifique parc du château, édifice du XIX siècle situé dans le 11ème arrondissement de Marseille, dont la ville est l'actuel propriétaire que se sont déroulées "Les Premières nocturne du château" (du 26 au 30 août 14), où l’âme de Marcel Pagnol rôde.

Cet illustre écrivain-dramaturge-cinéaste l'avait acquis en 1941 pour en faire une cité du cinéma, une cité hollywoodienne en Provence.

 

Festival

Sept collines bordent le Château devenu "Maison des cinématographies de la méditerranée", maison pour le septième art, à croire que PAGNOL avait fait ce rapprochement.

Ce premier festival sans pareil, organisé à la hâte et gratuitement par la mairie du 11/12ème arrdt de Marseille, a été au-delà des espérances de Madame la Députée-Maire , Valérie Boyer conquise par ce projet qu'elle a mis en place et qu'elle va sûrement reconduire en 2015, avec la principale collaboration de Magali Devouge, 2ème adjointe d'arrondissements, déléguée à la culture et manifestations culturelles, sans oublier la directrice du château, Melle Valérie Fedele.

Leur dynamisme et dévouement que nous avons observés, méritent une attention très particulière : « honneur aux dames » ; telle la devise des 3 mousquetaires : "Un pour tous, tous pour un" pour ce nouvel événement pleinement réussi qui aura sans nul doute une très large place dans le futur. Prenons pour exemple le "Festival international de piano de la Roque D'Anthéron" dans le parc du château de Florans (Région Aixoise).

Festival

Près de 6000 personnes avec leurs enfants ont répondu à cette invitation fin août, à l'aube de la rentrée scolaire, à l'heure où la plupart des touristes étaient repartis avec regret, et où, après un été bien rempli, les cigales, musiciennes à répétition de concerts assourdissants par stridulation, avaient presque terminé leurs tournées pour laisser place entière au festival, à nos artistes et techniciens…

Un public à la fois conquis par le cadre, l'organisation, l'accueil, la découverte des lieux pour certains, la programmation très variée et de qualité (pour adultes et enfants) : concert, cinéma, jazz, humour et une avant-première pour jeune public théâtre.

Festival

Musiciens, artistes, comédiens et techniciens ont eu le même regard ; pour eux, c'était en quelque sorte La Mecque avec en mémoire Pagnol. Tout était réuni pour se surpasser. L'osmose dans ce lieu magique... Une vraie communion…

Pour eux, ce premier rendez-vous était une aubaine. Ils étaient près de 100 aujourd’hui et seront demain plus encore… peut-être 500 avec une programmation aussi variée mais plus étendue.

Quoi qu’on dise, la création de ce premier Festival prend toute son importance pour la culture, au regard de la crise nationale qui perdure affectant lourdement que ce soit pour les intermittents du spectacle ou pour les familles. Un contrat pour les uns, une gratuité du spectacle pour les autres, ont donné un souffle et du baume au cœur...

La programmation d’un spectacle pour enfants fut très porteuse et enrichissante.

Ils étaient nombreux, riaient aux éclats, en osmose aussi avec les artistes. Au regard de l’intérêt porté, leurs parents les avaient ramenés pour les spectacles suivants.

Puisse ce premier Festival devenir le cœur d’une belle aventure ; un point d’ancrage dans ce site exceptionnel de par sa grande histoire ”le château de la Buzine” et par sa petite histoire avec Pagnol, devenir demain, avec la ville de Marseille, un haut lieu mondial de l’Art Visuel et de l’Art Vivant où s’afficheraient toutes sortes de créations artistiques classiques, contemporaines, musicales, théâtrales, cinématographiques, peintures, sculptures, tous les styles, tous les artistes allant des jeunes talents aux plus grands interprètes internationaux…

Festival

Le rêve peut devenir réalité :

C’est le cas de la Roque d'Anthéron, près d’Aix-en-Provence ; une petite histoire pianistique qui date depuis plus de 34 ans entre un Maire-créateur, un directeur artistique, le château de Floranset son parc exceptionnel avec sa grande histoire…et c’est aujourd’hui sur un mois de programmation : (été 2014) 87 concerts, 706 artistes, 77 640 entrées ...

