Quelle connerie, la guerre ! Petits dessins en grand format

PDFImprimerEnvoyer

On sourit souvent devant les dessins de presse, ces petites récréations des journaux. Parfois, on commence par eux, faussement légers, avant de plonger dans le grand bain sérieux des nouvelles du monde. Au Forum des Halles, en plein cœur des Halles de Paris (le métro est à deux pas), ils changent de format : exposés en grand.

 

Exposition

 

Exposition

Côté message, ils suffisent à faire mouche, cela saute aux yeux comme cette grenade du dessinateur Iranien Hassan qui remplace la pomme de Magritte dans Le Fils de l’Homme. Détournement artistique, humour noir, comique de l’absurde, poésie naïve, sous-titre grinçant... Les dessinateurs qui ont participé à cette exposition usent de tout l'arsenal de crayons, gommes, feutres et mines très personnelles, pour croquer tous les angles de la guerre – ou plutôt des guerres, au service de la paix.

Exposition

Ce métier d'équilibriste met certains dans une position aussi stable que leur crayon, mine en bas. Cartooning for peace : Dessins pour la paix, c’est l’association créée par Plantu et Kofi Annan à l’occasion du colloque Désapprendre l’intolérance (2006), dont l’objectif est de réunir des dessinateurs de presse de différents pays, de favoriser les échanges sur l’épineuse question de la liberté d’expression et de leur proposer conseil et protection.

Exposition

Si les messages passent aussi bien, c'est que les coups de crayon sont nets, les animations percutantes (notamment celle de Kroll, voir vidéo), et les références de certains grands formats à la fois évidentes et intrigantes. L'absurde du surréalisme devient l'absurde des armes, Guernica trouve toute sa place dans un style BD et une Vanité crayonnée par le cubain Ares n'a jamais été aussi sensée.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

A découvrir en tout, 113 dessins de 45 dessinateurs de presse internationaux, dont Jul, Lefred-Thouron, Gianelli, Loup, Chappatte, Hall, Vadot, ou encore Boligan, qui signe l’affiche.

Lors du vernissage, Plantu en a fait une présentation transportée, sous l’œil des migrants de Lampedusa, vus par les Suisses Mix & Remix. Étaient à ses côtés, Rayma Suprani (dessinatrice vénézuélienne), Michel Kichka (dessinateur israélien), Laurence Herzberg (directrice du Forum des Images), Harlem Désir, en compagnie des réalisateurs Costa-Gavras et Radu Mihaileanu.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Exposition Quelle connerie la guerre !, du mercredi 1er au vendredi 31 octobre 2014, Forum des Halles (Place Carrée, Rue du cinéma, UGC Ciné Cité Les Halles et Forum des images).

Anne Romel