Aussi pour la jeune comédienne et actrice, Victoire Belezy qui avant d’interpréter “Fanny” dans le film Marius de Daniel Auteuil en 2013, et avait fait l’objet d’une interview-vidéo dans performARTS, pour son rôle en 2011 dans Roméo et Juliette , alors qu’elle démarrait à peine sa carrière1.


Un site d’exception… d’hier… à aujourd’hui.

Entièrement réhabilité par la Ville de Marseille, le Château de la Buzine a été classé monument historique pour rouvrir ses portes au public en 2011. Il sera le premier monument livré pour Marseille-Provence 2013.

Aujourd’hui, dans un écrin de verdure, entouré des 7 collines du massif du Garlaban, au coeur d’un parc boisé éco-label, le château est un site d’exception ; un lieu touristique et culturel dédié au cinéma méditerranéen.

Festival

Visites, expositions artistiques, animations culturelles, 7ème art…les activités sont multiples au sein de l’établissement.

Un parcours interactif et ludique dans les entrailles du château propose des scènes de films mythiques avec des acteurs célèbres. Au sein de la grande salle de cinéma avec orchestre et un balcon, comme autrefois, des projections de films du patrimoine, mais aussi sorties nationales et dessins animés sont à découvrir.

Des concerts, pièces de théâtre, et autres représentations enrichissent par ailleurs la programmation de la salle.

Le grand salon de réception, véritable galerie d’art, accueille quant à lui des expositions temporaires mettant en valeur les artistes contemporains.

Diverses animations et activités culturelles sont d’ailleurs proposées tout au long de l’année (atelier d’art, chasse aux trésors culturelle, visites…)

Bibliothèque, vidéothèque, espace boutique et restaurant complètent enfin le lieu ;

Le château de la Buzine se veut être un lien culturel complet ouvert à tous…

Festival

RETROSPECTIVE

Mardi 26 Août 21h : concert LA MUSIQUE FAIT SON CINEMA !

A la belle étoile, face au château illuminé avec une tendance au violet, qui de mieux pour entamer cette première soirée éclectique que l'Ensemble Musical du Sud (EMS). Un choix tout naturel pour la Cité du Cinéma de la Méditerranée.

Patrice Tambon et son orchestre d'harmonie ont su emporter ce nombreux public qui avait répondu présent (près de 1500 personnes), assis sur l'herbe ou sur chaises, entre les arbres; très champêtre.

Une trentaine de musiciens, élèves du conservatoire et amateurs de très bon niveau, spécialisés dans la musique du cinéma, nous ont fait redécouvrir successivement, des bandes originales de nombreux films, dessins animés ou séries télé et, quelques uns des meilleurs morceaux de leur répertoire.

La plupart de ces extraits musicaux étaient connus par le public et fredonnés de surcroît par des ados, preuve d’immortalité de ces œuvres qui recèlent indéniablement un intérêt musical majeur du point de vue mélodique et/ou orchestral.

Festival

Les musiciens de l’EMS partagent tous la passion de la musique d’harmonie, des musiques de films et de spectacles. L’effectif de l’orchestre est un savant mélange entre les différentes familles d’instruments à vent et quelques percussions, pour créer une cohésion sonore semblable à celle d’un orchestre symphonique, et pour accéder à un répertoire musical riche et infini.

A la direction de cet ensemble, Guillaume Teruel, clarinettiste professionnel et directeur musical de l’H.M.E.I. (orchestre d’harmonie municipal d’Istres), a accompagné l’orchestre dans une démarche musicale de qualité en mettant en œuvre tout son savoir-faire.

Le spectacle « La musique fait son cinéma ! » est élaboré et animé par le directeur artistique de l’E.M.S., Patrice TAMBON, compositeur, arrangeur, orchestrateur qui se dévoue pleinement à sa passion pour la musique de films.

Créé depuis septembre 2013, ce groupe musical marseillais, à vocation nationale voire internationale, reconnu d’intérêt général bénéficiant du soutien de la Fédération Musicale des Bouches du Rhône, confirme déjà et sans complexe cette perspective…

Cette ambition qualitative du 4ème Art mêlé au 7ème affichée, n’est que le résultat d’un très bon recrutement et d’une pratique exigeante, comme le souligne leur présidente, Stéphanie Vassallo.


Mercredi 27 Août – 21h : projection du film Marius réalisé par Daniel Auteuil2

Cette histoire relevant de la trilogie de Marcel Pagnol se déroule sur le Vieux-port de Marseille, dans le bar de la Marine tenu par César magnifiquement interprété par Daniel Auteuil, son fils Marius par Raphaël Personnaz et Fanny par Victoire Belezy

Une toile à la belle étoile avait été hissée pour ce film…

Festival

Le mot du cinéma TILT

Alors que leurs grands-parents pouvaient connaître par cœur les tirades phare de la « Trilogie Marseillaise » -MARIUS, FANNY, CESAR – les petits-enfants d’aujourd’hui ne connaissent plus que les « Souvenirs d’enfance » …

« Pour son adaptation réalisée en 2013, Daniel AUTEUIL avait permis de dépoussiérer le premier volet de la trilogie : des dialogues fidèles et une image rajeunie ont mis ce grand classique à la portée de tous. Et pour ceux qui sont restés sceptiques quant à l’accent des auteurs, n’oubliez pas que PAGNOL lui-même, en 1929, avait choisi un Alsacien pour interpréter le rôle-titre de la pièce originale !

Quel meilleur endroit que la cité du cinéma de PAGNOL pour redécouvrir l’histoire de MARIUS, FANNY et CESAR ? »…

Le mot de Daniel AUTEUIL sur Victoire Belezy (Fanny)3

« ...Elle est à la fois cette Beauté Simple, qu’on ne voit pas tout de suite, en tout cas aux essais...c’est comme le type qui a trouvé une Mine d’Or...DES ACTRICES COMME CA, J’AI DU EN CROISER DEUX OU TROIS EN 40 ANS... ! »


Jeudi 28 Août - 21h : concert de jazz Big Bang 13

Sous la direction de Thierry Riboulet avec un groupe d'une vingtaine de musiciens et d'une jeune et belle chanteuse, à la voix très envoûtante, Alexandra Martinez le Big Bang 13 a enflammé les 1500 mélomanes présents pour cette soirée jazz/swing ; certains fredonnaient, dansaient et d’autres gesticulaient en tapant des mains ou des pieds.

Le Big Bang 13 est une grande formation basée à Aix-en-Provence.

Festival

Leur répertoire se situe dans la tradition des grandes formations du jazz des années 30/60 (Count Basie, Duke Elligton, Glenn Miller, Buddy Rich,...) , proposant par exemple :

The Lady is a tramp, My Funny Valentine, Almost like being in love, bei mir bist du shön Dream a little dream of me…

Pour ce concert d’exception, le Big Bang 134 était accompagné d’un invité, le saxophoniste et clarinettiste Jean-François Bonnel. Ce musicien de Jazz de renommée nationale (Prix Sydney Bechet de l’académie du Jazz en 2000), dirige la classe de jazz du Conservatoire Darius Milhaud à Aix-en-Provence. Talentueux musicien, il se produit régulièrement en petite, moyenne et grande formation de Jazz dans les plus grands festivals aux 4 coins du monde.

Le mot du Président

« Les grandes formations de Jazz de type Big Band » sont plus rares que les trios, quartet ou petits ensembles. Leur jeu musical est également différent, nécessitant une grande précision d’interprétation, sans laquelle le collectif de musiciens ne peut s’exprimer. Les morceaux interprétés alternent le plus souvent entre des parties d’ensemble et des chorus avec « background », interprétés par des musiciens des différents pupitres (saxophone, trombone, trompette, section rythmique). »

Yannick Le Madure.


Vendredi 29 Août , avant-première jeune public : Quichotte – Le chevalier à la triste figure 5

Quoi de mieux que commencer cette longue soirée par un spectacle d'art vivant pour grands et enfants que la troupe du Badaboum Théâtre a su, dans ce décor magique et naturel, adapter magistralement l’œuvre de Cervantes mise en scène par Laurence Janner Les clowns sont aussi à l'honneur ; ce sont des enseignants en quelque sorte (théâtres, écoles, hôpitaux, maisons de retraite...) et ils le seront toujours : faire rire, c'est l'école de la vie...On en a besoin... actualité oblige !... Cela enlève le stress et nous met de bonne humeur.

Rappelons qu'à ce jour, il existe des écoles du rire qui s'adressent à toutes les couches sociales...Certains paient pour réapprendre à rire...

Festival

Synopsis :

Trois clowns se disputent le droit de raconter une histoire de chevalier. Le premier veut raconter celle de Lancelot du Lac, le second celle d'Ivanhoé et le troisième celle de Don Quichotte...L'histoire choisie, ils veulent tous jouer le rôle prodigieux de Don Quichotte de la Manche...Lorsque les rôles sont enfin distribués, la grande aventure peut commencer pour Don Quichotte et Sancho. Ils emmènent dans leurs valises leurs jeunes amis du public, qui découvrent leur histoire.

Pour adapter ce roman, les acteurs avaient choisi de privilégier les moments les plus célèbres et ludiques de l’œuvre : le combat contre les moulins, la rencontre avec un moine, les mésaventures de Sancho ou encore le rêve avec Dulcinée.

Le décor tournant avait donné à la pièce toute la magie du théâtre.

Les enfants étaient aux anges car sollicités par les clowns pour la participation au spectacle. Ayant appris la formule magique de Sancho (à partir de 2 ans), ils ont pu ainsi voyager à travers l'Espagne en compagnie de nos héros... (comédiens talentueux)


Spectacle humoristique : Marco Paolo - 1ère partie ça t'énerve mais t'en ris !

Il est méditerranéen... Elève à l'école de la vie, il est généreux, drôle, et s'amuse des petites choses du quotidien....Une réussite sociale et identitaire...

Un jeune talent qui a su être à la hauteur de sa prestation conçue spécialement pour l’événement, une version inédite mêlant des extraits qui ont fait son succès, à des textes écrits pour l’occasion. Très fortement apprécié par le public, Il navigue sous toutes les formes entre deux cultures, entre la Corse, l’Algérie (ses origines).

Humoriste Marseillais de surcroît, il avait tout pour allumer le feu…et il a réussi en vrai équilibriste, partageant, afin de ne pas froisser ses parents nés des deux bords de la méditerranée : culture, religion, traditions, coutumes…et même côté culinaire…

L’humour est pour lui une seconde nature. Grand adorateur de Marcel Pagnol et de Fernandel, il vit à Marseille, vibre pour cette ville et sa culture.

Mais cette étoile montante du rire n’est pas seulement drôle, il est entreprenant.

Festival

Le comique est l’initiateur du Marseille Comédie Club, auquel ont participé des icônes de l’humour marseillais à l’instar de Patrick Bosso ou Titoff. Il s’est voulu fédérateur en rassemblant des talents prometteurs du monde de l’humour.

Pourtant, il y a quelques années encore, Marco Paolo était restaurateur. Ce sont les terrains d’observations qui l’ont enrichi, et, c’est ainsi que son sujet de prédilection est devenu naturellement la vie de tous les jours. Oui, il s’amuse de toutes ces petites choses du quotidien, ces choses qui nous énervent. Mais nous rirons grâce à lui !

La magie a opéré, le succès est au rendez-vous. Après avoir assuré les premières parties de la dernière tournée de Gad El Maleh, participé au Festival de Montreux et celui du Grand Rire de Québec, après avoir raflé plus de 17 prix dans des festivals d’humour, le comique a été enchanté de donner une représentation au Château de la Buzine.

Comme il l’a souligné dès sa sortie de scène, ayant un timing à respecter, ce n’était pas facile pour lui par crainte d’oublier du texte ; il avait dû légèrement déborder. Très heureux d’avoir joué pour une première dans ce cadre magique, devant un public nombreux et ravi, en hommage à Marcel Pagnol qui l’inspire, en interprétant de plus une brève de « La femme du Boulanger », la tirade de la fameuse « Partie de cartes » dans Marius et à Fernandel en chantant « Félicie aussi »…

Marco multiculturel, un One Man Show incontesté qui a le vent en poupe.

Xavier Adrien Laurent - 2ème partie

Très lié à l’œuvre de Marcel Pagnol, il vise à rendre accessible les textes au sens le plus large. Mixer, comme il dit, à la Buzine, un endroit qu'il connaît bien, un habitué des lieux par ses différentes prestations précédentes.

Sa mixture magique spécialement composée pour la circonstance, comme à son habitude, de grande culture et pop culture, poésie et bêtises, petites et grandes réflexions sur la vie, Marseille, l'art, et d'autres choses de plus ou moins grande importance.


Samedi 30 août – 21h, théâtre Don Camillo et Peppone6

Fresque intemporelle inscrite au patrimoine culturelle. Une création théâtrale inédite en France, issue d’un monument cinématographique, que le théâtre du Verseau rejoue le célèbre film de Fernandel ; magistralement interprétée par Gilles Gauci (directeur du théâtre et directeur artistique) dans le rôle de Don Camillo prêtre ingénu et malin et de l’imposant Frédéric Achard dans celui de Peppone maire bourru au cœur d’or qui

par leurs joutes philosophiques et parfois musclées, font bouillonner un petit village transalpin de Brescello.

Festival

Gilles Gauci souligne que ces figures hautes en couleur sont les deux faces d'une même médaille mais leur sens des valeurs - rejet des inégalités sociales, sens aigu de l'honneur et priorité à l'intérêt général - les rapproche. Ce qui fait de cette pièce de théâtre une œuvre essentielle, c'est toute l'humanité dont sont pétris les personnages imaginés par Giovanni Guareschi, au-dessus de toute idéologie politique et de tout dogmatisme religieux.

De cette argile ressortent des hommes de conviction qui vivent dans une coexistence pacifique, l'antagonisme passionnel de ces deux personnalités met en tension la pièce, mais le côté burlesque de chaque tableau pour le plus grand plaisir des spectateurs...

Synopsis :

Peppone, maire communiste, vient de triompher aux élections et veut construire sa Maison du Peuple; Don Camillo veut quant à lui créer sa Cité Jardin.

Une certaine forme d'amitié, fondée sur une estime réciproque, réunit pourtant ces deux êtres qui agissent de concert pour le bien de la commune et de la paroisse. Ainsi, ainsi lorsque les familles Fillotti et Brusciata, veulent empêcher le mariage de leur enfants Gina et Marioli, ces derniers pensent au pire...C'est la véritable chronique d'un village avec ses rivalités, ses grèves, et sans oublier son éternel match de foot!

Que de bonheur pour le public qui ne faisait qu’un avec les comédiens, une sorte de communion; un public qui avait un grand rôle, et pas n’importe lequel, celui de villageois.

Frédéric Achard7 avec son charisme et sa puissante voix en est pour quelque chose, quant à Gilles Gauci un bon curé, très à l'aise dans ce rôle, avec une très bonne interprétation.

Festival

Les enfants étaient là aussi aux anges, quoi de plus beau que de sensibiliser la jeune génération !

Un franc succès pour cette troupe, qui a séduit de plus Madame la Députée-Maire, qui acte déjà pour le prochain festival.

En fin de spectacle, après avoir été longuement ovationné, Gilles Gauci encore sur scène, heureux d’avoir joué avec sa troupe dans ce cadre historique, rendait à son tour, hommage à la fois aux politiques organisateurs, à la directrice du château (sur scène), au public aux techniciens: “Je peux vous dire que par expérience, chère Madame la Députée, chère Madame le Maire, que vous les Marseillais avez bien de la chance, par ce que créer un Festival aussi magnifique, c’est du nul part ailleurs…c’est fabuleux par ce qui se passe, parce qu’on a une communion avec le public ce soir exceptionnelle, Marseille exceptionnelle...et vous le savez que pour faire un spectacle, il faut de la lumière, il faut du son, c’est pas forcément des gens que l’on voit, ils sont derrière, et ô combien important, Jean-Jacques SIimon et Grégory Serrus et je peux vous dire Madame la Députée, qu’il n’y a pas beaucoup de politiques qui organisent et créent des Festivals comme ça ; vous pouvez être fiers d’être Marseillaises et Marseillais des 11/12ème secteur ”

Ainsi, comme tout à une fin malheureusement, se sont clos ces merveilleuses ”PREMIERES NOCTURNES DU CHATEAU DE LA BUZINE” qui laissent présager encore de plus belles. Comme le public, les artistes qui reviendront en 2015, nous sommes déjà impatients de découvrir une nouvelle cuvée…


Pierre ROTOLO


CHATEAU DE LA BUZINE

Ex. CHATEAU DE MA MERE

1er FESTIVAL « NOCTURNES du CHATEAU »

5 SOIREES ECLECTIQUES EN PLEIN AIR (Gratuites)

En hommage à Marcel PAGNOL


 

 

2DISTRIBUTION

Film réalisé par Daniel Auteuil

Musique d’ Alexandre Desplat

Daniel Auteuil César Olivier, patron du bar de la Marine

Raphaël Personnaz Marius Olivier, son fils

Victoire Belezy Fanny Cabanis, petite marchande de coquillages

Marie-Anne Chazel Honorine Cabanis, sa mère

Jean-Pierre Darroussin Honoré Panisse, maître-voilier du Vieux-Port

3( vidéo du 27/06/13 You Tube -Ajouté par ScreenMania Mag –durée 1mn36)

4MUSICIENS

Saxophones : Maryline Guitou, Loïc Pillard et Yannick Le Magadure (sax-alto), Martine Batot, Philippe Gambini et Jean-Pascal Gauchais (sax-ténor), Olivier Carrot (sax-baryton)

Trombones : Emilie Rambaud, Johannes Finkbeiner, Benjamin Lasbleis et Romain Morello

Trompettes : Yves Douste, Stéphane Heinz, Roger Lavison, Georges Mariotti et Clément Moulin.

Section rythmique : Kevin Gelsi (piano), Alain Taillandier (guitare), Julien Gaillard (basse) et Stéphane Richard (batterie)

5DISTRIBUTION

Mise en scène : Laurence JANNER

Olivier CHEVILLON / Jean-Marie ARNAUD

SANCHEZ : Don Quichotte

Laurence JANNER : Sancho

Magali BAZART : le moine, la princesse

Scénographie : Laurence JANNER

Décor : Marthe JANNER

6Comédie de Gérold THEOBALT d'après l'oeuvre de Giovanni GUARESCHI

Mise en scène de Christian GUERIN

Produit par LE THEATRE DU VERSEAU DE CANNES.

7PRESENTATION DE LA TROUPE

Lola BERDA : Mme Christina

Thierry HANKE : Brusco

Daniel SERRUS : Fillioti

Krystelle VERNAGALLO : Gina

Julien CROQUET : Mariolino

Alain LEFEBVRE : Barquini

Christine FRABRIZI : Mme Peppone

Simone SIMON : Villageoise

Jean-Jacques SIMON : Régisseur

Gregory SERRUS : Son

TOURNEE 2014 ( NICE)

- 27 octobre Théâtre de la Cité NICE

- 1er au 31 déc. Festival à NICE - Divers lieux

- 7 déc. Théâtre-Palais de l’Europe MENTON

- 21 déc. Salle Gérard Philippe LA GARDE (83)

  • 23 déc. Dans le cadre du Festival - SPECTACLE de NOEL